Champagne Roger Coulon : l’orfèvrerie du terroir par l’histoire

La Maison Roger Coulon est établie sur la Montagne de Reims, à Vrigny, terroir classé en 1er cru, depuis neuf générations. Ce domaine familial où Isabelle et Eric Coulon travaillent avec leurs deux enfants, Edgar et Louise, produit des champagnes où l’authenticité, la précision, et la justesse sont les maîtres mots dans l’élaboration des cuvées. Ce petit domaine exploite 115 micro-parcelles réparties sur 11 hectares, la chimie est proscrite et le label AB viendra auréoler la démarche de leur travail cette année. Des expérimentations de culture en agroforesterie sont menées sur plusieurs parcelles. Les différentes cuvées sont toutes des signatures avec une histoire et une identité propres, reflétant leur terroir dans sa plus pure expression. La Maison Roger-Coulon, membre de Trait-d-union, aux cotés des domaines Selosse, Larmandier Bernier, Jacquesson et Egly-Ouriet est à l’honneur cette semaine. Nous avons donné la parole à Isabelle Coulon, qui nous a éclairé sur son histoire familiale, la philosophie de sa maison et les cuvées qui y sont produites.

L’interview d’Isabelle Coulon

iDealwine : Pouvez vous nous parler de l’histoire de votre maison ?

Isabelle Coulon :  Le domaine Roger Coulon fut créé en 1806, notre famille est donc implantée à Vrigny depuis plus de deux siècles. Bien avant les bulles, nos aïeux étaient déjà vignerons en amont de la Révolution et produisaient des vins tranquilles sur la montagne de Reims. Mon mari Eric et moi-même représentons la huitième génération, nos deux enfants Louise et Edgar nous ont rejoint respectivement il y’a trois et six ans, la relève est donc assurée.

iDealwine : Vous disposez d’une centaine de parcelles réparties sur 11 hectares, comment appréhendez vous vos terroirs ?

Isabelle Coulon :  Nous disposons en effet de 115 parcelles réparties sur cinq villages. Nous avons effectué un travail approfondi dans l’étude de nos parcelles afin d’isoler, travailler, récolter puis vinifier nos terroirs avec une approche parcellaire la plus précise possible. Nous avons à cœur de produire des vins à l’identité forte, chaque parcelle à ses spécificités, son exposition, sa situation sur les coteaux, sa géologie, influent sur les qualités intrinsèques des raisins produits, et nous nous attachons à les travailler de manière à refléter au mieux les terroirs qui leurs ont donné naissance. Nous sommes récoltants manipulant, tous les champagnes que nous produisons sont issus de raisins provenant de nos vignes, que nous conduisons nous-même selon notre philosophie familiale. Les vignes sont âgées de 40 ans en moyenne, nous avons aussi une parcelle en franc de pied , replantée juste après la guerre.

iDealwine : Comment décrieriez vous vos champagnes, quel type de vins cherchez-vous à produire ?  

Isabelle Coulon : Nous ne cherchons pas d’importants rendements à tout prix, nous voulons au contraire des raisins sains et concentrés en arômes afin de pouvoir créer de grands vins. Nous avons six cuvées, le souhait de ma famille est que derrière chacune de nos cuvées il y’est une histoire, et des spécificités propres. Le grand fil conducteur si je devais résumer le style de notre maison c’est la recherche de l’harmonie et de l’élégance, de la sublimation de nos terroirs, sans maquillage. Nous essayons d’obtenir une effervescence fine qui a pour unique rôle de venir souligner le caractère de nos vins et ne surtout pas le masquer.

« Nous pensons que le sol et la flore s’apporte l’un l’autre. »

iDealwine : Pouvez-vous nous parler de l’agroforesterie au domaine ?

