Château de Béru | Chablis historique et biodynamique

Direction Chablis pour découvrir une vigneronne de talent, audacieuse et passionnée,  Athénaïs de Béru, qui a repris la propriété familiale pour y créer des vins bios, sans artifices, fruits de sa détermination sans limite ! 

Un domaine historique, propriété de la famille de Béru depuis plus de 400 ans

Le vignoble de Béru, situé en plein cœur de la région chablisienne, trouve son origine au XIIIème siècle. Cette propriété s’étend sur de prestigieuses parcelles de l’appellation Chablis et Chablis Premier Cru. C’est le cas du magnifique clos Béru. Délimité par des murs historiques, et s’étendant sur cinq hectares, au sein d’un terroir tout à fait exceptionnel, composé d’un sol argilo-calcaire et d’huitres fossilisées, et jouissant d’un incroyable microclimat sur le versant sud d’une colline, à 300 mètres d’altitude, ce clos est planté exclusivement de chardonnay.

Depuis 400 ans, le domaine est détenu par la famille Béru, qui a donc connu plusieurs époques, dont la crise du phylloxera, au début du 20ème siècle.  Après plusieurs années d’inexploitation, c’est le comte Eric de Béru, attaché à la production de vins et au domaine historique, qui décide en 1980, d’arracher intégralement les vignes pour les replanter

Athénais de Béru, la passion et la détermination d’une femme qui n’était pas destinée à la vigne

En 2005, Athénaïs de Béru, qui travaillait alors dans le monde de la finance, décide de changer de vie. Attirée par les racines de l’histoire familiale, elle décide donc de reprendre la terre de ses aïeux. Grâce à une belle coïncidence, ou le signe du destin, (le vigneron qui avait repris les terres de son père en fermage partait en retraite 20 ans avant la date prévue), elle reprend donc la propriété. Lorsqu’elle arrive à Chablis, outre son amour pour les bons vins, elle est une véritable néophyte techniquement. Elle, parisienne, n’a jamais touché à la terre. Mais loin de se laisser abattre, et dotée d’une curiosité inouïe, elle expérimente, se trompe, recommence, s’adapte, se renseigne auprès des autres vignerons, fait des stages dans les autres domaines, jusqu’à arriver à ses fins, guidée par l’expérience -des autres vignerons, et la sienne-, ainsi que son instinct.

Un domaine mené en biodynamie

Comme si se lancer dans l’aventure viticole n’était pas déjà assez compliqué lorsque l’on n’a jamais géré des vignes, Athénaïs de Béru voit les choses en grand : mener le domaine en biologique et biodynamie. Une difficulté supplémentaire, mais une philosophie en accord avec ses valeurs.  Sa manière de travailler, d’ailleurs, est guidée par la volonté de créer des vins qu’elle aime déguster : sans artifice.

En effet, consciente du terroir d’exception qu’elle a la chance de posséder, Athénaïs cherche à le sublimer, tout en le laissant d’exprimer librement. Pour cela à la vigne, pas d’intrants. Les arbres sont palissés et taillés en guyot double, induisant une concurrence naturelle entre les plants et limitant ainsi les rendements tout en garantissant un étalement optimal de la surface foliaire. Les vignes sont vendangées à la main, dans le plus grand respect des baies. En cave, la vigneronne laisse les grappes exprimer leur personnalité, grâce aux levures indigènes et ne procède à aucun collage ni filtration. Elle n’utilise pas, ou peu, de soufre. Pour elle, l’absence de soufre sur le produit final est le fier aboutissement du dur labeur à la vigne, même si elle s’octroie la liberté d’intervenir dans la vinification des vins, au besoin.

Un projet de cœur, la maison de négoce.

Toujours plus ambitieuse, elle se lance rapidement un nouveau défi, encore plus grand : Un projet de marque de négoce, qui porte son prénom. Son but est d’élargir sa gamme de vins, en sélectionnant rigoureusement des vignerons qui cultivent leurs parcelles selon des principes similaires au sien, dans le plus grand respect de la terre et du terroir bourguignon. Notre chouchou de la partie négoce ? Le Bourgogne Epineuil !

 

Voir tous les vins du château

Voir tous les vins de Chablis

Voir tous les vins de Bourgogne

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Vu et entendu dans les allées du Grand Tasting

Reçu 5/5. La cinquième édition du Grand Tasting, le festival des grands vins qui se tenait vendredi et samedi dernier au Carrousel du Louvre, sous l'égide d’un Michel Bettane et ...

Evénement : les grands liquoreux du monde en dégustation à Toulouse le samedi 25 avril 2009

Toulouse se distingue une fois de plus en matière de dégustation. Grand amateur et président du Club oenophile du Midi, ...

Ces belges propriétaires de vignes en France

Les belges sont de grands amateurs de vins, mais ils n’ont pas de vignes…du moins pas en Belgique. A l’occasion de la présence d’iDealwine au salon de la RVF à ...