Domaine Ruppert-Leroy | Du champagne bio et engagé

Essoyes est une commune élégante qui se trouve le long de l’Ource en région champenoise. C’est ici que l’on trouve la maison du peintre impressionniste Pierre-Auguste Renoir ; un lieu de beauté, donc, qui inspire la créativité. Mais il s’agit d’un art tout à fait différent dont nous souhaitons vous parler aujourd’hui : celui de la viticulture ! Place aux artistes : les Ruppert-Leroy qui créent un véritable chef-d’œuvre à partir de leur vignoble.

Il y a une véritable authenticité dans le travail de Bénédicte et Manu Ruppert-Leroy. Leur domaine s’étend sur 4 hectares dans l’Aube, un espace relativement étroit où sont cultivées trois parcelles de vignes. Ce n’est pas parce qu’il est entouré de grandes signatures champenoises qui produisent leurs cuvées en grandes quantités que le domaine ne se distingue pas : son projet est singulier et le cadre y est charmant, tous les outils sont donc là pour réussir ! C’est en 2010 qu’ils ont commencé à vinifier les récoltes, avant de recevoir la certification biologique en 2013. Le pinot noir et le chardonnay trouvent leur terre de prédilection sur les trois parcelles du domaine : La Fosse (en bas de coteaux), Martin Fontaine (une parcelle pentue et exposée sud/sud-est) et Les Cognaux (en haut de coteaux). Les sols sont y variés, avec des parties composées d’argile rouge, de calcaire blanc et de marne grise, un véritable camaïeu de couleurs… l’on comprend d’où proviennent les inspirations des artistes 😊

L’autonomie est de mise chez Bénédicte et Manu, même si cette indépendance n’a pas été facile à obtenir. L’on pourrait croire à première vue, que le choix d’une agriculture naturelle et biodynamique est la voie de la facilité, une sorte de laisser-faire où la vigne est livrée à elle-même, pousse sans qu’on ne la contraigne et lui inflige des traitements. C’est bien au contraire un travail laborieux que de passer et repasser dans les rangs pour que le sol y soit sain, que l’environnement soit vivant et équilibré. Le domaine Ruppert-Leroy a passé des années à observer ses vignes et à y mener des expériences pour affiner ses préparations afin qu’elles soient les plus adaptées. Un travail précis qui commence par l’élevage d’animaux sur l’exploitation : d’où viennent le compost et la bouse de corne que l’on étale dans les vignes, sinon des moutons et des vaches qui se promènent dans les prés de l’exploitation ? Aux vignes, les sols sont aussi méticuleusement travaillés, notamment par le griffage en surface pour favoriser l’enherbement tout en le maitrisant, et aérer les sols. De la silice de corne, des tisanes, et des décoctions de plantes sont épandues dans les vignes pour favoriser son équilibre et stimuler son système de défense naturelle. Un tressage est également réalisé pour éviter le stress sur les plantes ainsi qu’un travail d’ébourgeonnage pour réduire les rendements.

Ce travail de la vigne est réellement capital, étant donné qu’au chai les vinifications sont effectuées sans intrant chimique et sans sulfites. Le domaine a ainsi choisi d’être le moins interventionniste en cuverie afin d’exprimer au mieux le fruit. Le domaine Ruppert-Leroy met en avant chaque parcelle qu’il vinifie séparément là où beaucoup de maisons préfèrent l’assemblage. Après une fermentation avec des levures indigènes et un passage à froid, les vins passent 9 mois d’élevage sur lies en fûts et en demi-muids. Ensuite, les bouteilles vieillissent pendant 18 à 22 mois sur lattes. C’est un processus rigoureux qui requiert une véritable attention et une observation minutieuse.

Les vins qui en résultent reflètent bien le travail soigné qu’ils ont reçu, ce sont des vins d’une finesse hors norme. La cuvée Fosse-Grely, par exemple, révèle une bouche très ronde et une attaque gourmande. La cuvée Papillon a un fruit remarquable provenant des notes d’orange sanguine, de pomme cuite, de pêche et de fruits rouges. La seule cuvée issue d’un assemblage est la « 11, 12, 13… », un champagne élevé dans une cuve auquel se rajoute le nouveau millésime tous les ans ; il porte des notes subtiles de pamplemousse avec une belle tension et une belle longueur.

Voir tous les vins de Ruppert-Leroy en vente

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Domaine Méo-Camuzet

Au début du XX° siècle, Etienne Camuzet, vigneron à Vosne Romanée et député de la Côte-d’Or, décide d’agrandir son domaine ...

Mas Haut Buis

Zoom sur le Mas Haut Buis, valeur montante des Terrasses du Larzac

Superbe découverte avec ce domaine des Terrasses du Larzac, fer de lance du Languedoc. Des vins bio, jouant sur la finesse, la fraîcheur et un maximum de fruité ; les ...

Domaine Madeloc : tout le talent de Pierre Gaillard à Collioure

Vous connaissez sans doute Pierre Gaillard, vigneron réputé de Côte-Rôtie. Retrouvez-le en Roussillon, où il produit des vins depuis 2002, avec le succès que l’on sait.