Yquem, Angélus, … : belle horizontale de 2003 à Sup de Co Paris

degust_escpMichel Bettane était invité à ESCP-Europe (Ecole Supérieure de Commerce de Paris) par Oenocratia, l’association d’œnologie de l’école le 10 février 2010. Une belle dégustation de près de 3 heures, dont iDealwine était partenaire.

Le co-auteur du Grand Guide des Vins de France a commencé par présenter les origines du vignoble bordelais, et notamment la commercialisation de ses vins par les anglais. Son extension progressive l’a conduit à devenir l’un des vignobles les plus importants en France, regroupant certaines des appellations les plus prestigieuses : Pauillac, Pessac-Léognan, Saint-Estèphe, Saint-Julien, Pomerol, Saint-Emilion, Margaux ou encore Sauternes.
Un petit rappel historique qui nous a amenés directement à l’encépagement de ce vignoble et à sa formation. Cabernet sauvignon, cabernet franc, petit verdot et merlot pour les grands cépages de rouge et sauvignon et sémillon pour les blancs.
Avant de débuter la dégustation, Michel Bettane a tenu à insister sur la spécificité du millésime 2003, année de canicule. La sécheresse a frappé le vignoble bordelais jusqu’à la fin août, ce qui a fait grandement souffrir la vigne. Heureusement, le début du mois de septembre a connu quelques beaux passages pluvieux. Conséquence de cela : les châteaux qui ont vendangé trop tôt se sont retrouvés avec un millésime « grillé » (certains, comme le Château Le Pin, n’ont pas produit de millésime), tandis que ceux qui ont su être patients ont réalisé un millésime exceptionnel de maturité, de richesse aromatique, de concentration et d’équilibre.

Huit crus étaient proposés au cours de cette dégustation :

Château Carbonnieux Rouge 2003
Cru Classé de Pessac-Léognan

Le nez n’est pas encore totalement développé, mais il offre déjà de beaux arômes de pruneaux et de réglisse. Il est chaleureux et équilibré. En bouche, les tanins sont fondus et l’acidité est faible. De légères notes mentholées en fin de bouche.

Château Malartic-Lagravière Rouge 2003
Cru Classé de Pessac-Leognan

Le vin offre plus de profondeur que le Château Carbonnieux. En bouche, on a la sensation de velouté, une légère sucrosité se fait même ressentir et rend le vin encore plus gourmand. Rapidement, les notes de réglisse, de chocolat, de moka et de cerise surgissent. Voluptueux, ce vin est gourmand dans sa jeunesse, mais présente un beau potentiel de garde.

Château Siran 2003
Cru Bourgeois Exceptionnel de Margaux

Puissant, ce vin présente un nez sur les épices et le pin. La richesse aromatique des pruneaux et de la réglisse se fond avec une belle qualité des tanins et de la texture. Château Siran 2003 est un vin mûr qui termine sur une allonge remarquable.

Château Brane-Cantenac 2003
2ème Grand Cru Classé de Margaux

On retrouve une trame commune des vins de margaux avec le Château Siran. Mais le style est différent avec notamment des tanins plus secs en fin de bouche.

Château Larmande 2003
Grand Cru Classé de Saint-Emilion

Ici encore le millésime 2003 s’exprime et l’on retrouve les notes de réglisse et d’épices. Belle souplesse en milieu de bouche.

Château Soutard 2003
Grand Cru Classé de Saint-Emilion

Avec ses raisins moins mûrs que la moyenne des Saint-Emilion du millésime, Soutard 2003 s’exprime avec plus de vigueur, de robustesse et de puissance. Malgré des tanins secs, le vin est chaleureux et sa finale se caractérise par une amertume noble.

Château Angélus 2003
1er Grand Cru Classé B de Saint-Emilion

Equilibre et harmonie parfaite semblent être les qualificatifs appropriés pour décrire ce vin. Acidité, tanins et arômes : l’ensemble est merveilleusement fondu. Particulièrement élégant, Angélus 2003 est un vin soyeux où le tanin et la barrique neuve ne se superposent pas à sa richesse. Au contraire, la persistance aromatique et la parfaite maturité des raisins en font définitivement un très grand vin.

Château d’Yquem 2003
1er Cru Classé de Sauternes

« Guitry disait qu’après du Mozart le silence qui succédait était encore du Mozart. Après une gorgée d’Yquem, les instants qui suivent sont toujours d’Yquem ». Cette citation de Frédéric Dard résume à la perfection la dégustation du très grand Château d’Yquem. Très liquoreux, ce vin n’en est pas moins formidablement équilibré. L’exceptionnelle palette aromatique semble infinie et s’étend du raisin confit à l’ananas confit. On le sent évoluer vers les agrumes, orange, zeste d’orange, coing, gelée de coing, …

Une belle dégustation, bien organisée et animée qui montre que l’intérêt pour ce magnifique patrimoine qu’est le vin n’attend pas le nombre des années…

Consultez la Cote des vins iDealwine
Recherchez un vin en vente actuellement sur iDealwine

Contactez iDealwine
Suivez iDealwine sur Twitter
Devenez fan d’iDealwine sur Facebook

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

La recette de la semaine : Asperges à la sauce mousseline

Voici un plat de saison, délicieux certes, mais difficile à marier avec le vin. Nous vous recommandons de suivre les conseils de Véronique Raisin et de vous réfugier sur une ...

Part tarte au fromage blanc

Recette de la semaine Gâteau alsacien au fromage blanc

Ce gâteau, qui est en réalité plutôt une tarte au fromage blanc, est un grand classique dans les vitrines des pâtisseries alsaciennes, lorraines ou allemandes. Facile à faire il sera ...

Recette de la semaine – Côte de veau aux morilles

A la fin du printemps apparaissent les morilles fraiches, les petits légumes croquants et le veau nouveau ! Le tout cuisiné avec un peu de crème et accompagné d’un beau ...