The Left Bank Bordeaux Cup 2015 : Paris-Dauphine et l’EM Lyon représenteront la France en finale

1382388_821858131216730_5689721852078323772_n (1)The Left Bank Bordeaux Cup, qui s’est rapidement imposé comme l’un des plus célèbres et prestigieux concours de dégustation à destination des étudiants des grandes écoles françaises et étrangères, a tenu sa phase de sélection française jeudi 16 avril à l’université de Paris-Dauphine.

The Left Bank Bordeaux Cup, créé par la Commanderie du Bontemps en 2002, est un concours international de dégustation destiné aux étudiants des grandes écoles et dont le but est de faire connaître et rayonner les grands vins de la rive gauche de Bordeaux (Médoc-Sauternes-Graves-Barsac). Des présélections sont effectuées de janvier à avril dans plusieurs pays ainsi qu’à Paris afin de sélectionner deux équipes pour chaque grande région du monde : Amérique du nord, Asie, Europe et France. Cet événement est l’occasion d’accroître la connaissance des vins de la Commanderie auprès d’un jeune public provenant des plus grandes écoles. Pour ces étudiants français et étrangers, il s’agit de tester ses connaissances en œnologie et ses aptitudes à la dégustation, mais aussi de se rassembler et d’échanger autour de leur passion (tout en dégustant de très bonnes bouteilles !). Le jury est composé uniquement de membres de la commanderie, dont Emmanuel Cruse, le Grand Maître.

Ce concours est réputé – à juste titre – comme étant particulièrement difficile. En effet, contrairement à d’autres concours du même type s’adressant aux clubs d’œnologie des grandes écoles (le SPIT Bollinger, le concours Pol Roger …), l’intégralité des questions et des dégustations à l’aveugle portent sur la seule région de Bordeaux, qui plus est, seulement sur la rive gauche. Ce concours réclame donc une très grande précision (il n’est pas toujours aisé de faire la distinction entre un Pauillac et un Saint Julien, ou un Sauternes et un Barsac par exemple). C’est ce que nous confirme Venise Seychelles, une habituée de ces concours et candidate de la Left Bank Bordeaux Cup 2015 (présidente d’honneur de l’association d’œnologie de Sciences Po Bordeaux) : « C’est le plus difficile vu qu’il ne concerne que les vins de la rive gauche, et avec le temps et l’harmonisation des goûts, les vins se ressemblent de plus en plus, même si à l’origine il est censé il y avoir des différences entre les appellations ».

Pour cette édition 2015, 16 écoles et universités françaises, 13 équipes américaines, 18 équipes asiatiques et 7 équipes européennes se sont affrontées. Jeudi 16 avril, la sélection française s’est tenue à l’université de Paris Dauphine opposant l’ENS Paris, l’ENS Cachan l’ENS Lyon, Polytechnique, Centrale, Les Mines, HEC, l’ESSEC, Sciences Po Paris, Sciences Po Bordeaux, l’ESCP, l’EDHEC, l’EMLYON, Skema, Université Panthéon-Assas et l’Université Paris-Dauphine.

La première phase du concours, théorique, était plus complexe que les années précédentes où l’essentiel des questions touchaient généralement au classement 1855. Parmi les 10 questions de cette année, les étudiants ont notamment du trouver le nom de scène (au théâtre) de Philippine de Rothschild (Philippine Pascal), l’origine du nom du château Montrose (lierre rose qui recouvrait autrefois le château), ou encore expliquer pourquoi le château de Fargues n’a pas été classé en 1855 (il ne produisait à l’époque que des vins rouges alors que seul le liquoreux était classé en région de Sauternes).

11150958_687355421369048_4303654140055534642_nLa seconde phase, la dégustation, comportait trois séries de trois vins – deux séries de rouges et une de Sauternes – comportant chacune trois questions, du type : « Parmi ces trois vins, deux proviennent de la même appellation, lesquels ? De quelle appellation s’agit-il ?», « Lequel de ces trois vins est du millésime 2005 » ou bien « Lequel de ces vins est un Sauternes ?» (sous-entendu pas un Barsac) ou encore « Lequel de ces trois vins provient du domaine de Chevalier ?» A l’issue de ces deux étapes, quatre équipes ont été sélectionnées : l’EMLYON Business School, l’Université Paris-Dauphine, Polytechnique et Sciences Po. Elles se sont affrontées lors d’une dernière phase de dégustation très pointue d’où sont ressorties gagnantes les équipes de Paris-Dauphine et de l’EM Lyon. A noter la belle performance de l’équipe « Sup de Coteaux » de l’EM Lyon Business School qui participait pour la première fois à ce concours et s’est imposée à la première place. Paris-Dauphine et l’EM Lyon rejoindront les autres équipes finalistes : UCLA, MIT, Cambridge, Imperial College of London, Sichuan International Studies University et Hong Kong Baptist University pour la finale internationale qui se tiendra le 12 juin au Château Lafite Rothschild. Lors de cette finale, le baron Eric de Rothschild sera, comme chaque année, membre du jury.

L’an dernier, une école française, l’EDHEC, avait remporté la coupe lors de la finale internationale. Espérons que l’une des deux équipes françaises finalistes reprenne le flambeau en conservant la première place du podium. Pour rappel, depuis 2004, la France a remporté cinq fois ce concours (l’EDHEC deux fois, Paris-Dauphine deux fois également et l’ENS une fois), mais l’équipe britannique de Cambridge, à nouveau en finale cette année, s’est avérée être un redoutable adversaire, remportant la coupe à trois reprises.

Nous attendons avec impatience les résultats du 12 juin !

 

Consultez les ventes de vins de Bordeaux

Consultez les ventes de vin sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

A lire également sur le blog d’iDealwine :

Concours de dégustation Spit/Bollinger : victoire des Danois

Dégustation primeurs 2014 à Bordeaux : parenthèse magique à Pontet-Canet

Dégustation : petit aperçu des Bordeaux 2014 (1ère partie)

Bordeaux : quels prix pour les primeurs 2014 ?

Bravo à l’EDHEC, victorieuse de la Left Bank Bordeaux Cup

Dégustation : concours SPIT chez Bollinger, quelques heures dans la peau d’un juré

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Cornas : disparition d’Auguste Clape, ambassadeur des vins du Rhône

Vendredi 13 juillet, le mythique vigneron de Cornas, Auguste Clape, s'est éteint à l'âge de 93 ans.

Marché chinois : après Lafite, quel sera le vin le plus recherché ?

L’engouement sur les vins de château Lafite Rothschild ne se dément pas : même des millésimes difficiles à vendre il y a quelques mois encore, tels que 2002, s’arrachent aujourd’hui ...

Pave VS Lyon 2

Vente en salle : plus de 500 lots bordelais, bourguignons, rhodaniens ou ligériens

Découvrez la vaste sélection de vins de Bordeaux, de Bourgogne mais aussi de Loire, du Rhône ou encore du Jura dans cette vente. Beaucoup de grands noms se côtoient, en ...