Un point sur les tendances estivales du marché des enchères de vin

henribonneau-min
Chers amateurs, même si vous avez passé une partie du mois d’août sur votre serviette de plage/bateau/avion, vous n’avez pour autant pas délaissé les enchères en ligne d’iDealwine. Avant la reprise des ventes, retour sur les tendances qui se dégagent des deux adjudications des 10 et 30 août derniers.

Passion du vin, quand tu nous tiens… Aucun répit durant l’été pour les ventes aux enchères de vin, que les amateurs ont manifestement continué à suivre attentivement de leur mobile. Pour ceux d’entre vous qui ont tout de même décroché, voici ce qu’il faut retenir de l’été dans les enchères en prévision de la rentrée.

Parmi les tendances qui se dégagent, Bordeaux et la Bourgogne, qui forment l’essentiel du bataillon des grands crus vendus aux enchères, ont pour la plupart observé une pause. Même Petrus, star des enchères, est demeuré stable durant l’été dans les millésimes récents. Pour autant, les échanges ont été nourris par l’appétit des amateurs asiatiques qui n’ont jamais vraiment déserté les enchères durant la période estivale. C’est d’ailleurs à eux que l’on doit le sursaut de cours observé sur certains millésimes du château Lafite tels que le 1982 (2100€) ou le 2003 (688€). En dépit de la décrue des cours observée depuis le pic de fin 2010, ce pauillac reste une référence recherchée en Asie. On notera également le succès de flacons rares tels que ce château-d’yquem 1947, adjugé 2640€ à un amateur basé … aux Emirats Arabes Unis.

C’est la rareté toujours, qui a suscité de belles enchères en Bourgogne, sur les vins portant la signature de Noëllat, et tout particulièrement sur un lot de romanée-saint-vivant de ce domaine aujourd’hui disparu. Six bouteilles du millésime 1976 ont été remportées par un amateur de Singapour pour 3240€, soit 540€ la bouteille. Parmi les autres signatures qui se sont distingué dans les ventes, outre le richebourg 1989 signé Hudelot-Noëllat, vendu 544€, on retiendra le succès de l’introuvable romanée – adjugée 672€ en 1988 – et des vieux millésimes du domaine Dujac – 552€ pour un clos-de-la-roche 1972-.

Henri Bonneau forever

L’une des tendances fortes de l’été nous vient de la vallée du Rhône, qui a fait preuve d’un beau dynamisme, et ce d’autant plus que de très grandes bouteilles étaient proposées à la vente. Une cuvée spéciale 1990 du domaine Henri Bonneau à Châteauneuf du Pape a ainsi été adjugée 840€ à un client autrichien (+55% par rapport à la cote iDealwine). Dans la même appellation, Rayas bien sûr a continué à faire des étincelles, qu’il s’agisse de la cuvée phare du domaine – une bouteille de 1985 a été adjugée 504€ (+35%) à un amateur de Hong Kong – ou de ses satellites : le « simple » côtes-du-rhône du château de Fonsalette atteint 114€ (+68%) dans le millésime 1998 et 108€ (+20%) en 2004. Un amateur français a déboursé 126€ pour mettre la main sur la cuvée syrah 2004 de ce même vin.

Vins du Sud, Trévallon, Simone…

Autre tendance qui se confirme au fil des ventes : le domaine de Trévallon, terrain de jeu d’Eloi Dürrbach, voit ses prix grimper dans les millésimes matures, à la faveur d’un engouement qui déborde très largement de nos frontières, puisque des amateurs européens (de Belgique notamment) et asiatiques (Japon) se battent pour les acquérir : le 2001 atteint désormais 78€ (+40%) en bouteille et 156€ en magnum. Plus près de nous, le 2006 se vend 54€ (+38%), le 2007 55€ (+15%) et le 2009 60€ (+11%). Un vin à rechercher, et à (tenter de) conserver quelques années en cave, donc… Dans les vignobles du sud, toujours, un grand nom continue à se distinguer dans les ventes aux enchères : celui du château Simone, tout particulièrement recherché pour son éblouissante cuvée de blanc, adjugée 54€ dans le millésime 2005 (+17%).

Surprises dans le Jura

Voilà une région qui nous a réservé quelques surprises durant l’été : les vins du Jura ont été au cœur de quelques mémorables batailles d’enchères, dont les amateurs français se sont prudemment tenus à l’écart, laissant la place à des enchérisseurs venus des quatre coins du monde. Les amateurs de vins nature, jamais découragés par la robe légèrement trouble, aux nuances oxydées de certains flacons, n’ont pas hésité à faire flamber les cours de la cuvée Pupillin du domaine Overnoy. Le 2006 s’est ainsi envolé jusqu’à 241€, le 2007 à 145€ et le 2009 à 181€. Ces trois flacons ont été remportés par un amateur russe. Dans le registre des vins jaunes, le 2005 du domaine Ganevat a franchi le seuil des 100€, adjugé 108€ à un acheteur du Royaume Uni. Le 2006 et le 2007 du domaine Puffeney prenaient quant à eux le chemin du Japon, et de l’Espagne, acquis respectivement pour 66 et 57€. Enfin, plusieurs flacons de château-chalon du domaine Macle, vendus 78€ dans le millésime 2005, ont été ajdugés à un acquéreur italien.

Retrouvez les résultats les plus marquants de cette vente dans les rapports d’enchère complets des deux ventes d’août 2016.

Vendre son vin avec iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Demandez une estimation de vos vins (gratuite)

Consultez les ventes de vin

A lire également dans le Blog iDealwine :

Belles enchères : domaines Noëllat et Clair-Daü en Côte de Nuits, des flacons collectors

Belles enchères sur les millésimes matures des grands domaines bourguignons

Enchères : 3 000 lots et une superbe sélection du domaine Lafarge

Belles enchères : franc succès pour les grandes signatures du Rhône

Belles enchères : une intégrale des cuvées du domaine Dagueneau fait la Une

Belles enchères sur le millésime « anniversaire » 1966, les champagnes prestigieux et de vieux yquems

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Recette de Noël

Recette de la semaine : Ballotines de volaille farcie aux morilles

Les fêtes de fin d’année arrivent et déjà, il faut songer au fameux repas de Noël. S’il y a bien un moment dans l’année où l’on passe du temps en ...

VPF-20140207

Vente à prix fixe : 9000 bouteilles et de nombreuses nouveautés

A année nouvelle, nouvelles bouteilles ! La première vente à prix fixe généraliste de 2014 propose une palette incroyable des tous les vignobles français avec une proportion inhabituelle de nouveautés ...

VinAuNaturel

Parution – « Le Vin au naturel », pour comprendre (et aimer !) le vin sans artifices

Aujourd’hui certains amateurs vantent de plus en plus souvent les “vins nature” ou les “vins naturels”, sans toujours savoir de quoi ils parlent. Ce n’est pas de leur faute, il ...