Palmarès Loire | Les plus belles enchères du 1er semestre 2022

La Loire est une région très diverse en termes de terroirs, de cépages, et de climats ; un point commun à toutes ses contrées, le talent des vignerons qui y sont installés. Du Muscadet à l’Auvergne, l’entraide et le partage d’expérience entre les vignerons encrés et les nouveaux arrivants semblent plus que jamais tirer la région vers le haut. Cette étendue est également le fief de nombreux domaines en culture bio, biodynamique et nature, la majorité des enchères les plus élevés en sont.

Les icônes :

Le Clos Rougeard, propriété mythique, doit ses lettres de noblesse aux non moins emblématiques frères Foucault, qui ont cédé leur propriété en 2017 à un groupe d’investisseurs incluant la famille Bouygues.

Les vins au toucher de bouche incomparable mêlant profondeur et finesse sont appréciés par les amateurs du monde entier. On retrouve à la troisième place du podium le parcellaire Le Bourg dans le millésime 1989 qui s’est échangé pour 1 612€.

Le domaine Didier Dagueneau, emmené par Louis-Benjamin depuis le décès de son père en 2008, produit des vins qui figurent parmi les plus grands sauvignons blancs au monde. Des vins ciselés, d’une richesse et d’une tension unique. On retrouve sur la deuxième place du podium la rarissime cuvée Clos du Calvaire, une minuscule parcelle de 20 ares produisant un vin d’une précision exceptionnelle. Le millésime 2006 a trouvé preneur au premier semestre 2022 pour 1 736€.

Autre légende, Edmond Vatan et sa micro production d’à peine 4000 bouteilles par an, ardemment disputées par les plus grands passionnés. Le Clos de la Néore, planté de vieilles vignes exposées plein sud, produit un vin racé et vibrant. Le protagoniste s’en est allé en février dernier. La relève est assurée par sa file Anne. Une bouteille du millésime 1993 a été adjugé pour 533€ sur iDealwine.

Comment parler des icônes ligériennes sans évoquer le Clos de la Coulée de Serrant, ce vignoble de sept hectares qui constitue à lui seul une AOC ? Son propriétaire ? Nicolas Joly, apôtre invétéré de la biodynamie, utilise les forces du vivant pour travailler ses vignes depuis 1980. Son millésime 1994 a été adjugé 225€.

Les références natures

Belles encheres iDealwine Anjou Saumur Clos Rougeard Collier Bernaudeau Angeli Jardins Esmeraldins

La viti-vini culture nature est particulièrement pratiquée dans la vallée de la Loire. Ce mode de culture et de vinification nécessite une veille permanente du vivant et des vins car les vignerons qui la pratique, travaillent sans filet de secours. Cette approche complexe donne des résultats fantastiques et façonne les plus grands vins lorsqu’elle est pratiquée par des vignerons talentueux et connaisseurs de leurs terroirs.

C’est le cas de Stéphane Bernaudeau, formé chez Mark Angeli à la Ferme de la Sansonnière, qui exploite trois hectares et demi de vignes, dont une parcelle de chenins plantés en 1910 sur schiste. Les raisins qui en sont issus produisent la cuvée les Nourrissons. Le millésime 2019 a produit sept rarissime double magnums. Le vigneron en a confié quatre à iDealwine, début 2022. L’un de ces grands formats a trouvé preneur pour 3 106€, soit 776€ l’équivalent bouteille (75 cl).   

Nous évoquions Mark Angeli à la Ferme de la Sansonnière. Sa rarissime cuvée Les vieilles vignes de Blanderies a atteint 142€ dans le millésime 2019.

Autre pilier de l’Anjou – Richard Leroy – ce Parisien installé dans les années 90 a développé une notoriété d’envergure mondiale. Son domaine de poche (moins de 3 hectares) produit quelques milliers de bouteilles chaque année. Sa cuvée phare ? Les Noëls de Montbenault, véritable chef d’œuvre à l’énergie et la pureté saisissante, dont un flacon s’est vendu 471€ dans le millésime 2016.

Les Jardins Esmeraldins, là encore domaine d’à peine quatre hectares, mené par Xavier Caillard ; les vins sont quasiment impossibles à dénicher, le vigneron n’ayant pas sorti de millésime depuis 2004, les 17 derniers étant toujours en élevage ou en vieillissement. C’est sa cuvée en blanc de son dernier millésime (2004) qui a été adjugée pour 1 252€.

