Vins d’été | Les vins que notre équipe emmènerait sur une île déserte

Cette semaine, les températures s’envolent et la chaleur estivale nous monte progressivement à la tête. Avec ce temps, nos pensées s’égarent, et nous rêvons d’une île paradisiaque, déserte, les pieds dans le sable et l’air marin soufflant. Et là, la première question qui nous vient en tête est la suivante : quels vins emmener sur une île déserte ? Pour y répondre, nous sommes allés interroger notre équipe de passionnés pour connaître les vins d’été qu’ils choisiraient.

Commençons par Ludovic du service expertise. Grand passionné des vins du Jura, il semblait évident qu’il lorgne sur cette région lorsqu’il s’agit de choisir quelques flacons à emmener avec lui sur une île. Pour un échantillon représentatif du savoir-faire jurassien il opte pour un 100% chardonnay, un arbois Les Graviers de Tissot, un 100% savagnin, l’une des parcellaires ouillées les plus appréciées du domaine : côtes du jura Les Chalasses Marnes bleues. Côté rouge, il opte pour Les Dentelles, toujours chez Ganevat mais cette fois en assemblage avec syrah et grenache.

Pour Alix du service international, rien de mieux que le champagne sur une île déserte. Désaltérant, impossible de se lasser du Jacquesson 734 DT, une des deux cuvées en dégorgement tardif disponibles (avec le 735) qui plait à Alix pour cette complexité et ce côté vineux hallucinant. Des bulles pour buller sur une île au soleil, c’est la combinaison idéale ! C’est l’avis d’Emmanuel, du service marketing digital qui promeut lui aussi la région champenoise. Mais pour lui, difficile de choisir, il nous évoque d’abord l’Ultra Brut de Laurent Perrier, un assemblage de chardonnay et pinot noir sans dosage. En effet, quoi de mieux que ce liquide à la robe cristalline et aux bulles fines pour se rafraîchir ? Il craque notamment pour cette longueur surprenante et d’une grande pureté. Cependant, Emmanuel est également un adepte des blanc de blancs et choisit donc Expérience 07 Brut Nature d’Agrapart. « L’idée est d’avoir quelque chose de festif, de pouvoir trinquer avec les singes à la moindre bonne nouvelle, d’espérer trouver quelques huîtres et fruits de mer, et bien entendu, d’arroser chaque occasion comme il se doit. En prime, j’aurais de quoi recevoir et amadouer d’éventuels pirates qui pourraient me sortir de ce mauvais pas. Et puis il parait que ça peut bien vieillir au fond de l’eau de mer, je tenterai quelques expériences. Je peux aussi chasser avec la pression contenue dedans. Bien orientée, la bouteille fera jaillir à plusieurs centaines de kilomètres par heure un bouchon préalablement aiguisé pour aller crucifier cette superbe dinde tropicale et me servir des jours durant de pitance protéinée. »

Tanguy du service logistique est quant à lui un amateur du sauvignon blanc. Qu’il soit français ou plus exotique, il fond pour sa fraîcheur et son fruité. Côté français, il choisit le pessac-léognan blanc du Château Carbonnieux. Son nez d’agrumes et de fruits exotiques exhalent et permettront à Tanguy de s’évader le temps d’un verre. S’il devait choisir un sauvignon étranger, Tanguy continuerait dans l’exotisme avec ce sauvignon blanc de Nouvelle-Zélande, Dog Point pour son côté rafraîchissant. Accompagné d’un poisson fraîchement pêché cru ou cuit, ces deux références seront un délice, il en est sûr !

Pour Gaspard, notre plus jeune recrue, le côtes-du-rhône semble être un premier choix. Ce qu’il aime dans cette appellation c’est la liberté du vigneron sur les assemblages. Amateur du côtes-du-rhône d’Elodie Balme, assemblage de carignan, de grenache et de syrah, Gaspard aime le style nature de la vigneronne. C’est aussi ce qui lui plaît dans Terre de Galets signé Marcel Richaud. Enfin s’il devait choisir un ultime côtes-du-rhône ce serait celui du Domaine du Coulet, le No wine’s land. Ces trois vins seront parfaits pour accompagner le gibier qu’il aura chassé sur son île et qu’il aura cuit au barbecue version Robinson Crusoé.