Isabelle Coulon :  Mon fils Edgar a insufflé cette pratique non pas par mode mais en s’inspirant de ses aïeux, les anciens plantaient déjà des arbres fruitiers en bord de parcelle. L’idée est de recréer un milieu qui existait déjà et non pas d’en créer un artificiellement. Nous souhaitons que la vigne soit heureuse, qu’elle vive en autosuffisance, l’idée est de recréer un écosystème harmonieux dans lequel la nature s’épanouit dans toute sa diversité. Nous pensons que le sol et la flore s’apporte l’un l’autre.  Nous sommes en phase d’expérimentation depuis quelques années, nous avons pour idée de généraliser ce type de culture à l’ensemble de notre domaine mais cela doit se faire progressivement. Par ailleurs, des moutons sont introduits dans nos vignes pendant toute la période de dormance de la vigne (l’hiver), ils sont menés par un ami berger d’Edgar.

iDealwine : Quels sont les sujets qui vous tiennent à cœur dans les prochaines années ?

Isabelle Coulon : Nous souhaitons continuer à accompagner nos enfants dans cette période de passation, nécessaire à la pérennisation du domaine familial. Nous les laissons faire, ils sont très impliqués et travaillent aussi bien à la vigne qu’à la cave, que ce soit Louise ou Edgar. Nous aimerions continuer à travailler notre parcellaire, cette vitiviniculture de précision est la clé dans notre quête permanente d’amélioration. Comme abordé précédemment, nous souhaitons également généraliser l’agroforesterie petit à petit afin de continuer à recréer cet écosystème que nous pensons primordial dans la confection des grands vins. Les élevages sont aussi au cœur de nos préoccupations, nous travaillons avec des cuves, des demi-muids et de petits fûts de 220 litres. Nous avions également des projets de nouvelles cuvées, mais notre récolte amputée de près de 80% en 2021 – un véritable crève-cœur – a repoussé cette volonté, espérons que le millésime 2022 sera plus clément. (C’est tout le mal que les équipes d’iDealwine vous souhaitent.)

« L’Hommée enchaine l’homme à son terroir et son histoire »

iDealwine : Pouvez-vous nous donner un coup de cœur personnel dans vos vins disponibles sur notre site et nous en parler ?

Isabelle Coulon : C’est très dur de choisir tant nous mettons tout notre cœur dans l’ensemble de notre gamme. Si je devais en choisir deux, je commencerais par la cuvée l’Hommée, un extra-brut dosé à trois grammes. Cette cuvée est élaborée à partir des terroirs les plus anciens et emblématiques du domaine, ceux qui ont portés nos vignes familiales depuis plus de 200 ans, que nos aïeux ont travaillées avant nous. L’Hommée enchaine l’homme à son terroir et son histoire ! C’est une cuvée dont on attend précision, justesse de la bulle, et une texture en bouche douce et voluptueuse. La seconde qui me tient particulièrement à cœur est L’esprit de Vrigny, un champagne brut nature élaboré à partir de pinot noir sur argile, pinot meunier sur sable et chardonnay sur craie à parts égales. C’est l’identité de notre village, de nos racines, l’icône de notre maison. C’est une cuvée qui vieillit minimum six ans en bouteille dans nos caves, entre tension et minéralité dans un bel équilibre.

Les cuvées du domaine

L’Hommée extra brut (bouteille et magnum)

Coup de cœur d’Isabelle Coulon. L’Hommée, mot qui a donné son nom à cette cuvée, est une ancienne unité de mesure agraire utilisée autrefois en Champagne et qui correspondait à la surface de vignes que pouvait travailler un homme en une journée, soit 3,33 ares. Issue des plus vieilles vignes de la maison situées dans les villages classés premiers crus de Vrigny et Pargny, dans la Montagne de Reims, cette cuvée assemble à parts (presque) égales chardonnay et pinot noir. Les baies vendangées à la main fermentent longuement grâce à l’action des levures indigènes, avant un élevage de sept mois en fûts de chêne pour les chardonnays. Après l’embouteillage, l’Hommée passe cinq ans en cave, y développant une robe dorée, parsemée de fines bulles. Un nez de brioche, d’épices et de fruits rouges précède une bouche franche, à la belle matière qui s’allonge en une finale crayeuse. Un champagne élégant et équilibré, qui pourra vieillir une dizaine d’années et sublimer un poisson grillé ou un plateau de fruits de mer.

