Vente record pour des flacons d’Henri Jayer à Hong Kong

Des vins du célèbre et légendaire producteur bourguignon Henri Jayer ont été vendus aux enchères par Christies le 10 février dernier à Hong Kong pour un total de 6,5 millions d’euros ! Un record…

L’ensemble des lots mis en vente a rapporté très exactement 6 411 484 euros… On peut imaginer que la lutte d’enchères entre les grands amateurs (très riches…) fut extrêmement rude ! Les amateurs, collectionneurs et passionnés se sont arraché sans compter les 102 lots proposés. A titre d’exemple, un ensemble de 12 bouteilles de Vosne-Romanée Premier Cru « Cros Parantoux » 1985 a “déchaîné la foule” pour battre tous les records : il a été adjugé à 199 735 euros !

« Ces records confirment la passion de nos clients asiatiques pour les vins de Bourgogne et la place dominante de Hong Kong dans le marché des vins rares » explique Charles Curtis, responsable du département vin de Christie’s en Asie.

Il faut dire que le domaine Henri Jayer fait partie des plus grands mythes de la Bourgogne. Celui qui a été surnommé “le Dieu des bourgognes” a toujours été réputé pour ses très grands talents de vinificateur, un véritable magicien de la Côte de Nuits qui a pris a retraite (officielle) en 1989 et qui est mort en septembre 2006. Ce n’est toutefois qu’en 1995 que ses vins ont été étiquetés « Dernière vendange ». Ensuite, et jusqu’en 2001 (où il est indiqué sur les étiquettes de son Cros Parentoux qu’il s’agit de sa 57e et dernière vinification) Henri Jayer s’est contenté de conseiller (de très près !) Emmanuel Rouget, celui qui avait repris en location les parcelles du domaine. En échange de quoi, Henri Jayer avait droit à trois barriques du Cros Parentoux qu’il élevait dans sa propre cave et qu’il commercialisait ensuite sous le nom de son domaine. La rareté de ses vins n’a donc fait donc que croître après 1989, entraînant avec elle une demande toujours plus frénétique sur le marché des collectionneurs. Car Henri Jayer continue d’être célébré comme l’un des plus grands vignerons dans le monde. « Henri était un maître de sa profession », a déclaré Jacky Rigaux, auteur d’une biographie sur Jayer, publiée en France. « Il savait combiner les techniques modernes avec les pratiques traditionnelles. Peu importe le millésime, ses vins se sont toujours distingués de ceux de ses voisins. » D’une profondeur et d’une complexité exceptionnelle, les vins du domaine sont de véritables légendes.

Quelques adjudications lors de la vente de Hong Kong

– 12 bouteilles de Vosne-Romanée Premier Cru « Cros Parantoux » 1985 : 199 735 euros

– 12 bouteilles de Vosne-Romanée Premier Cru « Cros Parantoux » 1989 : 176 237 euros

– 12 bouteilles de Richebourg Grand Cru 1979 : 176 237 euros

– 2 magnums de Richebourg Grand Cru 1985 : 164 487 euros

– 6 magnums de Vosne-Romanée Premier Cru « Cros Parantoux » 1997 : 152,738 euros

– 3 bouteilles de Richebourg Grand Cru 1978 : 152 000 euros

– 12 bouteilles de Vosne-Romanée Premier Cru « Cros Parantoux » 1993 : 140 989 euros

– 6 magnums de Vosne-Romanée Premier Cru « Cros Parantoux » 1999 : 129 240 euros

– 12 bouteilles de Vosne-Romanée Premier Cru « Cros Parantoux » 1999 : 117 491 euros

– 12 bouteilles de Vosne-Romanée Premier Cru « Cros Parantoux » 1997 : 117 491 euros

– 12 bouteilles de Richebourg Grand Cru 1987 : 117 491 euros

A lire également :

Plus de 9000€ aux enchères pour un magnum de Champagne Veuve Clicquot 1929

Enchères à Hong Kong : la Bourgogne prend sa revanche

Record : 87 815€ pour une bouteille de Romanée Conti 1945

Recherchez le prix d’un vin

Consultez les ventes de vin sur iDealwine

Tags:

  • Voir les commentaires (3)

  • Pitock

    les gens sont fou de dépensé des sommes pareille,ce n’est que du vin et le vin est fait pour etre bu et non pour spéculer. la plus part de ces acheteurs ne connaissent même pas le gout de ces vins, ils ne connaissent que leurs valeurs et ça les excitent d’avoir pu remporter des lots aussi prestigieux. De plus je trouve cela désastreux que ces petites merveilles quittent le territoire nationnal.cela ressemble à des fuites de capitaux dommage qu’en france nous n’avons pas les moyens de boire ces bouteilles.

  • vintis

    De la folie…

    – 12 bouteilles de Vosne-Romanée Premier Cru « Cros Parantoux » 1993 : 140 989 euros

    une cote a 2773 € soit 33276 € les 12 ….

    dire que j’en ai eu 12 pour 36000 Franc en 2000…

    dommage qu’il n’en reste que quatre a boire…

  • semnoz

    Il ne faudrait pas oublier de préciser que ces vins étaient mis en vente par un fond d’investissement qui les a racheté à vil prix au vigneron et les a gardé pendant des années, pour spéculer sur la hausse de leur valeur après sa mort…

    Ce détail a été, bien entendu, soigneusement omis par Christies qui a voulu faire croire que les vins venaient directement de la cave de Jayer.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Indices WineDex® iDealwine : +9,44% en 2014

Les indices WineDex® d’iDealwine ont terminé l’année 2014 sur une hausse de 9,44%. Une performance qui doit beaucoup à la méthode de calcul de l’indice. Si les Bordeaux ont connu ...

Percée du Vin Jaune : franc succès en Franche-Comté

Pour sa 14ème édition, la Percée du Vin Jaune des 6 et 7 février derniers a rencontré un franc succès. Avec près de 52 000 visiteurs, la tranquillité de Poligny, ...

Champagne : le TOP 20 des champagnes les plus chers (1er semestre 2018)

Poursuivons le palmarès régional des grands crus vendus aux enchères au cours du premier semestre en partant vers la Champagne.