Trophée des climats : un week-end pour percer les mystères bourguignons

Trophee-des-climats
Les vignes du Musigny surplombant le Clos de Vougeot

Distinguer et reconnaitre les différents villages de Bourgogne à l’aveugle : tel était le défi lancé à de brillants étudiants lors de la première édition du Trophée des climats qui se tenait au Château de Meursault, ce samedi 19 octobre. A l’issue des différentes épreuves, c’est l’ENSTA qui remporte la première édition.

Une initiative de deux passionnés

Ce concours a vu le jour grâce au travail bénévole de deux passionnés qui se sont rencontrés sur les bancs de l’EMLYON : Henri Frangin et Achille de la Morandière. Si les concours estudiantins se sont multipliés ces dernières années, il n’en existait aucun qui porte exclusivement sur les vins bourguignons et ce qui les caractérisent : le fameux climat, désormais classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Cette parcelle de vigne « soigneusement délimitée et nommée depuis des siècles qui possède son histoire et bénéficie de conditions géologiques et climatiques particulières » (UNESCO).

Chaque dégustateur dans son parcours initiatique se trouve confronté à la découverte passionnante mais très exigeante du vignoble bourguignon et de ses climats. Hormis quelques exceptions, on y trouve qu’un cépage blanc et qu’un cépage rouge. Ce n’est pas donc le cépage qui permettra d’identifier les vins, mais les sols, les expositions sur cette côte entrecoupée de combes, le travail de l’homme, la date de vendange, le choix de la vendange entière etc. Bref, un sacerdoce pour les dégustateurs à l’aveugle.

Deux jours au cœur de la Côte d’Or

Trophee des climats 2
L’équipe de Dauphine devant le Château de Meursault

La journée débute par une visite de la maison des Climats à Beaune et se poursuit au Château de Meursault. Huit équipes françaises et deux équipes étrangères (Cambridge, Ecole Hôtelière de Lausanne) doivent tout d’abord répondre à un questionnaire théorique relevé. Jugez plutôt :

-Quel est l’autre nom du chardonnay à Chablis ? (Le beaunnois)

-Citez les sept grands crus de Chablis (Blanchot, Bougros, Vaudésir, Les Clos, Grenouilles, Les Preuses, Valmur et Vaudésir).

-Sur quels villages s’étend le grand cru Bonnes-Mares ? (Chambolle-Musigny et Morey-Saint-Denis).

-Quelle est la superficie d’une ouvrée en m2 ? (428 m2).

-Quel domaine exploite le clos des Meix en monopole ? (Comte Philippe Sénart)

-En quelle année est mort Henri Jayer ? (2006).

-En quelle année le domaine Comte de Vogué a-t-il arraché ses vignes de Musigny blanc ? (1993)

-Quel autre domaine que le domaine des Lambrays produit du Clos des Lambrays (domaine Taupenot-Merme).

Trophee des climats 3

La dégustation

Devant un jury composé de Thibaut Liger-Belair, Guy Seddon (Corney and Barrow) et William Kelley (Wine Advocate) les participants doivent ensuite identifier une série des quatre blancs et deux séries de quatre vins rouges.

La liste des vins dégustés

Dans la première série, le meursault-1er cru Genevrières de Coche-Dury était sans doute le vin le plus facile à identifier – si l’on ose dire – tant il correspond à l’image que l’on se fait d’un grand meursault (volumineux, précis, avec un très bel élevage en réduction). Mais encore fallait-il avoir eu la chance d’avoir déjà goûté un vin signé coche-dury pour nommer le domaine (ce qui n’était pas mon cas) 😊 Plus difficile était l’identification d’un marsannay blanc de Pataille.  Il s’agit certes d’un classique, mais il est tout de même plus rare de déguster des blancs de côte de Nuits.

Dans la deuxième série, identifier le volnay 1er cru Clos des Chênes 2005 du domaine Lafarge ne s’est pas révélé chose facile, car il s’agissait du vin le plus âgé de la série, mais provenant d’une des parcelles les plus prisées de l’appellation. Il pouvait paraître plus puissant qu’un morey 2012 de Duband qui travaille dans un style très différent en vendange entière (bravo à l’Emlyon qui a identifié le domaine).

Trophee des climats 5Enfin dans la troisième série, le rully 1er cru Préaux de Jacqueson a surpris plus d’un participant (dont moi) tant il n’avait pas à rougir au milieu de ses prestigieux voisins. Autre surprise : le vosne-romanée 1er cru Les Beaux Monts de Dujac 2014, d’une extrême finesse, tout en infusion, qui pouvait rappeler un chambolle. Il est vrai que la parcelle des Beaux Monts se situe en haut de coteau dans la combe et peut produire des vins très fins.

A l’issue des épreuves c’est l’ENSTA, déjà victorieux de plusieurs concours cette année qui s’impose juste devant l’Emlyon, autre habituée des podiums. Chaque équipe s’est vu offrir un pied de vigne de pinot noir par le pépiniériste Bérillon à planter dans son école. Une initiative que l’on adore !

Trophee des climats 6
Le trophée des climats en forme de tastevin géant.
Trophee des climats 7
L’équipe de l’ENSTA entourée à gauche d’Achille de la Morandière et Henri Frangin, et à droite des membres du jury.

Une paulée et une visite dans les vignes de Puligny-Montrachet

Le château de Meursault où se tenait le concours a l’habitude d’organiser des paulées, notamment à l’issue de la vente de vins des Hospices. Le Trophée des climats ne pouvait pas se terminer sans la sienne. Entre les traditionnels bans bourguignons entonnés par toute l’audience, les différentes équipes avaient pour mission de présenter un pinot noir ou un chardonnay hors bourgogne. L’occasion pour moi de découvrir un chardonnay suisse ou un pinot noir américain. Difficile cependant de quitter la Bourgogne quand les bouteilles prévues pour le dîner nous viennent de Dauvissat, du domaine de Courcel ou encore du domaine d’Angerville.

Suite du programme, le lendemain à Puligny-Montrachet pour un déjeuner dans les vignes en présence de Jacky Rigaux qui nous parle de la dégustation géo-sensorielle. Accompagné d’un puligny-montrachet les Enseignères 2015 du domaine Coche-Dury, difficile d’imaginer meilleure conclusion pour un week-end de rêve.

Voir tous les vins de Bourgogne actuellement en vente sur iDealwine

 

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Christine Valette

Château Troplong Mondot : disparition de Christine Valette

Bordeaux et le reste du monde viticole pleure la disparition de Christine Valette, propriétaire du Château Troplong-Mondot, disparue à 57 ans.

Champagne de terroir au domaine Francis Boulard et Fille

Francis Boulard et sa fille Delphine appartiennent à une famille de viticulteurs/vignerons depuis au moins six générations... Pleins feux sur un domaine que les amateurs plébiscitent.

air china

Un verre d’un cru des Hospices de Beaune bientôt servi sur Air China

La compagnie Air China dorlote ses clients. Après avoir acquis 17 pièces à la Vente des Hospices de Beaune cette année, elle servira ces différents crus à ses passagers de ...