Nos conseils et astuces pour constituer votre cave à l’occasion des Foires aux vins. Trois exemples de cave à 500, 1500 et 5000€.

Chaque année, les Foires aux vins s’invitent dans notre rentrée. Une fois les fournitures scolaires vidées des rayons, place aux bonnes bouteilles ! Cet évènement, conçu pour permettre aux vignerons de faire de la place dans leurs chais en vue d’accueillir la future récolte signe pour les amateurs le moment d’emplir leur cave de jolis flacons. Faisons le point sur les conseils et astuces destinés à vous guider dans la constitution d’une cave. Angélique de Lencquesaing, co-fondatrice d’iDealwine, répondait il y a quelques jours aux questions de Lorraine Goumat, sur BFM Business. Elle en a profité pour compléter son interview avec trois exemples de caves constituées à partir des cuvées sélectionnées pour la Foire aux vins iDealwine : pour 500€, 1500€ ou 5000€, découvrez nos suggestions.

Voir l’interview BFM en vidéo

Les Foires aux vins constituent-elles toujours un rendez-vous incontournable pour les amateurs de vin ou sont-elles passées de mode ?

Les Foires aux vins existent depuis 50 ans ! Initiées par l’enseigne Leclerc, elles doivent s’adapter au contexte économique, et ce, de manière un peu plus cruciale encore en 2023. Inflation, déconsommation de vin sont deux critères qui pèsent sur l’image de ces foires aux vins, mais justement, les professionnels de la vente s’adaptent. Dans le catalogue Foire aux vins d’iDealwine qui s’ouvre jusqu’au 2 octobre, la moitié des vins est vendue à moins de 25€. La période est stratégique d’ailleurs, car pour certaines enseignes, les FAV représentent 10 à 15% des ventes annuelles de vin et peuvent atteindre 100M€ de chiffre d’affaires, d’après la Revue du vin de France. C’est dire si l’enjeu est important, et combien il est nécessaire de coller aux attentes des amateurs.

Les Foires aux vins sont-elles une bonne période pour débuter une cave ou faut-il être un amateur averti pour réaliser de bonnes affaires ?

Quel que soit l’objectif (vin à boire, vin – placement), les Foires aux vins offrent chaque année une variété de régions, dans une gamme de prix large, qui répond à tous les besoins. Mais attention, ces Foires aux vins ont été conçues, à l’origine, comme un déstockage permettant de vider les chais des domaines (et leurs surplus) avant d’accueillir la nouvelle vendange. Il est donc nécessaire de faire preuve de discernement pour bien acheter.

A quoi faut-il particulièrement veiller ? Quels sont les critères de choix ?

Trois critères principaux sont à considérer : le temps, la rareté, et la conservation.

Le premier et le plus important, c’est le temps. Dans un objectif de placement, il faut bien avoir en tête l’idée que l’investissement en vin se rentabilise sur une durée de plusieurs années, entre 8 et 10 ans. Le premier critère est celui de la longévité des vins, le choix des millésimes. Il est donc nécessaire de privilégier des années taillées pour une longue garde. La bonne nouvelle, c’est que les dernières récoltes ont produit des vins de grande qualité, et qui vont bien se conserver. 2018, 2019, 2020 à Bordeaux, par exemple, constituent de superbes années. En revanche, il vaut mieux réserver les années plus classiques, à boire plus rapidement, pour une consommation dans les prochains mois ou années.

Deuxième critère : la rareté. Plus un vin est rare, plus il est susceptible de se valoriser dans le temps. Comment identifier ces pépites difficiles à trouver ? En creusant le sujet, bien sûr. Le vin n’est pas un placement de néophyte. Il nécessite de choisir le bon domaine dans une région, les bonnes cuvées, les bons millésimes. Notre conseil consiste dans ce cadre à privilégier les régions que vous aimez, car vous serez amenés à rechercher le meilleur, les bons vignerons, ceux qui ne sont pas encore trop connus. Pour cela il vous faut lire, se documenter, lire les guides, les recommandations des professionnels de la dégustation…. Ce faisant, vous découvrez peut-être avant tout le monde des vignerons dont la cote va s’envoler avec le temps.

Troisième critère : la conservation des vins. Il est indispensable de conserver ses beaux vins dans une cave adaptée, en termes de température et d’hygrométrie, et aussi, sécurisée. Soit, vous disposez d’une telle cave, soit vous pouvez souscrire un contrat de conservation dans un lieu professionnel, sécurisé et assuré.

