USA : le CIVC lance une campagne contre les faux champagnes

masque-champagne-americainAvec son slogan Masquerading as Champagne, le CIVC (Comité Interprofessionnel des Vins de Champagne) espère bien contrarier les producteurs de pétillants américains qui utilisent le nom Champagne.

Il semblerait effectivement que le phénomène s’amplifie outre Atlantique. Les producteurs américains de vins pétillants ne se gêneraient pas pour utiliser la mention « Champagne », « American Champagne », … sur leurs bouteilles. Pourtant, n’oublions pas que ce nom « champagne » n’est pas seulement une méthode de production. C’est aussi et surtout une appellation : on parle de vin de Champagne. Derrière elle se cachent un savoir-faire, un terroir, une tradition.

Si cette utilisation est tout à fait légale aux Etats-Unis, elle soulève deux problèmes évidents : une mise en compétition déloyale pour les producteurs champenois (français), et aussi une désinformation liée à la confusion des termes pour le consommateur.

Qui sait ? Peut-être mettront-ils un jour au point leur « american Bordeaux » !?

(Source : Vitisphère)

Accédez à l’Offre iDéale en cours sur les grandes cuvées de Champagne (françaises !)
Consultez la cote d’un vin
Recherchez un vin en vente actuellement sur iDealwine

A lire également :

Les faux en matière de vin : l’AFP fait le point
LES VINS DE FAUX CULS : les dessous insoupçonnés de la dive bouteille
Faux et usage de faux : apprenez à les débusquer !

Tags:

  • Voir les commentaires (3)

  • Picrocol

    Effectivement, « méthode champenoise » et même « California Champagne » sont des mentions que l’on croise dans les linéaires des winestores américains. On a aussi du « brut cuvée Champagne »… Ces mentions sont autorisées sur le sol américain pour des vins qui ne passent pas la frontière (ils deviendraient de facto illicites en France). Un accord sur l’usage de la mention « Champagne » par les États-Unis a été conclu en 2005. Il interdit la création de nouvelles marques utilisant ce terme mais autorise les anciennes marques. Je reviendrai plus tard et plus longuement sur le marché US, dans un article à paraître dans un mensuel ! 🙂

  • Jerek

    Ah bon ? j’avais cru lire « Champagne Inside » sur les bouteilles françaises … mais je dois me tromper de marque !

  • Khunm

    Ce qui est autorisé aux Etats Unis, c’est la présence des noms d’AOC -non reconnues comme telles- quand elles sont accompagnées clairement de l’origine américaine, transformant ainsi l’AOC étrangère en un nom générique : cela donne donc « Californian champagne », mais avec presque autant de diffusion « Californian chablis »… Mais le consommateur sait bien faire la différence avec ce qui vient de France. C’est loin d’être le problème n°1 du Champagne aux USA. Le CIVC ferait mieux de financer des campagnes pour moderniser l’image du champagne.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

VPF 28092017

Beaujolais, Mâconnais, Côte chalonnaise : une mine d’or en 150 cuvées

La rentrée a ceci de formidable qu’elle sonne le retour d’une vente particulièrement attendue chez iDealwine : celle des meilleurs domaines du Beaujolais, du Mâconnais et de la Côte Chalonnaise. Parmi ...

« Prise d’otages » à la mairie de Sauternes

Le village de Sauternes a récemment été le témoin du tournage d’un épisode de la série « Section de Recherches », diffusée sur TF1.

Vente aux enchères la Varenne

Vente en salle : Petrus 1985, Latour 1986, La Mission 1988 en caisses complètes !

Margaux, Latour, Romanée-Conti, domaines de Vogüé et Leflaive, Bollinger, Cristal Roederer : autant de noms de prestige pour une vente en salle d’exception.