Autre vigneron que nous voyons de plus en plus passer aux enchères ces derniers mois : Jérôme Breteaudeau et son domaine de Bellevue, au cœur du Muscadet. Si le vigneron exploite le melon de bourgogne à merveille notamment dans sa cuvée Gaïa, il travaille également des cépages peu courant dans la région : chardonnay, savagnin ou encore… pinot noir. Ce dernier produit Statera, un vin que certains comparent aux plus grands crus de la Côte de Nuits. Toujours est-il que sa cote s’envole, le millésime 2014 s’est vendu 186€ au cours du premier semestre.

Les vieux millésimes

Que ce soient les chenins-blancs ou les sauvignons-blancs en blanc ou les cabernet francs en rouge, les vins de la Loire ont la particularité d’être éternels. Leur potentiel de vieillissement est immense et les plus patients sont souvent récompensés par des moments de dégustation exceptionnels.

Le Clos Naudin de Philippe Foreau produit parmi les plus grands vins liquoreux de Loire, la cuvée Goutte d’Or, véritable mythe, fut produite uniquement en 1947 et 1990 et plus récemment en 2011 et 2015. Elle n’est confectionnée que lorsque les raisins botrytisés atteignent une richesse extrême. Le millésime 1947 de cette cuvée, d’une grande rareté, prend la tête de notre classement avec un flacon échangé pour 2 697€.

Autre propriété créatrice de très grand liquoreux : le domaine Huet. Ici encore c’est un vin extrêmement concentré, la cuvée Constance, qui n’est produite qu’à quelques exemplaires dans les millésimes les plus riches. Le millésime 1989 a été adjugé pour 314€ en avril.

Encore un superbe vin, cette fois un cabernet franc, le Clos de la Dioterie franc-de-pied de Charles Joguet, millésime 1989, adjugé 396€. Cette cuvée est considérée comme l’une des plus belles expression du cépage ligérien. Doté d’un potentiel de garde hors norme, il se murmure dans le Saumurois qu’il est tâche plus ardue de dénicher un chinon du domaine Charles Joguet à maturité qu’un flacon issu de la Romanée-Conti. 

L’Auvergne

L’Auvergne est plus que toute autre région une terre de vins natures. Les vignerons les plus talentueux en la matière, y opèrent et redoublent d’ingéniosité dans la création de nectars qui frôlent bien souvent avec le génie. Ces micro-productions sont recherchées, quatre références se hissant dans le TOP 30 des enchères du premier semestre.  

Aurélien Lefort s’installe en 2012 après avoir fais ses armes chez Patrick Bouju. Le diplômé des Beaux-arts déploie une réelle approche artistique dans sa manière de concevoir ses vins, au plus proche de la nature. Ses cuvées sont pures et profondes, dotées d’une verticalité très juste. Brave de Traque, un pur gamay a été adjugé 427€.

Nous évoquions Patrick Bouju, c’est l’une des grandes stars auvergnates. Il crée le domaine de la Bohème en 2004 et s’attache à concevoir des vins d’auteur que ce soit sur ses cuvées négoce ou domaine. Sa cuvée La Bohème constituée de pinot noir et de gamay dans le millésime 2007 s’est échangée 111€.

Mito inoué est une vigneronne nippone installée en Auvergne. Sa production n’excède pas les 600 bouteilles, elle est donc pratiquement impossible à dénicher. L’élève de Pierre Beauger n’utilise ni soufre ni cuivre dans ses vignes. Les vinifications sont naturelles. Il en résulte des vins purs, presque cristallins. La-vague 2018 fait de vieux gamays et de cépages non identifiés s’est envolé à 378€.

Enfin, Pierre Beauger cultive trois hectares de vignes : pinot noir, pinot gris, syrah, y poussent sur des terrasses qui n’ont jamais connue la chimie. Un bœuf ferrandais de 800 kilos, Bijou, broute ses vignes. Pierre Beauger produit des vins identitaires avec beaucoup de franchise et de justesse. Ses vins sont très recherchés par les amateurs. Sa cuvée SB 2017 a été adjugée pour 322€.

TOP des flacons les plus chers de la Loire – Adjudications du 1er semestre 2022 sur iDealwine

A noter que, pour permettre la comparaison, seul un vin par domaine a été retenu dans ce palmarès, celui qui a été adjugé au plus haut. Les prix présentés dans le tableau sont rapporté à l’unité, au format 75cl.

