Une étude de Vinexpo prévoit une hausse de la consommation de vins dans le monde

Asian family having wine La consommation de vin devrait croître jusqu’à 2016 dans le monde, particulièrement en Chine. Selon l’étude sur la conjoncture du secteur des vins et spiritueux menée par le salon Vinexpo avec le cabinet ISWR, les consommateurs seraient prêts à affecter une part plus importante de leurs dépenses au vin, pour pouvoir consommer de meilleurs crus.

Le monde va boire plus

Selon l’étude, la consommation de vin en volume, que ce soit les rouges, les blancs, les rosés ou les vins pétillants, pourrait augmenter de 5,31% sur la période 2012-2016, alors qu’entre 2007 et 2011, la progression n’avait été que de 2,83%. Les vins effervescents ont particulièrement la cote avec une hausse de 8,5%. En dix ans, l’augmentation de la consommation mondiale de vin est estimée à 10,27%, ce qui représente une progression proche de 1% par an. Pour Robert Beynat, directeur général de Vinexpo, qui avait prévu un chiffre autour des 2%, cette croissance est finalement « un peu décevante. » Toutefois, il a rappelé que la consommation de vin n’a pas subi de baisse pendant ces dix ans, ce qui constitue un bilan plutôt positif, compte tenu du contexte économique global. Les Etats-Unis restent les premiers consommateurs mondiaux en volume, avec une hausse estimée à 12% de 2012 à 2016. Pour Robert Beynat, le marché américain est « le marché mondial le plus prometteur et en même temps le plus difficile ». Il ajoute : « Si j’avais 100 dollars à investir dans l’export aujourd’hui, je les investirais sur les Etats-Unis. »

 

Le monde va boire mieux

L’augmentation de la valeur des ventes progresse pour sa part fortement entre 2007 et 2016. L’étude prévoit en effet un accroissement de 28,12% au total au cours de ces dix ans. Néanmoins, la croissance prévue entre 2012 et 2016 devrait être moins forte que ce qu’elle fut entre 2007 et 2011 (8,66% contre 15,30%). Cela signifie donc que les prix moyens à l’achat devraient continuer à augmenter, mais moins vite que pendant la période 2007-2011. On estime cependant que les plus fortes hausses de prix concerneront les catégories supérieures, avec une augmentation de 30% pour le segment « plus de 10 $ » contre 3% pour les vins « en dessous de 5 $ ». Pour Robert Beynat, « l’importance du marché du vin est à peu près égale à celle des cosmétiques ; le vin est devenu et reste un produit de grande consommation. »

 

Ces bonnes prévisions seraient surtout le fait de la Chine qui pourrait bien passer du quatrième au deuxième rang mondial des pays consommateurs de vin (en valeur) d’ici 2016. L’étude prévoit en effet une progression de près de 50% pour l’ensemble Chine et Hongkong. Les Etats-Unis restent premiers avec un prix moyen de vente TTC de 6 $ contre 5,7 $ pour la Chine, 8 $ pour le Royaume-Uni et 3,4 $ pour la France.

 

A lire également dans le blog iDealwine :

Bordeaux et la Bourgogne toujours prisés des amateurs dans les premières ventes aux enchères de 2013

Indices iDealwine : une progression de 18,83% en 2012

Le marché américain premier consommateur de vin au monde

Consultez le prix d’un vin

Voir les ventes de vin en cours sur iDealwine

En savoir plus sur les 

0 Partages

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Agenda : la Cité du vin ouvrira ses portes le 1er juin

C’est un événement unique qui se prépare dans le mundovino : l’ouverture de la Cité du vin dans la capitale girondine au mois de juin devrait attirer une foule d’amateurs ...

Le cognac se porte très bien et tire toute la filière spiritueux

Le secteur du Cognac ne s'est jamais aussi bien porté, avec une année 2017 qualifiée d'historique. Un point sur la filière.

Bonne table : Caïus, à Paris

Point de salade César au Caïus, les apparences sont souvent trompeuses… Mieux que des cœurs de laitue et du filet de dinde, ce restaurant cossu du 17e arrondissement déploie ses ...