Heri-Hodie extra brut

Heri-Hodie, Hier et Aujourd’hui, est à la fois un hommage à la longue histoire du domaine Coulon, au cours de laquelle se sont succédé neuf générations, mais décrit également parfaitement le système de solera dont il provient. En effet, tous les ans depuis 1995, une partie de la vendange de meunier rejoint une réserve perpétuelle au sein de laquelle elle se mélange aux millésimes antérieurs. Cette cuvée assemble 90% de vins de réserve et 10% du millésime de l’année, élevés en fûts de chêne pendant dix mois. Après embouteillage, le vin évolue trois ans dans les caves de la maison. Nés de parcelles situées à Vrigny, premier cru de la montagne de Reims, les meuniers sont cultivés en bio. Paré d’une robe dorée, Heri Hodie séduit par ses notes de fruits blancs et d’agrumes, soulignées d’une touche grillée. La bouche, crémeuse et souple, affiche une belle fraîcheur citronnée. Un très joli champagne à servir avec des mets fins comme des noix de Saint-Jacques.

Rosélie Rosé de Saignée

Ce rosé de saignée est un assemblage de 80% de pinot meunier et de 20% de pinot noir. Les meuniers sont vinifiés en rouge et le jus du pinot noir est ajouté à l’assemblage. Les parcelles dont sont issus les raisins sont situées sur les villages de Vrigny et de Coulommes-la-Montagne, deux villages classés 1er cru. Dosé à six grammes par litre, cette cuvée a bénéficié d’un vieillissement en bouteille de cinq ans dans les caves de la maison. Il en résulte un champagne à la grande gourmandise, le nez s’ouvre avec des fragrances de fruits rouges ainsi que des notes d’agrumes. La bouche est dotée d’une grande fraicheur qui souligne l’aromatique de fruits rouges, fraise et framboise au premier plan. Un champagne suave et fin qui se montre d’une grande gourmandise. A l’apéritif de vos moments festifs ou en accompagnement d’un dessert aux fruits, cette cuvée procurera un grand moment de dégustation.

Esprit de Vrigny brut nature

Coup de cœur d’Isabelle Coulon. L’Esprit de Vrigny, c’est l’assemblage des trois cépages champenois, issus des différents types de sols qui constituent le terroir de ce premier cru de la Montagne de Reims. Des pinots meuniers qui déploient leurs racines dans un terrain sableux, des pinots noirs qui se nourrissent de sols d’argiles et des chardonnays bien droits dans la craie, constituent la trame de ce champagne brut nature, à la minéralité affirmée. Vinifié grâce aux levures indigènes et élevé en barriques avant un long vieillissement de six ans en cave, Esprit de Vrigny dévoile une robe d’or animée de fines bulles. Le nez d’agrumes et de mirabelle prend une nuance légèrement fumée avant d’évoluer vers une bouche ample, vineuse, marquée par la bergamote et la noisette. La finale raffinée, subtilement iodée et très fraîche clôt en beauté la dégustation. Ce côté salin en fait un compagnon parfait d’huîtres Marennes d’Oléron ou d’un poisson grillé aux herbes.

Les Haut Partas Blanc de Blancs Extra Brut 2015

Nouvelle cuvée parcellaire du domaine, Les Hauts Partas est issue de la parcelle éponyme, acquise en 2013, située à Chouilly, village classé grand cru de la Côte des Blancs. Située à mi coteau, à 150 mètres d’altitude, les chardonnays s’épanouissent sur un terroir de craie du Campanien et bénéficient d’une exposition au nord-est. Agées d’une quarantaine d’années, les vignes sont cultivées depuis plusieurs années sans chimie, et à l’aide de pratiques favorisant l’activité microbiologique des sols. Une approche naturelle qui continue en cave, où la fermentation s’initie spontanément grâce aux levures indigènes dans de petites barriques, avant un élevage de dix mois en fûts. Tout au long de la vinification, aucun intrant n’est utilisé, et l’embouteillage s’effectue sans collage ni filtration. Les bouteilles ont reposé plus de sept ans dans les caves de la maison. Le très faible dosage met en valeur la minéralité de cette cuvée, au nez frais porté par des notes d’agrumes et de fruits blancs. La bouche, toute en tension, fait preuve d’une grande pureté, qui s’allonge en une finale saline.

