Va-t-on interdire de parler du vin sur internet ?

touche pas a mon vigneronLa Mission interministérielle de lutte contre les drogues et toxicomanies (MILDT) s’attaque directement aux vignerons en menaçant  d’interdire la communication sur le vin sur internet dans un rapport remis au gouvernement. Le collectif « Touche pas à mon vigneron » répond et lance une pétition contre ce projet.

Le gouvernement souhaite engager une lutte contre la drogue, les addictions et les dépendances et cible en priorité la protection des jeunes. Le professeur Reynaud, spécialiste des addictions a remis un rapport proposant des mesures pour agir. La principale vise à interdire la publicité sur internet, pourtant autorisée depuis la modification apportée à la loi Evin en 2010 ; mais c’est aussi la promotion du vin sur les réseaux sociaux et les blogs qui se retrouve dans le collimateur des auteurs du rapport. La communication sur le vin ne serait autorisée que sur les sites des producteurs et d’autres, prédéfinis.

Le rapport préconise aussi l’instauration de nouvelles taxes : ajouter une taxe d’un euro pour chaque euro dépensé en communication et rehausser la taxe sur les boissons en fonction de leur degré d’alcool. Celles-ci s’ajoutent au projet de taxe comportementale sur le vin évoqué au mois de mai.

Toutefois, il convient de rappeler que la France qui est  le 1er producteur de vin au monde et que ce secteur est très important pour notre économie. La filière vitivinicole totalise 500 000 emplois directs et indirects et représente à l’export le 2ème poste excédentaire de la balance commerciale. Le vin incarne en France et à l’international la culture, la haute gastronomie, l’excellence du savoir-faire français.

Alors que l’impact de ces mesures resterait minime sur la baisse de la consommation, les vignerons quant à eux auraient beaucoup plus de mal à vendre leurs vins. Il semble pourtant difficile de prouver que parler de vin sur les réseaux sociaux et les blogs entraine une surconsommation et pousse les consommateurs à l’addiction.

Par ailleurs, cette lutte contre le vin s’avère inappropriée pour au moins deux raisons très factuelles. Les français consomment moins de vin mais de meilleure qualité et les « binge drinking » si néfastes pour les jeunes ne concernent le vin que de façon très marginale.

On ose espérer que cette nouvelle menace “hygiéniste” ne dépassera pas le stade d’un rapport enterré comme bien d’autres… Il est plus que jamais nécessaire de lire le livre « Invignez-vous » de Jacques Dupont (voir lien ci-dessous). Surtout qu’on atteint ici les sommets du ridicule « bien pensant » en envisageant par exemple d’interdire de parler du vin sur les réseaux sociaux et les blogs. Comment ? Comme en Corée du Nord, sans doute…

Pour signer la pétition « Touche pas à mon vigneron »

Consultez les ventes de vin

Recherchez le prix d’un vin

A lire également dans le Blog iDealwine :

Une taxe comportementale sur le vin, la fausse bonne idée du moment

Parution : Invignez-vous ! Le coup de gueule de Jacques Dupont

La publicité pour le vin sur Internet n’est plus hors la loi

Le « French paradox » dévoilé

Boire modérément pour vivre plus longtemps

Consultez dans le Blog iDealwine tous les articles de la rubrique Vin et Santé

 

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

montage2

Château d’Yquem s’affranchit de l’appellation Sauternes

Le Château d’Yquem n’a pas besoin de l’appellation Sauternes pour se vendre et compte bien le faire savoir. En effet, le millésime 2011 du Château d’Yquem ne portera plus la ...

Brèves de comptoir : portrait d’un client, Frédéric Boulenger

Cet inconditionnel des premières heures d'iDealwine, séduit par l'audace de "ces trois jeunes d'horizons assez bizarres"* (sic) qui se lançaient à l'assaut du monde des enchères, est un adepte des ...

Recette de la semaine – Pintade au chou

Le chou, légume d’hiver par excellence, accompagne évidemment les potées mais il aime bien frayer avec les volailles ou le gibier à plumes. La pintade, le volatile au goût le ...