Château Lafon-Rochet | ‘C’est l’engagement d’une vie’

Du paysage médocain, vignoble réputé autour du monde pour sa production exquise, se démarque un certain château Lafon-Rochet, célèbre cru classé en 1855.

Commençons au XVIIème siècle. Antoinette Guillemotes est propriétaire d’un vignoble nommé domaine Rochet. Quand elle épouse Etienne Lafon, la propriété prend les deux noms du couple. Ainsi naît le Château Lafon-Rochet et une tradition qui traversera les âges. On pourrait dire que l’histoire du château tel que nous la connaissons aujourd’hui commence quelque 300 ans plus tard, au moment où la famille Tesseron entre en scène. C’est Guy Tesseron qui en devient propriétaire en 1960, et le domaine voit la production de millésimes exceptionnels sous sa direction entre les années 1961 et 1975. Puis le nouveau siècle apporte certains changements, d’abord la passation aux enfants de Guy, Michel Tesseron et Caroline Poniatowski, en 1999. L’année 2000 marque le moment de la rénovation iconique du château – il est repeint en jaune or, couleur distinguée et chaleureuse pour tourner une nouvelle page de son histoire. C’est Basile Tesseron qui gère maintenant la propriété, ayant repris le flambeau en 2007, et ses nouveaux chais lui permet de perpétuer la tradition familiale en y incorporant de l’innovation.

L’une des grandes forces du Château Lafon-Rochet se trouve dans son statut de grand cru classé. En 1855, la propriété figurait parmi les 61 châteaux bordelais sélectionnés pour l’exposition universelle de Paris. Il est quatrième grand cru classé dans le classement des propriétés du Médoc, et depuis cette époque la qualité des vins a pu varier selon les périodes. Puis, l’arrivée de Guy Tesseron a marqué un déclic pour la reprise de la signature emblématique de Saint-Estèphe. Ce sont 41 hectares de vignes que couvre le vignoble de Château Lafon-Rochet, dont 55% plantés de cabernet-sauvignon, 40% de merlot, 3% de cabernet franc et 2% de petit verdot. Les sols de l’appellation Saint-Estèphe ont deux atouts principaux : les graves sont propices à un excellent drainage, et l’argile régule le niveau d’eau pour que les vignes n’en manquent pas. Un terroir classique qui donne naissance à de très grands vins.

Même si Basile Tesseron insiste sur le fait que « travailler la vigne, c’est notre quotidien », cela ne diminue point l’importance du processus qui suit les vendanges. Les nouveaux chais ont été construits en 2015, avec des cuves en béton et d’autres en inox – normalement les deux contribuent à l’élaboration de chaque cuvée. L’élevage varie légèrement selon les millésimes, mais les vins passent normalement au moins 12 mois en barriques avant d’être embouteillés. Le grand vin du domaine provient des vignes les plus âgées et il exprime les particularités de Saint-Estèphe tout en finesse. La seconde cuvée de la propriété s’appelle ‘Les Pèlerins de Lafon-Rochet’ et c’est un vin plus abordable dans sa jeunesse, issu des vignes les plus jeunes du vignoble. Même si le deuxième vin est plus simple, il reçoit les mêmes soins que son aîné !

Si le Château Lafon-Rochet peut s’enorgueillir d’un héritage familial et historique déterminant, il ne reste pas enfermé dans le passé. Au contraire : vous pouvez suivre leur progrès, leurs projets et même la vie quotidienne du château sur leur compte instagram ! En plus, si vous avez l’occasion de vous rendre vers la Gironde et ses alentours, le Château Lafon-Rochet est ouvert aux visites. Une preuve que l’ouverture d’esprit et la volonté de partage s’inscrit bel et bien dans le présent.

Ce qu’en disent les guides

Le guide vert du la Revue du vin de France

Le fils de Michel Tesseron, Basile, a pris ses marques à la tête de ce joli cru classé, dont la bâtisse d’un jaune flamboyant ne peut échapper au visiteur. Depuis le millésime 2012, Jean-Claude Berrouet, ancien vinificateur de Pétrus et des crus de la famille Moueix, conseille la propriété. Le vignoble, d’un seul tenant, magnifiquement situé, est entouré de Lafite Rothschild et de Cos d’Estournel. Il produit régulièrement l’un des saint-estèphe les plus opulents et harmonieux qui soient. Son prix demeure très attractif et en fait l’une des meilleures affaires du Médoc, d’autant que les derniers millésimes sont réussis, dans un registre fin et digeste.

Trouvez tous les vins de Château Lafon-Rochet sur notre site

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Saint-Emilion

Vers une contestation du nouveau classement de Saint-Emilion ?

Le classement de Saint-Emilion dévoilé au début du mois de septembre 2012 est, depuis le début de l’année 2013, l’objet de plusieurs demandes d’annulation. La guéguerre va-t-elle reprendre à Saint-Emilion ...

Le déclassement des Hauts de Pontet (second vin de Pontet-Canet) : du rôle parfois navrant des AOC

C’est un événement à Pauillac. Le second vin du Château Pontet-Canet, les Hauts de Pontet, vient de se voir retirer l’appellation Pauillac par Qualisud, l’organisme indépendant chargé de contrôler et ...

La famille Perrin nommée personnalité de l’année par le magazine anglais Decanter

En 2014, pour le Decanter, la personnalité de l’année n’est pas un seul individu, mais une famille entière. Le magazine anglais a en effet choisi de distinguer la famille Perrin, ...

Partage(s)