Succès aux enchères des chardonnays de Bourgogne, des hermitages et des vieux millésimes de Champagne

VO-2014-11-13Les vins de Bordeaux ont trouvé preneur à des niveaux de cours stables. Les prix des grands millésimes récents demeurent pratiquement étals : Château Montrose 2009, par exemple, enregistre une très légère hausse de cours de 4% à 234€. On note que les amateurs recherchent, mais sans hausse de cours réellement spéculative, les années 1989 et 1990. Lafite 1990 s’échange 540€ (+7%), et La Mission Haut Brion 1989 trouve preneur à 690€ (+7% également). Les progressions les plus notables concernent des vins de millésimes anciens ou « anniversaire », à l’instar de Petrus 1984, vendu 1332€, en hausse de 47% sur la cote iDealwine. Les caisses panachées de grands crus, lorsqu’elles sont proposées à la vente dans des millésimes de qualité intermédiaire (2002, 2006, 2008), se vendent mais sans plus-value par rapport à la somme des prix unitaires de chacun des vins entrant dans la composition de la caisse.

Succès des grands chardonnays

L’un  des faits les plus marquants de la vente aux enchères qui s’est achevée le 26 novembre dernier sur iDealwine est la demande soutenue pour les grands chardonnays de Bourgogne. Ce sont en effet les vins blancs qui enregistrent les plus fortes hausses de cours. Aucun répit pour les vins du domaine d’Auvenay, bien sûr (le puligny-montrachet Folatières 2004 atteint 540€) ni ceux du domaine Coche-Dury (408€ pour le meursault Caillerets 2003), mais on constate aussi que des signatures moins médiatisées se vendent bien : le corton-charlemagne 2002 du domaine Simon-Bize s’échange 162€ la bouteille. Seuls les vins du domaine Leflaive se stabilisent au plus haut niveau. Parmi les grands pinots, les prix en hausse concernent majoritairement des millésimes de plus de 10 ans d’âge. Le Chambertin 2002 de Denis Mortet atteint 516€ (+22%), et l’Echézeaux 1988 de la Romanée Conti inscrit une progression de 38% par rapport à la cote iDealwine, à 720€, tandis que le marteau tombe à 960€ pour le rare Nuits Saint-Georges 1989 d’Henri Jayer. On note tout de même les belles enchères portées sur les 2011 du domaine Emmanuel Rouget : son vosne-romanée Cros Parantoux atteint 780€.

Dans la vallée du Rhône, les hermitages du domaine Chave ont monopolisé l’attention des amateurs, avec de belles joutes d’enchères sur la cuvée Cathelin. Celle-ci, une fois n’est pas coutume, figurait au catalogue dans quatre millésimes différents. Tous se sont envolés, la palme revenant au millésime 1990, finalement remporté par un amateur autrichien à 2100€. On notera aussi le succès des hermitages parcellaires de la maison Chapoutier, en blanc (360€ pour le 2006). Pour finir, à Châteauneuf, signalons la bonne tenue du cours de la cuvée Hommage à Jacques Perrin du château de Beaucastel : le millésime 1990 franchit le seuil des 600€, à 612€ très exactement.

Grands champagnes

En Champagne, deux flacons d’une grande rareté ont fait la Une : une bouteille de Salon cuvée « S » 1966 a été acquise 2400€ par un professionnel Français, tandis que le rare « Vieilles vignes françaises » 1996 de Bollinger (une vraie merveille) s’envole pour le Danemark, à 840€. Une belle enchère aussi à noter chez Selosse, dont le Blanc de blancs Extra Brut 2002 atteint 468€. Dans les autres régions, soulignons les beaux résultats enregistrés sur l’excellent millésime 2002 de la cuvée Silex de Didier Dagueneau à Pouilly-Fumé (176€, +25%) et sur le riesling Clos Sainte-Hune 1989 de la maison Trimbach, en Vendanges Tardives, vendu 432€. Sans oublier LE vin du Languedoc dont le cours ne cesse de grimper : La Grange des Pères 1996 s’est vendu 144€.

Consultez les résultats des dernières ventes aux enchères de vins qui se déroulent on-line sur iDealwine.

En savoir plus sur l’investissement dans le vin

Consultez le prix d’un vin

A lire également dans le Blog iDealwine :

Belle enchère : 2100€ pour la cuvée Cathelin 1990 du domaine Chave en Hermitage

Belles enchères on-line sur les Bordeaux 1959 et les vins de Rousseau, Coche-Dury, Méo-Camuzet et Beaucastel

Bordeaux 2005 : dix ans après, comment évolue la cote ce millésime de légende ?

Succès aux enchères des bourgognes blancs, de Château Rayas et des grandes cuvées de Champagne

Yquem 1901, Romanée Conti 1940, Châteauneuf du Pape Beaucastel 1966 : la consécration pour les vieux millésimes

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Gérez votre cave en ligne avec iDealwine

Le début d’année est traditionnellement le moment de faire le point sur les vins qui composent votre cave. En quelques clics, créez sur iDealwine votre livre de cave interactif, vous ...

Enchères | La Collection Particulière d’un couple de passionnés

Cette vente retrace l’histoire d’un couple passionné, qui a élaboré sa cave au gré des visites dans le vignoble et des dégustations. Les plus grands châteaux bordelais y figurent, mais ...

Jacques Thienpont du Château Le Pin acquiert des vignes à Saint-Emilion

Le propriétaire du Château Le Pin à Pomerol, Jacques Thienpont, a récemment fait l’acquisition de 6 hectares de vignes sur l’appellation Saint-Emilion.