Trésors d’iDealwine : 2300 vins d’amateur à partir de 7 €

vente vins

Cette vente est une sorte de carte génétique de ce que l’équipe iDealwine aime goûter, partager et recommander à ses amis amateurs. L’occasion de faire le plein des grands classiques de Bordeaux, de Bourgogne et du Rhône mais aussi d’aller puiser aux sources de régions qui regorgent de trésors, à l’instar du Beaujolais, du Languedoc Roussillon, du Sud-Ouest… sans oublier la Loire. Vive les millésimes 2015 et 2016 ! Vous allez découvrir notre arrivage de nouveautés en provenance de… partout !

De magnifiques flacons indémodables

Bordeaux ouvre le bal de cette vente aux 1000 trésors. SI vous êtes rapide, vous pourrez organiser une horizontale du millésime 2010, avec des signatures telles que Petrus, Lafite, Yquem, Haut Brion, Angélus, Cos d’Estournel, ou encore L’Evangile.  La sélection est aussi belle des deux côtés du fleuve. Rive droite on pourra glaner de Super-Bordeaux dans de très belles années (Clos Puy Arnaud, Canon Pécresse, Haut-Carles…). Parmi les crus classés signalons la présence des Châteaux Smith Haut Lafitte à Pessac-Léognan, Pichon Longueville Baron accompagné de Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande et Pontet Canet, ainsi que Château Lynch Bages à Pauillac ; en haut de la montagne Saint-Estèphe, dominant la Garonne, Château Montrose. Les premiers arrivés seront les premiers servis pour attraper sur la rive droite des flacons de pavie-macquin, figeac, vieux-château-certan, troplong-mondot, tertre-roteboeuf et la-conseillante. Les seconds vins des grands vous tendent les bras. Pour moins cher vous pouvez approcher le mythe : Alter Ego de Palmer, Les Tourelles de Longueville, La Chapelle de La Mission Haut-Brion, Les Hauts de Pontet-Canet.

En Bourgogne les grands vins sont eux aussi omniprésents. On retrouve des maisons majestueuses comme Leroy, Méo-Camuzet, Roumier. La sélection est franchement exceptionnelle, il suffit de faire l’inventaire des grands crus présents. L’amateur aura vraiment l’embarras du choix sur des grandes appellations et des cuvées très prestigieuses : Corton, Grands Echézeaux, Montrachet, Musigny, Charmes-Chambertin. Le domaine Ponsot  nous réserve des belles surprises notamment du Clos de Vougeot Grand Cru ainsi que du Clos de la Roche Grand Cru. C’est l’occasion de déguster la gamme du domaine Robert Groffier Père & Fils : gevrey-chambertin Seuvrées, chambolle-musigny Les Amoureuses, Les Sentiers ainsi que Les Hauts Doix en premier cru et bonnes-mares. De Beaune à Musigny, on risque aussi de trouver des jolies choses vers chez Jadot…

Dans la vallée du Rhône, ça vole haut ! Les plus brillantes cuvées nous font saliver : en rouge, nous avons repéré quelques hermitages de chez Chave, des cornas d’Auguste Clape, et le nouveau-né de la sélection, c’est Delas. La Côte-Rôtie déploie un formidable florilège de cuvées prestigieuses, notamment La Landonne : Jean-Michel Guérin, René Rostaing, sont tous les deux sur le créneau ! Il y a aussi le domaine Levet qui vient de rejoindre notre sélection en Côte-Rôtie. La maison Guigal nous fait aussi de l’œil avec ses cuvées Château d’Ampuis, Côtes Brune et Blonde et, bien sûr… La Mouline. L’irremplaçable condrieu du domaine Vernay risque lui aussi de faire des ravages. Et pour les fans de ce cépage, notez la présence d’irrésistibles – et rarissimes – château-grillet.  En point d’orgue, les châteauneuf-du-pape offrent une sélection pointue et à la fois assez large pour que chacun y trouve son compte. Tous les domaines phares sont présents : château de Beaucastel, domaine du Vieux Donjon, Aimé Sabon, Charvin, André Brunel, Henri Bonneau … et pas que.

Quelques pépites de la vente…

Les bons plans c’est par ici, avec des vins qui captent toute notre attention à moins de 50€. On vous partage nos coups de cœur !

A Bordeaux, Château les Ormes de Pez, Château Belle-Vue et Château de Carles arrivent dans le top. Ensuite on ne saurait passer à côté de Château Le Crock, satellite de Léoville Poyferré. Dans la famille des vins alternatifs qui se sont vraiment fait remarquer à Bordeaux, je demande La Closerie des Moussis qui dispose d’une étonnante parcelle pré-phylloxérique. Ce sera l’occasion de goûter un bordeaux en biodynamie.  Dans cette catégorie il y a aussi le Château Falfas, sans oublier Clos Puy Arnaud (déjà cité, on le sait mais on l’aime) qui propose différentes cuvées. Et pourquoi ne pas craquer pour un Rieussec. Le sauternes n’est pas réservé au foie gras ou l’apéritif, au contraire : les accords mets/vins sont multiples, surprenants et surtout délicieux !

