Château Haut-Brion : bientôt 500 ans d’excellence

Chateau Haut-Brion

Voilà près de cinq siècles que le premier grand cru classé ne cesse de briller par son esprit d’innovation et de progrès. Un travail ardu qui lui a valu une double classification, distinction unique dans le vignoble bordelais. Château Haut-Brion, c’est tout simplement un destin et des vins incomparables que nous ne résistons pas à vous conter.

Naissance et édification d’une légende

On entend régulièrement parler de la vieille et influente famille Pontac à Bordeaux. Le château Haut-Brion a ainsi vu le jour au début du XVIème siècle sous l’impulsion de Jean de Pontac, faisant de la propriété l’une des doyennes de la sphère vinicole bordelaise. A sa suite, son descendant Arnaud de Pontac travaille tant et si bien qu’il hisse le domaine au sommet grâce à l’établissement de procédés de vinification novateurs et qualitatifs. Ses vins sont désormais ouillés et bénéficient d’un élevage prolongé, leurs permettant de se bonifier avec le temps. Ce nouveau style de vin est très vite apprécié par les anglais qui l’importent et le baptisent « New French Claret ».

Ils en étaient friands ? Ils en furent servis grâce à ce même Arnaud de Pontac qui, dès 1660, envoie son fils à Londres pour ouvrir le tout premier restaurant de la ville « Pontack’s head ». C’est ici que se réunissaient les lumières contemporaines, autour des mets fins inspirés de la gastronomie française. Des écrits de ces hommes de lettre témoignent de leur dégustation des vins de Haut-Brion promus sur place. Cette réputation extra-hexagonale n’en est qu’à ces prémices…

Au tour du troisième président des Etats-Unis, Thomas Jefferson, de bâtir la renommée de Haut-Brion en recommandant à son beau-frère vivant en Virginie « d’investir dans un lot de vin ». Un conseil de grande valeur : cet amateur connaisseur plaçait en effet ces vins au même niveau que ceux des châteaux Latour, Margaux et Lafite. Aurait-il présagé qu’un classement des vins de la Gironde serait établi en 1855, plaçant ces noms au sommet ?

« Ma diplomatie se fait à travers mes casseroles et ma cuisine ! » Voici la philosophie du diplomate M. Talleyrand qui, avec l’aide de son talentueux cuisinier Marie-Antoine Carême, a participé au succès international du vin de Haut-Brion en le servant aux princes, souverains et dirigeants du monde entier qu’il recevait.

1836 signe un changement de main : le banquier parisien Joseph-Eugène Larrieu achète la propriété et entreprend de grands projets d’agrandissement et d’amélioration. Ses efforts sont récompensés et salués dix-neuf ans plus tard : le château est sacré Premier Grand Cru Classé du classement des vins de la Gironde réalisé par le Syndicat des Courtiers en vin de Bordeaux, à la demande de la Chambre de Commerce, à l’occasion de l’Exposition Universelle de Paris.

De l’eau a coulé sous les ponts et, peu de temps avant la Seconde Guerre mondiale, Clarence Dillon, un banquier américain francophile, fait de ce domaine sa propriété avant d’être succédé par des membres de sa famille qui ont préservé son esprit d’ambition et d’innovation amélioratrice. Grâce à cette mentalité qui anime chacun des propriétaires depuis le 16ème siècle, le château fait encore parler de lui en 1959 en étant positionné au sein du classement consacré aux vins de Graves. Haut-Brion est ainsi le seul château bordelais à obtenir une double classification !

En 1983, la famille acquière le château La Mission Haut-Brion et, en 2007, le second vin de Haut-Brion, connu sous le nom « Château Bahans Haut-Brion » est rebaptisé « Le Clarence de Haut-Brion » en l’honneur de Clarence Dillon, arrière-grand-père de l’actuel propriétaire Robert du Luxembourg.

La clé d’un tel succès

Des vins rouges reconnaissables entre tous grâce à ses arômes empyreumatiques prononcés et ses tanins soyeux. Des vins blancs plus rares et recherchés pour leur profil atypique incarné par une onctuosité et une suavité offertes par le sémillon, et de belles notes fruitées et fraîches qu’apporte le sauvignon mûr.

A leur origine, une culture raisonnée des baies sur les 48 hectares du domaine au terroir précoce de graves, d’argile et de sable. Ici, merlot, cabernet-sauvignon, cabernet-franc, petit verdot, sauvignon blanc et gris, ainsi que sémillon murissent sur le domaine totalement enclavé dans la ville de Pessac, elle-même accolée à Bordeaux.

