Jérôme Coessens | Exploration du terroir champenois à partir d’une seule parcelle

Jerome Coessens iDealwine vin champagne coteaux champenois pinot noir

Issu d’une famille vigneronne installée depuis six générations à Ville-sur-Arce dans la Côte des Bars, Jérôme Coessens a d’abord fait ses armes en tant que chef de culture dans un grand groupe champenois. En 2006, il décide de lancer sa propre maison de champagne dans une approche très personnelle ancrée sur la valorisation de son terroir.

Un climat, un millésime, un cépage

Dans une région où les assemblages dominent, entre les cépages, les millésimes et les terroirs, Jérôme Coessens se démarque par un parti pris assumé. Celui de vinifier toutes ses cuvées à partir d’une seule parcelle, d’une seule année et du seul pinot noir. Une approche très bourguignonne au sein de laquelle le terroir est prépondérant et chaque variation des sols devient perceptible dans le verre.

Ce climat, c’est Largillier. Une petite parcelle de 3,36 hectares issue du vignoble familial. Son nom viendrait du Moyen-Age au cours duquel il désignait un terrain d’où l’on puisait l’argile… Ce que confirme d’ailleurs son sol argilo-calcaire très peu fertile. Les pinots noirs s’y étendent en pente douce vers le sud-ouest, sur les coteaux de l’Arce, petit affluent de la Seine.

Au fil des vinifications, Jérôme Coessens s’est rapidement aperçu qu’au sein de ce même monopole, des sous parcelles produisent année après année quatre types de vins aux profils aromatiques bien différents, qu’il identifie d’après leurs caractéristiques organoleptiques : Minéral, Fruit, Fleur et Matière. En 2011, pour pousser plus en avant la connaissance de son terroir et mieux comprendre l’influence de la composition des sols sur les vins, le vigneron fait effectuer des fouilles podologiques par Geoffrey Arban, spécialiste de la lecture des terroirs. Il découvre alors que le sous-sol de Largillier est constitué de Kimméridgien marneux n°2, riche en coquilles fossiles, identique aux meilleurs crus de Chablis. Des variations conséquentes entre le haut et le bas de la parcelle et dans la teneur en argile et en calcaire résultent en des expressions singulières.

Une viticulture et une vinification au service du terroir

 Respectueux du vivant, Jérôme Coessens pratique une viticulture peu interventionniste. Afin d’exacerber l’enracinement en profondeur de ses vignes, pour la plupart plantées entre les années 1970 et 1980 en sélection massale, le vigneron privilégie le travail des sols et les labours. En permettant aux vignes d’entrer en contact avec la roche mère, le fort développement racinaire contribue en effet à l’expression du terroir. L’enherbement des parcelles vise, lui, à maîtriser la vigueur de la vigne qui produit ainsi des baies à parfaite maturité.

A partir de Largillier et des quatre sous parcelles identifiées, Jérome Coessens compose huit vins différents, en adaptant les techniques de vinification à chaque terroir et en jouant sur les assemblages. Si certains éléments restent constants : vendanges à maturité, pressurage par presse Coquard, fermentation malolactique complètes et longs élevages sur les lies, chaque parcelle est vinifiée séparément et les techniques de vinification adaptées à son style propre. Les fermentations se déroulent majoritairement en cuves inox thermorégulées, à l’exception de la cuvée « Les Sens Boisés » pour laquelle les raisins de la parcelle Matière fermentent en fûts de chêne précédemment utilisés pour des chablis grand cru. Chaque parcelle contribue à la cuvée Exogyre, élaborée à partir d’une solera initiée en 2006.

Une parcelle, huit vins

En sus de ses six champagnes blanc de noirs et rosé, Jérôme Coessens, conseillé par le bourguignon Yves Confuron, propose dans les millésimes qui s’y prêtent deux cuvées de coteaux-champenois rouges, l’une en vendanges entières et l’autre totalement égrappée. Pour chaque cuvée, les quantités sont très limitées, avoisinant les 1 000 bouteilles, sauf pour le blanc de noirs, embouteillé à environ 10 000 exemplaires.

Dans chacun de ses flacons, l’influence du terroir est évidente, les sols d’argile apportant de l’ampleur à la matière, et le calcaire contribuant finesse et longueur en finale, pour des champagnes mûrs, vineux, mais d’une grande élégance.

Jérôme Coessens, ce qu’en disent les guides

Guide Vert de La Revue du vin de France

Ce producteur de la Côte des Bar (Aube) livre des champagnes mûrs, puissants, enrobés, vineux, qui séduiront les plus réfractaires à l’acidité. Ils sont issus d’une partie du vignoble familial cadastré Largillier qui tire son nom de la richesse des argiles de son sol de marnes kimméridgiennes. Cette petite production soignée, 100 % pinot noir, livre sa pleine dimension dans le cadre d’un repas ou d’un apéritif dînatoire. Jérôme Coessens a fait appel au Bourguignon Yves Confuron, talentueux vigneron du domaine Confuron-Cotetidot, adepte de la vinification en grappes entières, pour élaborer un coteaux-champenois rouge.

Les vins : l’essentiel des non-millésimés sont construits autour de la récolte 2016, affirmant toujours la puissance du cru, à l’image du blanc de noirs, un brin marqué par son dosage. Nous préférons l’épure du brut nature, un champagne non dosé bien vineux. Le 2015 s’affirme plus en largeur, confortable, avec une dureté en finale, prêt pour accompagner les apéritifs d’hiver. Très belle réserve perpétuelle de 2006 à 2014 dans Exogyre, impeccablement tissée par une bulle élégante. Il faudra apaiser jusqu’au printemps Les Sens Boisés, dont l’élevage en fût marque l’équilibre, et le rosé, intense, mais à la bulle envahissante.

Retrouvez les vins de Jérôme Coessens en vente sur iDealwine

Blanc de noirs brut de Jérôme Coessens

Brut Nature de Jérôme Coessens

Exogyre Extra-Brut de Jérôme Coessens

Rosé de saignée Brut de Jérôme Coessens

Coteaux Champenois Vendange Egrappée de Jérôme Coessens

Coteaux Champenois Vendange Entière de Jérôme Coessens

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Bordeaux : des investisseurs chinois rachètent quatre domaines viticoles

Les Chinois continuent à faire leurs emplettes dans le bordelais. Ils poursuivent leurs achats de châteaux de moindre renommée avant tout pour assurer des approvisionnements conséquents (et à des prix ...

Petrus, Montrachet, Romanée-Conti, Cristal : les milliardaires russes aiment le vin

La restauration de luxe américaine peut se réjouir de compter parmi ses clients de riches amateurs de vin russes. Mikhail ...

Nos conseils pour recevoir vos vins à temps pour Noël

Vous avez jusqu'au dimanche 18 décembre à minuit pour terminer vos achats de vins livrables pour Noël. Mais attention ! Veillez à bien valider vos commandes (et les régler bien ...