RangCouleurDescription du lotPrix adjudication TTC
équivalent bouteille
1Blanc Liquoreux1 Bouteille Vouvray Goutte d’Or Clos Naudin – Philippe Foreau 1947                         2 697 €
2Blanc1 Bouteille Pouilly-Fumé Clos du Calvaire Dagueneau (Domaine Didier – Louis-Benjamin) 2006                         1 736€
3Rouge1 Bouteille Saumur-Champigny Le Bourg Clos Rougeard 1989                         1 612 €
4Blanc1 Bouteille Vin de France Génèse Xavier Caillard – Les Jardins Esmeraldins 2004                         1 252 €
5Blanc1 Double-magnum Vin de France Les Nourrissons Stéphane Bernaudeau (Domaine) (sans prix de réserve) 2019                            776 €
6Blanc2 Bouteille Sancerre Clos la Neore Edmond Vatan 1993                            533 €
7Blanc1 Bouteille Vin de France Les Noëls de Montbenault Richard Leroy 2016                            471 €
8Rouge1 Bouteille Vin de France Auvergne Brave de Traque Aurélien Lefort 50cl 2019                            427 €
9Rouge1 Bouteille Chinon Clos de La Dioterie Charles Joguet (Domaine) 1989                     
396 €
10Rouge1 Bouteille Vin de France Flow Mito Inoué 2018                            378 €
11Blanc1 Bouteille Vin de France SB Pierre Beauger 2017                            322 €
12Blanc Liquoreux3 Bouteille Vouvray Cuvée Constance Huet (Domaine) 1989                            314 €
13Rouge1 Bouteille Bourgueil Clos Nouveau Domaine du Bel Air 2007                            272 €
14Blanc1 Bouteille Montlouis-sur-Loire Le Volagré Stéphane Cossais 2005235 €
15Rouge1 Bouteille Chinon Les Roches Lenoir (Domaine) 1985                            225 €
16Blanc1 Bouteille Savennières Clos de la Coulée de Serrant Vignobles de la Coulée de Serrant – Nicolas Joly (sans prix de réserve) 1994                            225 €
17Blanc1 Bouteille Touraine Oisly Utopie Creative Nicolas Barbou 2019                            188 €
18Rouge1 Bouteille Vin de France Statera Jérôme Bretaudeau – Bellevue (Domaine de) 2014186 €
19Rouge1 Bouteille Saumur La Charpentrie Collier (Domaine du) 2009                            173 €
20Blanc1 Bouteille Sancerre La Grande Côte François Cotat 1996                            161 €
21Blanc1 Bouteille Vin de France Epona Patrick Desplats 2014                            157 €
22Blanc Liquoreux3 Bouteille Coteaux du Layon Cuvée Anthologie Delesvaux (Domaine) 50 cl 1997                        
148 €
23Blanc1 Bouteille Anjou Les Vieilles Vignes des Blanderies Mark Angeli (Domaine) – Ferme de la Sansonnière 2019                           
142 €
24Blanc1 Magnum Saumur Brézé Guiberteau (Domaine) 2008                            136 €
25Blanc1 Magnum Vin de France Poiesis Clos des Plantes – Olivier Lejeune 2019                            136 €
26Blanc3 Bouteille Saumur Foudre Château du Hureau 2014                            111 €
27Rouge1 Bouteille Vin de France La Bohème Patrick Bouju – La Bohème 2007                            111 €
28Rouge2 Bouteille Sancerre Génération XIX Alphonse Mellot 2005                            111 €
29Blanc1 Bouteille Vin de France Les Guinechiens Benoit Courault 2015                            106 €
30Blanc Liquoreux2 Bouteille Coteaux du Layon St Lambert Ambroisie Clos des Bonnes Blanches Jo Pithon (Domaine) 50CL 1997                            102 €

Voir tous les vins de Loire en vente

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

malescasse

Château Malescasse renonce à produire le millésime 2013

« Déficient…sans potentiel de garde… de qualité moyenne et parfois médiocre », tels sont les mots utilisés par Stéphane Derencourt dans un entretien au Figaro à propos du millésime 2013 ...

Le rouge et le blanc 143

Parution | Le Rouge et le Blanc n°143 : les vins de Corbières et du Bugey, interview de M. et Mme Comme

Dans ce dernier numéro du Rouge & Le Blanc, focus sur la région méconnue du Bugey, Corbières et la biodynamie.

App Grand Tasting de Bettane+Desseauve : un guide pour les foires aux vins

Alors que les foires aux vins rivalisent d’offres et de promotions, Bettane & Desseauve sortent leur appli pour vous aider ...