Un succès toujours d’actualité

Même au fil des siècles, sa prospérité ne faiblit pas. Bien au contraire ! En 2017, nous avons recensé des records d’adjudication, plaçant le 1989- noté 100/100 par Robert Parker – parmi les lots les plus chers de l’année. Ses meilleurs millésimes ne cessent d’ailleurs de s’apprécier et d’attiser les convoitises.

CHÂTEAU HAUT-BRION : CE QU’EN PENSENT LES GUIDES

La Revue du Vin de France

3*

Fondé en 1533 sur le terroir des Graves par Jean de Pontac, le domaine viticole du Château Haut-Brion est l’un des plus anciens du vignoble de Bordeaux. Le vin qui y est élaboré, convoité par les monarques – le roi Charles II d’Angleterre en était particulièrement friand, est dénommé dès le XVIIe siècle d’après son lieu d’origine, et non plus d’après celui de son propriétaire, comme il était alors d’usage. Depuis les Pontac, trois autres familles ont contribué au succès toujours renouvelé des vins de Château Haut-Brion : les Fumel (XVIIIe siècle), les Larrieu (XIXe) et les Dillon. En 2007, le second vin de Château Haut-Brion, autrefois connu sous le nom « Château Bahans Haut-Brion » est rebaptisé « Le Clarence de Haut-Brion » en l’honneur de Clarence Dillon, banquier américain épris de la France, qui en fit l’acquisition le 13 mai 1935. Le plus prestigieux domaine de l’appellation Pessac-Léognan est aujourd’hui propriété du prince Robert du Luxembourg, arrière-petit-fils de Clarence Dillon.

Guide Vert La RVF

Seul premier cru classé hors Médoc à avoir été rattaché au classement de 1855, le château Haut-Brion a la particularité d’être totalement enclavé dans la ville de Pessac, la plus proche banlieue de Bordeaux. Son terroir, comme celui de La Mission Haut-Brion, de Pape-Clément ou des Carmes Haut-Brion, est certainement le plus précoce de l’appellation et les raisins, à parts quasi-égales de merlot et de cabernet-sauvignon (ce qui le différencie des premiers crus classés du Médoc), mûrissent ici parfaitement, donnant un vin ample et riche qui déploie, au vieillissement, des notes fumées inimitables. Les derniers millésimes produits par le cru sont de haute volée, avec notamment un 2009 qui s’annonce légendaire, un 2010 encore plus aristocratique et un 2015 qui survole les plus grandes réussites des Graves. Le Prince Robert de Luxembourg, propriétaire, a décidé la construction d’un nouveau cuvier et d’un chai. Il a également ouvert, en novembre 2015, Le Clarence, un magnifique restaurant/cave à vin dans un hôtel particulier avenue Franklin-Roosevelt (Paris 8e).

Les vins : pour les blancs, La Clarté 2013, qui possède beaucoup de délicatesse et de charme, porte des notes d’encens, de fruits blancs, une touche cendrée, de fumée froide, de caillou chaud et d’ambre. La bouche est généreuse, fraîche, avec du moelleux en finale, dans un registre délicat et poudré porté par la marque du sauvignon. Haut-Brion blanc 2013 affiche une robe d’un doré plus marqué que La Mission. Il se distingue par plus d’intensité et de goût en bouche avec une matière enrobée, et la trame d’un sauvignon bien mûr. Généreux, opulent et long, on apprécie sa déclinaison grillée en finale. Beaucoup plus expressif et d’un équilibre abouti, Haut-Brion blanc 2015 se montre délicieux par sa vivacité et ses parfums mêlant des arômes de muguet, de fruits blancs joliment iodés. Plus citrus en finale, on le préfère à La Mission dans ce millésime pour la qualité des sauvignons. Plus coloré que La Mission, Haut-Brion 2016 affirme sa typicité avec un corps plus dense et concentré. Au nez comme en bouche, on retrouve une déclinaison aromatique sur le tabac blond et les griottes et une mâche aristocratique. La très grande tenue de tanins en fait un modèle pour le cru. Avec un boisé encore marqué, Le Clarence rouge 2013 possède une bouche d’un corps léger. Il sera prêt assez jeune. L’assemblage du Haut-Brion rouge 2015 est identique aux 2014, 2013 et 2000 (50 % merlot, 42 % cabernet-sauvignon et 8 % cabernet-franc). Robe noire, esprit fumé au nez et bouche pleine, il affiche une longueur magnifique avec une grande expression et des tanins encore massifs. L’un des plus grands vins du millésime.

