La bonne date : 1701, Saint-Vincent de Collioure

collioureCap au sud, la grande bleue, la tramontane et le vignoble du Roussillon. Chaque été au mois d’août, la ville de Collioure commémore le retour de Rome des reliques de Saint-Vincent, le 16 août 1701.

Collioure est une charmante bourgade de 2 900 âmes ; elle est réputée pour son port de pêche, ses boutiques, ses ruelles étroites et surtout son église Notre-Dame des Anges, joyau de l’art gothique méridional.

Le corps de Saint- Vincent, martyrisé sous le règne des empereurs Dioclétien et Maximien (3e siècle) pour n’avoir pas sacrifié aux idoles, fut conservé à Collioure jusqu’au 17e siècle. En 1642, la ville fut assiégée par les Espagnols, l’église détruite et les reliques déposées au château de Collioure. Mais elles disparurent. Certains prétendent qu’elles furent enlevées en Catalogne. Aujourd’hui, la ville détient toujours deux reliques partielles de son saint protecteur : un os de petite dimension, envoyé de Rome en 1700 et un tibia envoyé peu de temps après. La réception de ces reliques fut à l’époque pour la ville de Collioure l’occasion de solennités touchantes, perpétuées chaque 16 août par une magnifique procession sur la mer. Une chapelle est dressée sur un petit îlot où l’on peut voir une statue de Saint Vincent.

L’appellation Collioure

Ce petit port, abrité dans une crique de la Méditerranée, est aussi une toute petite aire d’appellation qui cohabite avec celle de Banyuls sur les communes de Banyuls-sur-Mer, Cerbère, Collioure et Port-Vendres. Collioure produit des vins rouges puissants et veloutés, très fruités, aux notes épicées et grillées. Ils sont issus de grenache noir, de mourvèdre, de syrah, de carignan et de cinsault.

Les Collioure rosés sont élaborés à base de grenache gris et de syrah. Ce sont des vins très friands, aux arômes de petits fruits rouges, parfois de violette ; sous des abords délicats, ils montrent une certaine puissance également, sans pour autant perdre en fraîcheur et en délicatesse.

La Coume del Mas, La Rectorie, le Mas Blanc ou le Clos des Paulilles comptent parmi les bons producteurs !

Offre iDéale sur les flacons du Roussillon : Banyuls, Rivesaltes 1970, 1960, 1950
Accédez à l’offre.

  • Voir les commentaires (1)

  • Jean-Michel

    Félicitations Mademoiselle Raisin pour le sérieux de votre article… Je me permets d’inviter tous les lecteurs à venir déguster sur place, cela n’aura que plus de saveur.
    Miss Raisin, quand est-ce que nous aurons le plaisir de vous revoir en Roussillon ??

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

L’histoire du vin en Grèce : Dionysos chez les barbares

Chaque mois, iDealwine passe en revue un chapitre de l’histoire du vin. Ce mois-ci, cap sur la Grèce. Ce sont les Grecs qui, les premiers, ont bâti une civilisation du ...

IMG04590recadree_pommard_rk

Bientôt de nouveaux grands crus en Bourgogne ?

Faut-il décerner à certaines parcelles de premiers crus à Pommard et Nuits-Saint-Georges l’appellation “grand cru” ? C’est la question à laquelle doit répondre prochainement l’INAO. A Pommard, ce projet concerne ...

Numéro d’automne de la revue Le Rouge et le Blanc

S’il est un numéro qu’il ne faut pas manquer, c’est bien celui-là. Car le Rouge et le Blanc est parti ...