Faut-il privilégier certaines régions ?

Aujourd’hui, compte tenu de la qualité des vins que l’amateur est susceptible de trouver dans chaque région, toutes sont éligibles. Une bonne indication consiste à regarder la répartition en volume des vins qui se sont vendus aux enchères l’an dernier sur la plateforme d’iDealwine : un gros tiers de Bordeaux (37%), un quart de bourgognes (23%), et 14% de vins du Rhône. Soit les trois quarts environ de votre cave que vous consacrez à ces grandes régions classiques (Bordeaux, Bourgogne, Vallée du Rhône). Certes, elles peuvent avoir une image de vins chers. Et pourtant, on y trouve de jolis vins abordables, surtout à Bordeaux et dans le Rhône. En outre, elles offrent une bonne liquidité à la revente, par la notoriété des vins produits. Il est important d’assurer le placement, en consacrant une part significative à des flacons issus de ces grandes régions classiques dont la production se revend bien. Le quart restant pourra être consacré aux vins de la Loire qui ont le vent en poupe, aux grands champagnes, et aussi aux vins étrangers. 20% de notre offre Foire aux vins sont consacrés aux jolis signatures des vignobles italiens, espagnols, allemands voire plus lointains – Afrique du Sud, USA, et même la Chine !

On a beaucoup parlé ces dernières années de « Bordeaux Bashing ». Faut-il encore s’intéresser à cette région dans une perspective patrimoniale ?

Oui, et ce pour trois raisons.

La première tient à la qualité des vins de Bordeaux, l’art de l’assemblage, qui s’est développé, affiné et transmis au fil des siècles, et qui confère aux vins une capacité de vieillissement unique. C’est là l’un des secrets de la renommée mondiale des vins de Bordeaux.

La deuxième raison tient dans la typologie des vins que vous pouvez trouver dans le vignoble Bordelais. Vous avez aujourd’hui deux catégories de vin. Les grands crus, icônes du vignoble et porte-étendard de l’excellence française en matière de vin. Mondialement réputés, ces vins bénéficient d’une notoriété qui leur garantit (sans mauvais jeu de mot) une excellente liquidité sur le marché secondaire. Ces vins mythiques ont ainsi toute leur place dans une cave d’amateur, c’est surtout une question du budget que vous octroyez à vos achats qui rentre en ligne de compte, associée à une attention précise portée aux prix. Comparer s’avère nécessaire pour s’assurer que les promotions sont bien réelles. A côté de ces étiquettes qui font rêver le monde entier, Bordeaux regorge de signatures plus confidentielles, issues d’appellations moins réputées que celles du Médoc, des Graves ou de Saint-Emilion. Les efforts qualitatifs menés ces dernières années pour rehausser la qualité des vins, les convertir au bio, offrent aujourd’hui un rapport qualité-prix extraordinaire, à des niveaux tarifaires abordables. Ces vins méritent donc tout l’intérêt, y compris dans des considérations de consommation, pas exclusivement patrimoniale.

La troisième raison tient à la variété de l’offre durant les Foires aux vins. Mais ce, à la condition, toujours de bien comparer les prix. Il est important de préparer ses achats en consultant préalablement les catalogues, les sélections effectuées par les revues spécialisées (La Revue du vin de France, Bettane et Desseauve) ou les dossiers spéciaux et sélections effectuées par le Point, Le Monde, le Figaro… sans oublier la cote iDealwine, bien sûr ;).

Et en termes de couleurs, du blanc, du rouge, des bulles, que conseillez-vous ?

La question est importante à un moment où le marché subit de plein fouet la désaffection d’une partie des consommateurs pour les vins rouges, et même pour le vin de manière générale, la bière étant passée en tête des boissons préférées des Français d’après l’étude Sowine de mars 2023. Une étude qui livre également quelques signaux à prendre en compte pour l’avenir, 23% des 18-35 ans déclarant dans cette même étude ne pas boire d’alcool. Une autre étude, publiée par l’agence Wine Intelligence, indique que 2/3 des jeunes de 18-24 ans n’apprécient pas le goût du vin rouge. En cause, le sujet de la transmission des connaissances en matière de vin au fil des générations.

