Disparition d’Edmond Vatan, vigneron d’exception à Sancerre

Vignes de Sancerre
Vignes de Sancerre

Reconnu pour son travail, le vigneron Edmond Vatan s’en est allé le 6 janvier dernier après avoir réalisé une soixantaine de millésimes. Son domaine, situé à Chavignol, comptait originellement 5 hectares de vignes dont il n’a décidé de garder que la meilleure parcelle, le Clos de la Néore. Cette dernière est située au pied des Monts Damnés, l’un des meilleurs terroirs de Sancerre, et assure une production confidentielle de 4000 bouteilles par an.

Confidentiel est également l’adjectif qui le caractérisait, auquel il faut ajouter une touche de malice et un véritable amour du partage dont les amateurs qui ont eu la chance de le rencontrer peuvent témoigner. Il était également animé d’une véritable passion pour l’excellence, l’amenant à contrôler minutieusement chaque étape de la production de ses vins. Ce qui, allié au terroir exceptionnel du Clos de la Néore, lui permettait de produire des sancerres de longue garde dont les amateurs sont friands. Assurément, cette région a perdu un vigneron parmi les plus dévoués et les plus exigeants. Sa fille, Anne Vatan-Foucault, a déjà repris le flambeau avec le même niveau d’exigence et continuera d’écrire l’histoire de ce domaine incontournable.

Nous adressons nos condoléances à sa fille ainsi qu’aux proches d’Edmond Vatan.

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Enchères de mai | Des opportunités nombreuses dans un marché actif

Les amateurs sont à l’affût et les enchères remportent un vif succès. Dans un marché dynamique, les opportunités étaient nombreuses le mois dernier. Analyse.

Le domaine Bott-Geyl, des vins biodynamiques, amples et équilibrés

On vous fait partager l'un de nos plus gros coups de cœur d'Alsace, le domaine Bott-Geyl, qui produit de magnifiques vins, aromatiques, amples, suaves et parfaitement équilibrés.

vin coeur maladies cardiovasculaires

25 ans après le « French Paradox » : en quoi le vin est-il bon pour la santé ?

En 1991, le scientifique Serge Renaud louait les vertus d’une consommation modérée de vin pour prévenir les maladies du cœur. 25 ans plus tard, les travaux du chercheur sont-ils toujours ...