Nathan du service logistique porte son choix sur les vins de Bourgogne. Il commencerait avec un saint-romain du domaine Aegerter, notre allocation de la semaine pour son côté « réconfortant qui apaise l’esprit ». Il se mariera parfaitement avec les fruits de mer pêchés dans la fraîcheur de la matinée. Côté rouge, il choisit un rully Les Cailloux du domaine des Rois Mages pour son côté désaltérant, un vrai vin de copains… sans copains cette fois ! 😉 Avec son âme d’aventurier, Nathan imagine avoir chassé un pigeon qu’il accompagnera d’un pommard 1er cru du domaine Aegerter. Enfin, pour le dessert et les fruits exotiques qu’il aura trouvé dans la forêt tropicale, il choisit un maury vintage blanc du Mas Amiel, véritable figure de l’appellation.

Constance, du service marketing choisit quant à elle deux vins bien différents pour toujours plus de renouveau. En blanc, elle penche pour le patrimonio blanc de Giudicelli : « Un flacon qui me rappelle l’Île de Beauté et ce domaine que j’avais découvert l’été dernier lors de mon passage à Patrimonio. Un vin corse, un vrai. Fier, énergique, complexe, suave et vif à la fois, il est ma trouvaille de l’année. Je l’apprécie seul, pour lui-même ou accompagné de courgettes au brocciu, une spécialité régionale. » Il sera peut-être difficile de trouver des courgettes au brocciu sur une île déserte mais qu’importe ! 😉 Côté rouge, Constance choisit un classique du Languedoc, le très renommé Montcalmès : « Un vin que je garde pour un bon dîner, en famille ou entre amis, un soir d’été. J’apprécie beaucoup son équilibre entre générosité du climat sudiste et fraîcheur de son terroir (orientation des parcelles sur sols calcaires vers le nord). Et, s’il est délicieux aujourd’hui, il sera aussi très bon après quelques années de garde. »

Angélique n’a pas encore prévu de partir sur une île déserte, en revanche elle salive déjà depuis quelque temps à l’idée de goûter ce rosé issu du domaine d’Aubert et de Pamela de Villaine, à Bouzeron. Un rosé de pinot noir, bien vineux, qu’elle imagine aussi élégant que le vigneron qui le produit, un vrai délice en perspective. D’autant qu’elle le goûtera dans son format préféré, en magnum.

Et vous chers amateurs, quels vins emporteriez-vous pour cet été ? 😊

N’oubliez pas qu’une carte de vignoble de France est offerte dès l’achat de 6 flacons de cette vente.

Voir les vins d’été en vente.

  • Voir les commentaires (1)

  • E;

    Des bières Lug bien fraîches; le prosecco de Follador avec une amertume inimitable; le rosé de Corbineau; la Bohème de la Sénéchalière; le côteau Champenois pinot meunier d’Aurélien Lurquin; un Vouvray 2002 de Lemaire-Fournier; un chinon rouge léger d’un petit millésime de Lenoir, un Antica de U Stilliccionu.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Offre iDéale : Rivesaltes 1982, 1972, 1962, 1952, 1942 et 1932, introuvables !

Voici l’une des spécificités des Offres iDéales dont iDealwine est particulièrement fier : régulièrement, nos équipes vont dénicher pour vous des flacons d’une extrême rareté, témoins d’une période aujourd’hui révolue, ...

VS Villefranche

Vente à Villefranche : très vieux millésimes et grandes appellations

Cette vente en salle propose de grandes références de Bordeaux, Bourgogne et de la vallée du Rhône. Elle comporte notamment des bouteilles historiques (1911, 1919) et se place sous le ...

La terre a tremblé au cœur de la Napa Valley

Un violent séisme a frappé dimanche dernier la prestigieuse région viticole californienne de la Napa Valley. Cette catastrophe a causé des dégâts matériels importants, que des estimations chiffrent à 1 ...