En Bourgogne, il est certes difficile de trouver des prix doux, mais en faisant un tour d’horizon minutieux, on a recensé quelques belles trouvailles. La maison Etienne Sauzet et ses puligny-montrachet 1er cru par exemple. A des prix raisonnables, il y a le nuits-saint-georges VV de Robert Chevillon, le meursault Casse-tête de Chavy-Chouet, le pommard VV du domaine Joseph Voillot. Allez chercher du côté de Pierre Boisson (qui porte bien son nom), il y a d’excellents premiers crus à Auxey-Duresses et Monthélie. La Côte chalonnaise aussi a de quoi vous faire fondre. On craque surtout pour Vincent Dureuil-Janthial et le domaine des Rois Mages à Rully. Encore une fois les domaines emblématiques produisent des cuvées abordables qui bénéficient de tout le savoir-faire de la maison. Sur ce terrain les grands gagnants sont le pouilly-fuissé de Dominique Laurent et  le hautes-côtes-de-nuits La Poirelotte de Laurent Roumier. En bourgogne alligoté, certains ne passent pas inaperçus : la cuvée du domaine Mugneret et a fortiori celle d’Aubert et de Pamela de Villaine. Les nouveaux nés de la vente ont de quoi nous plaire en Côte de Nuits, à l’instar d’Arnoux Lachaux, et du domaine Lucien Boillot dont on peut goûter les vins de deux villages : Volnay et Gevrey-Chambertin, ainsi que des vins de la maison de négoce Morey-Blanc…

Dans la vallée du Rhône, les tentations à prix doux sont nombreuses. De beaux domaines font une cuvée côtes-du-rhône qu’on est sûr apprécier à sa juste valeur. Nous, par exemple, on craque pour ceux du domaine Elodie Balme, Marcel Richaud et Michel et Stéphane Ogier. D’ailleurs, la cuvée d’Ogier « Viognier de Rosine » est à goûter absolument pour les inconditionnels de ce cépage. Les crozes-hermitage de Delas Frères et Guigal restent abordables, là, on parle de valeurs sûres. Essayez aussi Combier qui vient d’entrer dans notre sélection de Crozes.

Alphonse Mellot, François Chidaine, Domaine Fouassier, Charles Joguet, autant de noms de beaux domaines de la Loire que vous trouverez dans cette vente ! N’oubliez pas non plus de mettre le cap sur le Sud-Ouest, à la rencontre du petit et du gros manseng. La vente regorge de jurançons que Colette appelait « le prince enflammé ». Vous aurez le choix entre plusieurs domaines et des cahors en bouteille ou magnum. Et enfin des vins d’Irouléguy, notamment de belles cuvées du domaine Arretxea.  Les vins du Sud proposent eux aussi de belles bouteilles, notamment chez Gauby, Château Revelette et Hervé Bizeul. Vous pouvez commencer par des flacons à prix sages. Vous allez vite avoir envie d’aller taper dans la catégorie supérieure.

La tendance à fond Beaujolais

Le Beaujolais ! On ne peut que classer ces vins dans les pépites car leurs prix sont proprement incroyables. Tout pousse à croire que ceux-ci vont progressivement monter car les progrès techniques sont vraiment palpables. En dessous de 15€ on accède déjà aux pontes de la région. C’est quand même fantastique et inexistant sur un autre vignoble. Alors profitons-en ! A Morgon par exemple, on commence en douceur avec une superbe cuvée : La Voûte Saint Vincent du domaine Desvignes, puis on continue chez le jeune vigneron Damien Coquelet, puis après une halte chez Jean Foillard, on termine par Jean-Marc Burgaud dont les Cote du Py ont fait un carton à la dernière vente dès les premiers jours. Un domaine phare du Beaujolais, c’est celui de Dominique Piron, présent à Fleurie, à Morgon et Chénas avec la cuvée Quartz, un régal ! Et bien sûr le vin de Marcel Lapierre, référence des amateurs de grands gamays, est de sortie. En magnum, la cuvée Zaccharie du Château Thivin sera la bouteille phare de votre prochain dîner, on en prend le pari. De même pour le Morgon Côte du Py Javernières du domaine des Terres dorées.

Voilà, vous l’aurez compris, nos coups de cœur sont nombreux. Et on n’a pas eu le temps de vous parler des vins étrangers. N’oubliez pas de les passer en revue, eux aussi méritent le détour ! Bons achats…

 

 

 

 

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

2018, année record pour la production mondiale de vin

En 2018, la production mondiale de vin a progressé de 14,5%. Une hausse historique, la plus importante depuis 15 ans.

Oxford remporte le Concours SPIT 2011 chez Bollinger

Décidément, la compétition se joue à tous les nouveaux entre les deux célèbres universités britanniques. Après Cambridge en 2010, c’était au tour d’Oxford de remporter la troisième édition du concours ...

Notes millésime 2015

Notes du millésime : superbe, le 2015 dans les vignobles du Nord de l’hexagone

Le millésime 2015, tant attendu, annoncé comme exceptionnel, est désormais en bouteille, et disponible à la vente. Pour vous guider dans vos achats, iDealwine fait le point, région par région. ...