ZOOM sur un producteur : Le domaine de l’Olivette, à Bandol

La famille Dumoutier, propriétaire depuis deux siècles du domaine de l’Olivette s’applique avec passion à produire des vins qui font aujourd’hui figure de référence dans l’appellation Bandol. Pleins feux sur ce beau domaine.

Domaine de l'olivetteDomaine phare de l’appellation Bandol, jouissant de conditions climatiques pour le moins exceptionnelles (proximité du bord de mer et présence de collines), le Domaine de l’Olivette s’étend sur 55 hectares à Brûlat du Castellet, à l’est de Marseille. Depuis deux siècles, c’est une même famille, les Dumoutier, qui veille sur ce terroir et la jolie bastide de la fin 18e nichée au cœur des vignes et des oliviers. Soucieux de produire les meilleurs vins qui soient, Jean-Luc Dumoutier s’évertue à travailler la vigne le plus naturellement possible et à ne sélectionner que les baies de la meilleure qualité ; vendanges manuelles, petits rendements (35 hl/ha), enherbement, engrais naturels, éraflage total des raisins sont autant de pratiques qui contribuent à hisser l’ensemble de la production vers l’excellence. Et pour garantir cette constance, le domaine s’est doté d’un laboratoire d’œnologie et d’installations ultramodernes permettant un contrôle très précis des températures. Du grand art. Sachez par ailleurs que la famille Dumoutier contribua à la notoriété de l’appellation en se recentrant sur la culture de la vigne ; avant cela, il y a encore une vingtaine d’années, la polyculture était de mise sur les propriétés. Oliviers et arbres fruitiers étaient cultivés au côté des pieds de vigne. Le nom du  Domaine de l’Olivette vient d’ailleurs de là et aujourd’hui encore, on continue de presser les olives et le raisin !
Le domaine produit essentiellement des rosés (à hauteur de 60% de la production), à base de mourvèdre et de grenache. Les vins rouges sont élaborés à partir de cinsault, grenache et mourvèdre, cépages emblématiques des Bandol ; le cinsault pour sa finesse aromatique, le grenache pour sa rondeur et ses arômes de fruits, le mourvèdre enfin pour ses notes réglissées, de cuir et sa structure. Pour les blancs (seulement 4% de la production), ce sont la clairette, l’ugni blanc et le sauvignon qui sont utilisés.

L’avis du Guide GaultMillau


Guide Gault Millau 2008Guide Gault Millau 2008Guide Gault Millau 2008Guide Gault Millau 2008

« Avec une très bonne situation dans un amphithéâtre naturel, l’Olivette est en plein coeur de l’appellation Bandol. La même famille depuis le XVIIIe produit des bandols sérieusement bien constitués, faits pour durer mais avec du relief et de la minéralité. En rouge ou en blanc… même combat. La barrique n’est pas de mise, ici seules comptent la fraîcheur et la minéralité. »

En vente actuellement dans le cadre de notre offre iDéale :

Domaine de l’Olivette
Bandol Cuvée spéciale
rosé 2008
12,80€
10,90€ TTC
soit -15%
Domaine de l’Olivette
Bandol – Cuvée spéciale, rosé 2008 10.90€ TTC au lieu de 12.80€ soit -15%

Guide GaultMillau 3/4
« La même famille depuis le XVIIIe produit des bandols sérieusement bien constitués, faits pour durer mais avec du relief et de la minéralité. »

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Château Chasse Spleen

Charles Baudelaire et Lord Byron ont été les plus ardents et célèbres ambassadeurs de ce vin, qui figure aujourd’hui parmi ...

Domaine de la Soufrandière/Bret Brothers, la belle gourmandise du Mâconnais

Les frères Bret, sont au sommet du Mâconnais, grâce à leurs vins toujours purs et digestes, à la fois droits et gourmands, faciles à boire. A découvrir sans faute.

Beaujolais : les gamays gourmands de Georges Descombes

Parmi les vignerons qui méritent le détour, parlons un peu de Georges Descombes. Cet adepte de la culture bio vinifie sans artifices, dans la lignée de Marcel Lapierre, des cuvées ...

Partage(s)