Bettane+Desseauve

Ce cru magistral, enchâssé dans la ville, brille toujours par sa générosité de texture, liée à une bonne proportion de merlot (40 % ou souvent plus) et à la haute maturité d’un raisin qui mûrit précocement dans ce microclimat urbain. S’y ajoutent des notes fumées originales, nées du terroir et de certains clones de vignes propres au château, plus ou moins marquées d’un millésime sur l’autre. On y travaille impeccablement sous l’impulsion intelligente de Jean-Philippe Delmas et le regard constant du prince Robert de Luxembourg, profondément attaché à cette propriété. Le blanc, très rare, équilibre sauvignon et sémillon dans un assemblage d’une autorité et d’un cachet insurpassés à Bordeaux, et digne de se comparer à un beau montrachet. Le second vin, clarence, témoigne lui aussi de la noblesse de son grand terroir et domine incontestablement cette catégorie.

LES VINS DU CHÂTEAU HAUT-BRION ACTUELLEMENT EN VENTE

Château Haut Brion 1er Grand Cru Classé 

Des vendanges sélectives, des rendements limités et un élevage long et soigné (22 mois en fûts neufs) contribuent à produire un vin magnifique. Plus précoce que les autres grands crus, Haut Brion développe des notes veloutées de cassis mûr et de minéral d’une finesse légendaire. Dans les grands millésimes, il est parfaitement capable de vieillir pendant plusieurs dizaines d’années. Certains millésimes, tels le 1961 ou 1989, montrent le potentiel incroyable du château Haut Brion, qui figure parmi les plus grands vins rouges au monde.

Château La Mission Haut-Brion Cru Classé de Graves

Les vins de La Mission Haut Brion se distinguent en effet par leur intensité, leur corpulence et leur grande richesse. D’un formidable potentiel de garde, ils se montrent grandioses, notamment dans les millésimes 1988 et 1989. La chapelle édifiée au XVIII° siècle par les frères lazaristes a donné son nom au second vin du domaine, issu des jeunes vignes dont les ceps n’entrent pas dans la composition du grand vin avant leur sixième année de récolte, au minimum.

Château Clarence (Bahans) de Haut-Brion Second Vin

La production d’un second vin remonte au XVIIe siècle. Son nom de Château Bahans Haut Brion remonte au début du XXe siècle, Bahans étant le nom du château et de la famille d’anciens propriétaires d’une terre aujourd’hui intégrée au vignoble de Haut Brion. A quelques années du 75e anniversaire de l’acquisition du domaine par la famille de Clarence Dillon, les propriétaires ont décidé de renommer leur second vin et de le conditionner dans les mêmes bouteilles que le grand vin. A compter du millésime 2007, il s’appellera désormais Le Clarence de Haut-Brion. Issu d’une vinification rigoureuse, le second vin du château Haut Brion, qui provient du même terroir, est parfaitement équilibré, il développe des arômes soyeux et très flatteurs de fruits rouges et de tabac.

Château Haut Brion blanc

Un vin blanc unique dans le bordelais et une cuvée des plus confidentielles (moins de 650 caisses annuelles). Plénitude aromatique, profondeur et concentration y atteignent ici des sommets.

Voir les vins du Château Haut-Brion actuellement en vente

Voir tous les vins de Bordeaux en vente

Voir tous les vins en vente

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

Consultez le prix d’un vin

A lire également sur le blog d’iDealwine :

ACHAT DIRECT : Tour de France des millésimes matures

Condamnation de Château Giscours : la propriété fait appel

Les chiffres clefs sur la production de vin en France en 2017

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

VPF-20131011

Vente à prix fixe : la vente de tous les records !

20 catalogues, près de 10 000 bouteilles en vente avec des noms comme Rayas, Yquem, Haut-Brion ou Clos de Tart, mais aussi des côtes roannaises ou de délicieux vins espagnols ...

BUZZ VINS, une émision spéciale fêtes sur LCI Radio

Actualité oblige, les menus de réveillon suscitent bien des interrogations existentielles... Huîtres, foie gras, fromages, dessert aux fruits secs ou au chocolat, les grands classiques sont passés en revue dans ...

Sauternais : grève de bon sens pour la ligne TGV

Le Bordelais est en ébullition. Un projet de ligne à Grande Vitesse devant relier Bordeaux à Dax et Toulouse menace en effet l’équilibre du vignoble de la rive gauche. Si ...