Pour effectuer la bonne répartition dans votre cave entre les différentes couleurs de vin, là encore, même si l’objectif prioritaire est le placement, regarder du côté du marché secondaire apporte une indication précieuse : 73% des échanges aux enchères enregistrés sur iDealwine en 2022 concernaient des vins rouges, 18% des blancs, et 4% des vins effervescents. Pour autant, vos habitudes de consommation doivent guider vos choix. Certes, les grands vins rouges bénéficient, pour une bonne part d’entre eux, d’une capacité de garde qui satisfait aux critères de placement. Mais si vous n’aimez pas ces vins, si vous ne buvez que du blanc, tôt ou tard vous risquez de ne pas effectuer les bons arbitrages.

Quant aux bulles, elles sont hautement recommandées dans une cave patrimoniale ! A condition de privilégier les cuvées millésimées. Outre le fait qu’il s’agit des plus qualitatives produites dans chaque maison, elles aussi vont se garder plus longtemps. L’âge des champagnes « BSA » – pour Brut sans année – est plus difficile à identifier lors de la revente d’une cave (sauf précision apportée sur la contre-étiquette), ce qui peut peser sur la valeur du flacon.

Les vins rosés, en revanche, ne sont pas destinés à une cave patrimoniale, à de rares exceptions près, à rechercher du côté de Bandol, à Palette ou en Corse. Même si certains rosés sont de réels vins de gastronomie, et de beaux vins de garde, il vaut mieux les écarter d’une cave à vocation patrimoniale, et les réserver à un joli repas faisant honneur à la cuisine provençale.

Les Foires aux vins offrent-elles de « vraies » réductions par rapport aux tarifs habituels ?

D’une manière générale, oui. A condition de bien préparer ses achats en comparant au préalable. A cet égard, la cote iDealwine offre, pour les millésimes qui ont déjà quelques années, un point de comparaison idéal. Il est conseillé de se méfier des réductions extravagantes, -30, -40% voire -60% sur le prix d’un vin est suspect. Soit la décote ne correspond pas à aucune réalité commerciale, soit elle s’applique à des vins qui ne méritent pas l’intérêt, tout au moins sur le plan patrimonial. Sur iDealwine, nous ne pratiquons pas ces décotes de prix qui ne nous semblent respectueuses ni pour le produit, ni pour le vigneron. En revanche, nous offrons plusieurs cadeaux à nos acheteurs de la Foire aux vins : une remise de 10% sur chaque cuvée, en fonction des quantités de bouteilles commandées de ce vin ; une carte cadeau, calculée sur le montant total des achats, à dépenser d’ici la fin de l’année. Et ces avantages sont cumulables avec les 3 à 5% de remise qui sont octroyés à nos clients fidèles. Un ensemble de petits gestes qui permettent d’optimiser les coûts d’achat.

Quel prix moyen consacrer à l’achat de bouteilles destinées au placement ?

Il n’y a pas de prix minimum, a priori, car vous trouverez de beaux vins de garde dans toutes les régions, et à des niveaux de prix qui peuvent débuter autour d’une dizaine d’euros. En revanche, puisque le placement-vin n’est pas un investissement de court terme (l’horizon est plutôt de 8-10 ans), vous devez prendre en compte, non seulement le coût d’immobilisation de la somme investie, mais aussi les frais fixes tels que le prix du stockage (stockage « physique » dans une bonne cave, personnelle ou louée). Les frais de revente à l’issue de la période de conservation doivent également être considérés. Ils sont généralement de l’ordre de 15%, un montant dégressif dans le cadre de de la revente d’une collection importante. Tous ces éléments sont à prendre en considération pour calculer à la fois la durée du placement, mais aussi la valorisation finale de l’investissement réalisé. Pour maximiser son rendement il est donc recommandé d’investir en moyenne sur des vins d’un prix minimum de 50€. Mais il ne s’agit que d’une moyenne, certaines pépites sont aujourd’hui accessibles à des prix bien inférieurs. Découvrez nos trois exemples de cave pour 500€, 1500€, ou 5000€. Au moins, si ces vins ne se valorisent pas au niveau que vous espérez, vous aurez grand plaisir à les déguster dans quelques années, ce point est garanti ;).

