Un nouveau classement pour les Crus Bourgeois 2010 : 260 châteaux sélectionnés

Un nouveau classement pour les Crus Bourgeois 2010 : 260 châteaux sélectionnésLe classement des crus bourgeois est désormais révisé chaque année depuis 2010 (la première édition portait sur le millésime 2008). Ce classement, ou plutôt agrément, est réalisé deux ans après le millésime concerné. Cette toute nouvelle mouture, qui concerne le millésime 2010, décerne la mention Cru Bourgeois à 260 châteaux.

Le classement des Crus Bourgeois est à la fois l’un des plus vieux et des plus récents classements des crus de Bordeaux. Il concerne les appellations médoc, haut-médoc, listrac, moulis, margaux, saint-julien, pauillac et saint-estèphe.

Initialement, ce n’était même pas un classement mais simplement une étiquette sociale désignant le statut du propriétaire du domaine. Mais à l’occasion du classement de 1855, tous ces « vins de Bourgeois » n’ont pas été classés, se mêlant ainsi à l’autre masse des vins produits par les « ni aristos ni bourgeois ».

Besoin de reconnaissance et de différenciation oblige, c’est en 1932 qu’est établi le premier classement des Crus Bourgeois. Classement assez officieux et aux critères peu restrictifs à l’époque, le nombre de châteaux recevant la mention Cru Bourgeois devenant rapidement exagéré.

C’est ainsi qu’en 2003 est établi un nouveau classement, dont il est prévu une révision décennale : 247 châteaux sont sélectionnés et classés en tant que « cru bourgeois », « cru bourgeois supérieur » ou « cru bourgeois exceptionnel ». Mais, comme à chaque nouveau classement bordelais, les châteaux évincés attaquent ce classement qui sera annulé en 2007. Ne souhaitant pour autant pas abandonner la mention « Cru bourgeois », les châteaux se mobilisent, regroupés au sein de l’Alliance des Crus Bourgeois.

Les critères sont clarifiés et le verdict de la dégustation rentre en première ligne : outre un cahier des charges précis à respecter, l’Alliance des Crus Bourgeois fait appel à un organisme indépendant, le Bureau Veritas qui, chaque année, choisit de délivrer ou non la mention cru bourgeois selon la qualité des vins dégustés. En outre, la hiérarchisation au sein du classement disparait.

Cette année, le nouveau classement porte sur le millésime 2010 et récompense 260 châteaux. Nouveauté : ces châteaux arboreront désormais, en plus du label Cru Bourgeois, un code alphanumérique et un code QR permettant d’authentifier la bouteille via le site internet des Crus Bourgeois.

Mais, d’après le Decanter, quelques changements dans le classement pourraient voir le jour dans les années à venir. Tout d’abord, dans un souci de linéarité commerciale et pour ne pas perdre les clients étrangers, le classement pourrait n’être révisé que tous les deux ans. Ensuite, Frédéric de Luze, président de l’Alliance, souhaiterait voir réintroduite l’ancienne hiérarchie pour souligner les différences de qualité entre les différents domaines et le fait que tous ces châteaux n’ont pas la même valeur en termes d’investissement.

Mais tout cela n’est encore qu’au stade de la discussion : le classement des crus bourgeois fonctionne plutôt bien et changer trop souvent de méthode risque en effet de faire renaître des dissenssions…

 

En savoir plus sur les classements des vins de Bordeaux

Consulter le prix d’un vin

Consulter la liste officielle des Crus Bourgeois 2010

 

A lire également dans le blog iDealwine :

Saint-Emilion : les terroirs en fusion… et en question à l’issue du nouveau classement

Le nouveau classement de Saint-Emilion ré-ouvre le débat

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

malescasse

Château Malescasse renonce à produire le millésime 2013

« Déficient…sans potentiel de garde… de qualité moyenne et parfois médiocre », tels sont les mots utilisés par Stéphane Derencourt dans un entretien au Figaro à propos du millésime 2013 ...

Dégustation : 1914 – 2014, cent ans de Château Siran à Margaux

Château Siran vient d’organiser en petit comité une dégustation de son grand vin de Margaux sur un siècle de millésimes (1914-2014). Un moment rare et magique et la confirmation que ...

Coup de cœur : le domaine Cosse-Maisonneuve à Cahors

Cahors, avec sa dominante de malbec, un cépage rare en France, produit des vins possédant une belle personnalité et vieillissant avec bonheur. Parmi les beaux domaines de la région, nous ...