Zoom sur une appellation : l’âge d’or des vins de Givry

Etiquette Givry JoblotAprès un passé glorieux, la plus petite des appellations de la côte Chalonnaise semblait être retombée dans l’oubli. C’était sans compter le talent et les efforts de quelques vignerons de l’appellation, qui depuis quelques années ont entrepris de planter des vignes de belle qualité et d’apporter des progrès constants à leurs techniques viticoles. Pleins feux sur l’appellation Givry.

Le vignoble de Givry s’étend sur 250 hectares. Près de la moitié est classée en premiers crus, répartis sur plus de vingt lieux-dits, et plantés de chardonnay et de pinot noir sur des coteaux superbement exposés du sud à l’est. Le cépage Chardonnay donne une petite quantité de vins blancs francs, floraux et vifs avec une finale épicée. Légèrement dorés, tout en finesse et en subtilité les vins de Givry évoluent favorablement au terme d’une garde de deux à quatre ans.

L’âge d’or du givry
Depuis le XIVe siècle au moins, les vins de Givry connaissent le succès. La politique conquérante des ducs de Bourgogne a permis d’en étendre l’audience. Le vignoble de la Côte chalonnaise jouit à cette époque d’une vraie faveur, considéré comme le digne parent de celui de Beaune. On sait par exemple qu’en 1371, Philippe le Hardi fait apprécier le vin de Givry à son beau-père, comte de Flandre. A la fin du XIVe siècle, les exportations de givry sont nombreuses. La cour pontificale installée en Avignon en fait, dès le milieu du XIVe siècle, une grande consommation et multiplie les achats à Givry et à Jambles, notamment par l’intermédiaire de courtiers locaux. Les prix d’achat confirment d’ailleurs que la qualité du givry était souvent estimée à la hauteur de celle du vin de Beaune. La vogue des vins de Givry ne tarit pas avec le rattachement définitif du duché de Bourgogne à la Couronne de France. Sous les règnes des rois bourbons, le givry continue d’empourprer les tables princières. La tradition s’en ancra si fortement qu’à la veille de la Révolution française, l’historien Courtépée, de passage à Givry, rapporte qu’Henri IV avait fait du vin du cru son ordinaire. Le jugement de l’historien est sans appel : il affirme que le givry passe alors pour le meilleur de la Côte et qu’il est dénommé « le volnay du Chalonnais ». C’est à cette date que, capitale viticole secondaire de la province, Givry voit construire les fabuleuses caves superposées et à double voûte du négociant Vivant Millard, équipement novateur pouvant contenir jusqu’à 2000 pièces de vin.

En vente actuellement sur iDealwine, les Givry du domaine Joblot :

Domaine Joblot
Givry – Clos de la Servoisine 2005
21,90€
16,90€ TTC
soit -22%
Domaine Joblot
Givry Clos de la Servoisine 2005

16.90 euros TTC au lieu de 21.90€ Soit -22%

15/20 RVF

« Le domaine Joblot est depuis longtemps l’une des propriétés vedettes de l’appellation Givry. » Bettane & Desseauve (3BD/5)

Offre iDéale
Domaine Joblot
Givry – Clos de la Servoisine 2004
21€
16,50€ TTC
soit -20%
Domaine Joblot
Givry Clos de la Servoisine 2004

16.50 euros TTC au lieu de 21€ soit -20%

« Le domaine Joblot est depuis longtemps l’une des propriétés vedettes de l’appellation Givry. » Bettane & Desseauve (3BD/5)

Offre iDéale

Bettane & Desseauve (3BD/5)

« Le domaine Joblot est depuis longtemps l’une des propriétés vedettes de l’appellation Givry. »
Consultez la liste des vins blancs de Bourgogne en vente actuellement.

Recherchez la cote d’un vin.

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Offre iDéale : quand Laroche part à la conquête du Chili

Chardonnay, carmenère et pinot noir … Partons à la découverte de trois cépages français réinterprétés sous d’autres latitudes, à 12 ...

Voyage en Languedoc, jour 2 : Montcalmès, Mas Jullien, Coston et Terrasse d’Élise

Deuxième jour de notre virée en Languedoc. Continuez de nous suivre à la rencontre de nos (futurs pour certains) domaines partenaires.

Pleins feux sur un producteur : Alain Voge à Cornas

La syrah du Rhône Nord, subtile et puissante, offre sur ces terroirs granitiques son expression la plus aboutie. Menacée de disparition à plusieurs reprises, l’appellation Cornas mérite plus qu’un détour, ...