Découvrir les vins de la Foire aux vins d’iDealwine

Trois exemples de cave pour démarrer avec la Foire aux vins iDealwine

Une cave à 500€

RégionVinP.UQTETotal cave
Bordeaux3 bt Haut Bailly II  201929,70 €389,10 €
Bourgogne6 bt Mâcon Villages – Nicolas Maillet 201916,20 €354,00 €
Bourgogne3 bt  Volnay Ez Blanches – Terres de Velle 202034,20 €3102,60 €
Rhône6 bt Crozes-Hermitage – Domaine Aléofane 202018,00 €6120,00 €
Loire6 bt Saumur Clos Mazurique – Arnaud Lambert 202112,60 €342,00 €
Corse6 bt Vin de France Clos Poggiale Jean-François Renucci 201812,60 €342,00 €
Italie6 bt Dolcetto d’Alba Tre Vigne – Vietti 201916,11 €353,70 €
24503,40 €

Une cave à 1 500€

RégionVinR/BP.UQTETotal cave
Bordeaux3 bt Château de Ferrand 2015R34,20 €3102,60 €
Bordeaux3 bt Clos Puy Arnaud 2019R31,50 €394,50 €
Bourgogne3 bt Chablis 1er Cru Montmains -William Fèvre 2020B34,20 €3102,60 €
Bourgogne3 bt Gevrey-Chambertin 1er Cru Clos des Varoilles – Domaine des Varoilles  2019R72,00 €3216,00 €
Rhône6 bt Saint-Joseph De Deux Choses Lune – La Ferme des Sept Lunes 2018B25,92 €6155,52 €
Rhône3 bt Côte-Rôtie Les Massales – Stéphane Othéguy 2019R49,50 €3148,50 €
Rhône6 bt Crozes-Hermitage Les Pends – Entrefaux 2020R22,50 €6135,00 €
Beaujolais6 bt Chénas Quartz – Dominique Piron 2019R15,30 €691,80 €
Champagne3 bt Champagne Premier Cru Extra Brut – Leclerc Briant RFF44,10 €3132,30 €
Languedoc6 bt Pic Saint-Loup Les Métairies du Clos Vieilles Vignes – Clos Marie  2015B28,80 €4115,20 €
Alsace6 bt Zellenberg – Deiss 2019B17,00 €6102,00 €
talie6 bt Toscana  Ampeleia Alicante – Elisabetta Foradori 2017R19,80 €6118,80 €
521 514,82 €

Une cave à 5 000€

RégionVinR/BP.UQTETotal cave
Bordeaux6 bt Château La Lagune 2016R53,10 €6318,60 €
Bordeaux6 bt Château Lafon Rochet 2018R39,60 €6237,60 €
Bourgogne6 bt Meursault 1er Cru Poruzots Vieilles Vignes – Dominique Laurent 2020B66,60 €6399,60 €
Bourgogne6 bt Gevrey-Chambertin 1er Cru La Bossière – Harmand-Geoffroy 2020R99,00 €6594,00 €
Rhône4 bt Condrieu La Petite Côte – Yves Cuilleron 2020B33,30 €4133,20 €
Rhône2 bt Châteauneuf-du-Pape Les Cailloux Cuvée Centenaire – André Brunel 2019R99,00 €2198,00 €
Rhône6 MG Côte-Rôtie Bellissima – Louis Cheze 2016R80,10 €6480,60 €
Beaujolais6 bt Fleurie Les Garants – Terres dorées  2019R22,05 €6132,30 €
Beaujolais6 bt Moulin-à-Vent Clos de Rochegrès – Château des Jacques 2020R25,11 €6150,66 €
Loire6 bt Sancerre La Côte – Gérard Boulay 2020B27,00 €6162,00 €
Alsace3 bt Riesling Grand Cru Schlossberg – Bott-Geyl 2017B34,20 €3102,60
Loire6 bt Savennières-Roche-aux-Moines Clos de la Bergerie – Coulée de Serrant 2018B40,50 €6243,00 €
Champagne6 bt Harmonie Extra Brut Franck Pascal 2011EFF49,50 €6297,00 €
Loire3 bt Vin de France Lulu La Bohème – Patrick Bouju 2020R33,15 €399,45 €
Loire3 bt Vin de France Carpe Diem – Domaine de L’Ecu 2013B41,40 €3124,20 €
Allemagne6 bt Riesling Urziger Wurzgarten Spatlese White Capsule – Markus Molitor  2020B19,80 €6118,80 €
Italie6 bt Toscana – Caiarossa 2018R42,30 €6253,80 €
Italie6 bt Brunello di Montalcino Pian delle Vigne – Antinori 2017R49,50 €6297,00 €
Afr. Sud3 bt Vin de Constance – Klein Constantia (50cl) 2014LIQ67,15 €3201,45 €
USA2 bt Insignia – Joseph Phelps  2019R231,30 €2462,60 €
985006,42 €

Laisser un commentaire