Synode 2016

Synode est emprunté à la locution grecque « sun-odos » signifiant chemin, cette cuvée fait référence à une rencontre, un bout de chemin parcouru ensemble. En biodynamie le rythme synodique est l’une des grandes phases lunaires, c’est la rencontre du soleil et de la lune. La cuvée est issue à 100% du cépage pinot meunier, provenant exclusivement de la parcelle « La Fosse Saint Marcoult » à Vrigny, l’un des plus grands terroirs de ce cépage. Après pressurage, les jus sont entonnés pour fermentation. L’élevage à lieu sur lies entières pendant 11 mois avant vieillement de 41 mois en bouteille. Le dosage est dit « sur-naturel » entre un brut nature et un extra-brut, à 1.5 gramme par litre. Le nez évoque des notes florales et de céréales. En bouche ce champagne est très harmonieux, la matière est raffinée et sensuelle, des touches de fruits jaunes et de groseille se dévoilent, un vin fin à la trame effilée.

Franc de pied Blanc de noirs 2013

Ce blanc de noirs est issu de vignes implantées dans les communes classées « premier cru » de Vrigny et Coulommes-la-Montagne, situées sur la Montagne de Reims. Les pinots noirs et meuniers sont francs de pieds, ce qui signifie qu’ils poussent sur leurs propres racines au lieu d’avoir été greffés sur un porte greffe américain, pratique rendue presque obligatoire depuis l’apparition du phylloxera à la fin du XIXème siècle. Ces vignes d’une soixantaine d’années plongent donc leurs propres racines dans les sols de la parcelle « Les Liguets », offrant une vision sans filtre de ce terroir. Les raisins vendangés à la main fermentent spontanément grâce aux levures indigènes et la fermentation malolactique est bloquée pour conserver plus de fraîcheur. Pas de collage, de filtration, de passage à froid, ni de dosage pour ce champagne marqué par la générosité du millésime et au sein duquel percent les touches de fruits jaunes et de jolies notes de brioche. Voici donc une cuvée délicate, complexe et parfaitement équilibrée.

Pinot Noir Côteaux champenois 2018

La maison Roger Coulon s’attelle ici à la vinification en rouge de pinots noirs nés sur la parcelle « Les Champs de Chevalier » à Vrigny, village classé premier cru situé sur la Montagne de Reims. Situés entre 140 et 170 mètres d’altitude, sur une pente exposée à l’est, les ceps plongent leurs racines dans des sols de sables de l’ère du Thanétien. Issues d’une sélection massales, les vieilles vignes de 45 ans sont en cours de conversion vers l’agriculture biologique. La vendange manuelle associée à un tri rigoureux permet de ne sélectionner que les baies parfaitement mûres, qui sont ensuite vinifiées en vendanges entières par macération carbonique. Des pigeages réguliers favorisent l’extraction de la couleur et des tannins, et la fermentation est initiée spontanément par les levures indigènes. L’élevage se poursuit vingt-deux mois en petits fûts de chêne, apportant de jolies notes grillées à un vin au nez de fruits rouges, de groseille et de framboise, à la bouche fraîche et digeste.

Tous les vins du domaine

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Le domaine de la Cras, grand (et unique) ambassadeur des Coteaux de Dijon

Que diriez-vous d’aller découvrir des vins de Dijon ? Un terroir méconnu mais des vins qui valent le détour… On vous en dit plus avec le domaine de la Cras.

vente à prix fixe

Vente à prix fixe spéciale Italie : le plus grand choix jamais vu sur Internet !

Une vente phénoménale : près de 3000 lots soigneusement sélectionnés, avec tous les grands noms, tous les prix et toutes les régions d’Italie. Précipitez-vous, vous n’en croirez pas vos yeux ...

Albert Bichot : pleins feux sur un des noms les plus anciens de Bourgogne

La maison Albert Bichot n’est pas seulement le premier acheteur lors de la vente des Hospices de Beaune mais c’est également un nom présent en Bourgogne depuis … 1350 ! ...