Le vin à l’heure du crowdfunding

ECO-BIZ & MONEY. KeyboardAprès les industries musicales, audiovisuelles, touristiques,  les start-ups et autres entreprises en tous genres, le secteur du vin se met lui aussi à l’heure du crowdfunding. De nombreux vignerons, ainsi que des associations liées au monde viticole, financent désormais leurs projets sur Internet. Des sites spécialisés ont ainsi vu le jour, comme Fundovino ou Terra Hominis. Conséquence : certains acteurs du secteur n’hésitent plus à utiliser ce moyen de financement original et convivial.

Ainsi, Terra Hominis fonctionne sur un principe simple d’actionnariat, grâce à un montage juridique simple (création d’une société civile immobilière). Le site permet donc d’acheter des parts dans un vignoble, les « dividendes » étant par la suite payés en bouteilles. Le but est ainsi de devenir facilement copropriétaire d’un vignoble, puisque l’on peut investir dès 1300 euros. Fondée en 2011 par un ancien caviste dont les banques refusaient de financer le projet,  le site a entre autres permis à son fondateur d’acheter, avec 300 associés passionnés, trois domaines entre Béziers et Carcassonne.

Sur Fundovino, le principe est un peu différent : la personne qui  cherche à se financer poste son projet sur la plateforme, en expliquant par écrit et/ou en vidéo ses motivations, son projet, comment les fonds seront utilisés, et quelles rétributions (en nature) elle offrira aux donateurs. Ainsi,  Francis Boulard et sa fille cherchent par exemple à financer l’achat d’un foudre supplémentaire pour leur cuvée Petraea, dans le cadre de leur passage au tout biodynamique. Le projet a déjà réuni  plus de 8000 euros sur les 15 200 souhaités, pour des dons allant de 5 à plusieurs centaines d’euros. Le donateur se voit remercier, selon le montant de son investissement, en recevant des bouteilles (à étiquettes personnalisées pour les dons importants), en se faisant inviter au domaine pour une dégustation, et même, pour les plus généreux, en voyant apposer une plaque à leur nom sur le nouveau foudre !

D’autres exploitants cherchent également à se moderniser (achat de matériel ou rénovations) mais les projets ont parfois des motivations bien plus originales. On trouve ainsi un utilisateur cherchant à breveter ses inventions de charrues à traction animale. Un autre, caviste de métier, souhaite acheter une parcelle adjacente à sa maison pour lancer sa propre production. Un petit vigneron savoyard cherche même à financer le sauvetage d’un cépage rare, la dureza, ancêtre de la syrah !

Cependant, tous les projets ne sont pas directement liés à des exploitations. Le site est en effet ouvert à tous les métiers qui font vivre au quotidien la filière viticole. C’est pourquoi les projets culturels, oenotouristiques, artistiques ou même liés à d’autres boissons alcoolisées (comme le financement de petites brasseries, par exemple), ont toute leur place sur la plateforme. Les projets sont cependant sélectionnés en amont par l’équipe de Fundovino, la plateforme ne publiant que ceux dont la viabilité est avérée.

De nombreux acteurs du secteur parviennent ainsi, grâce aux internautes, à financer les projets qui leur tiennent à cœur, ce qui est sans nul doute une bonne nouvelle pour la filière toute entière.

Consultez les ventes de vin sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

En savoir plus sur la vinification

 

A lire dans le Blog iDealwine :

E-commerce du vin, les chiffres de la filière

En quatre ans, la surface du vignoble bio a triplé en France

Biodynamie à Bordeaux : une réunion au Château Pontet Canet

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Masterclass iDealwine : un tour dans la vallée de la Loire chez 228 Litres (Paris, le 05/06)

Le 5 juin aura lieu une masterclass sur les vins de la Loire chez 228 Litres. Pierre Renauld y présentera des vins iDealwine. Ne la manquez sous aucun prétexte !

vignoble allemand

Mieux comprendre les vins blancs allemands

L’amateur français connaît souvent assez mal les vins allemands. La faute, sans doute en partie, à un petit complexe de supériorité, mais surtout à une classification des vins d’outre-Rhin difficile ...

chauvin

Sylvie Cazes achète le Château Chauvin, un grand cru classé de Saint-Emilion

Sylvie Cazes, copropriétaire du château Lynch-Bages, est désormais la nouvelle propriétaire du Château Chauvin, une propriété qui possède un savoir-faire de plus d’un siècle.