La sélection du mois d’Anatole Gaultier, assistant marketing d’iDealwine

selection-vins-matures

Notre stagiaire en or, Anatole, nous quitte déjà pour d’autres aventures, à l’autre bout du monde. Mais il ne part pas sans vous livrer ses petits secrets et bons plans sur le vin !

Anatole Gaultier est parisien d’origine, de Courbevoie, et a fait ses études dans le Nord (Sciences Po Lille). Il a commencé à s’intéresser au vin après une année d’études à Madrid, car c’est alors que les vins français lui ont particulièrement manqué ! Pendant ses deux dernières années d’étude, il a donc décidé d’approfondir ses connaissances, au travers de nombreuses lectures et de la participation aux salons de dégustation. Il a d’ailleurs fait son mémoire sur la pertinence du système des AOC, ce qui lui a donné l’occasion d’interviewer plusieurs vignerons, comme le co-directeur de Sigalas-Rabaud. Puis il a complété cette approche théorique par de la pratique avec un job d’été chez un caviste, où il a pu découvrir de nombreuses références et s’entrainer à la dégustation. « C’était vraiment très formateur, parce qu’on m’avait confié entièrement la cave, j’ai tout géré tout seul ». L’année suivante, il a créé l’association de dégustation de son école avec deux de ses camarades. « C’est dommage, elle a été créée à peine quelques mois avant la fin de nos études, donc nous n’avons pas eu beaucoup le temps d’en profiter, mais en même temps, c’était très intéressant de tout créer de A à Z et puis on a quand même eu le temps de faire quelques dégustations, notamment de faire venir le domaine de Bablut à Saumur-Champigny, un vignoble en biodynamie. »

Et un stage chez iDealwine, c’est comment ?

« C’est un stage où les missions sont vraiment très variées, et c’est très appréciable. On fait du web-marketing, du contenu rédactionnel (blog et détail sur les vins), de l’événementiel (dégustations clients, salons …). J’ai beaucoup aimé la partie rédactionnelle, parce que j’aime bien écrire, la partie événementielle aussi, j’ai trouvé que c’était très formateur. Et puis le web-marketing, je n’avais pas beaucoup de connaissances et c’était vraiment passionnant de voir de l’intérieur ce qu’il y a derrière un site Internet, parce que je me rendais vraiment pas compte à quel point c’était complexe. Pour ce qui est de la dégustation, c’est sûr qu’en six mois, on a le temps d’énormément progresser, j’ai pu découvrir et même approfondir pas mal de régions que je ne connaissais pas du tout (Jura, Savoie, vins étrangers …), tant grâce aux dégustations qu’aux recherches pour produire le contenu rédactionnel. Et puis bien sûr, chez iDealwine, on a l’occasion de vraiment se rendre compte de l’intérêt des vins un peu anciens, sur des millésimes à maturité. »

Le premier vin qui l’a marqué :

« Alors je ne pourrais malheureusement pas donner le nom exact du vin, tout ce que je sais c’est que c’était un Saint-Joseph. Je l’ai bu l’été de mes 17 ans, pendant des vacances en famille dans la vallée du Rhône, dans un restaurant. J’avais adoré ce vin, c’est la première fois que je me suis rendu compte du potentiel des vins, de leur complexité. Il avait un côté épicé, poivré, que j’avais adoré. D’ailleurs ce vin inconnu, c’est un peu ma madeleine de Proust, il me rappelle un très bon moment en famille et puis c’est le premier vin pour lequel j’ai eu un coup de cœur. Depuis, d’ailleurs, je recherche souvent des vins de ce type, j’adore retrouver des notes poivrées. »

Pourquoi le vin ?

« Ce qui me plaît le plus dans le vin c’est le fait qu’il soit un formidable vecteur d’échange entre les hommes. Avec les proches bien sûr, parce qu’un vin, ça prête toujours à discussion, d’autant plus que chacun peut y voir quelque chose de différent. Mais ça marche aussi avec les inconnus. Par exemple, je me suis souvent rendu seul à des salons de dégustation, et à chaque fois, on trouve d’autres amateurs pour échanger, partager nos avis. On peut vraiment parler du vin pendant des heures. J’aime aussi le côté intemporel du vin, le fait qu’on puisse boire un vin plusieurs décennies après sa production. Et puis pour finir, j’adore aussi quand on a l’occasion de rencontrer le vigneron, de voir dans quelle mesure son vin lui ressemble, à quel point la philosophie et la personnalité du vigneron se reflètent dans son vin. »

Ses habitudes de consommation :

« En moyenne, ça doit être une bouteille par semaine. En famille ou avec mes amis que j’essaie de convertir ! Et puis c’est surtout pendant les repas, sauf les rosés pour l’apéritif. »

Son style de vin :

« Plutôt les rouges, assez puissants, avec un côté sudiste, tannique sans excès, pas trop boisé non plus. J’aime qu’ils soient structurés, avec du corps, de la matière, mais avec de la gourmandise aussi. Donc les vins légers ce n’est pas trop à mon goût, sauf le XB, pour l’apéro ! Et puis comme je disais, j’aime particulièrement les arômes épicés. »

Région préférée :

« C’est le Sud en général, surtout la Vallée du Rhône Nord et le Languedoc. J’aime beaucoup les cahors aussi. En Loire, j’ai un petit coup de cœur pour les saumur-champigny. »

Son vin rouge préféré :

« Bizarrement, c’était un Bordeaux ! Alors que d’habitude, ce n’est vraiment pas ma région préférée. Mais j’ai bu un Talbot 2009 et il était parfaitement équilibré, sans excès de bois, avec des tannins déjà bien assouplis, vraiment très harmonieux et bien fait, sans aucun défaut. »

Son vin blanc préféré :

« C’était un Tissot Les Bruyères 2014, qu’on avait bu lors d’une dégustation du Club iDéal. Je connaissais très peu le Jura, et j’ai été très surpris, c’était un vin étonnant, gourmand, avec quand même de la typicité et surtout une très belle longueur en bouche. Et sinon, cette semaine j’ai découvert le Palette blanc du château Simone (en dégustation du Club iDéal aussi) et j’ai eu un beau coup de cœur, c’était surprenant aussi parce que ça ressemblait pas à un vin de Provence. »

Son champagne préféré :

« Sans hésitation, Jacquesson 738 extra brut. Je ne sais pas trop expliquer pourquoi, mais j’aime son côté très vif et puis j’aime les champagnes peu dosés généralement. C’est vraiment bien fait, avec de la profondeur et puis c’est un champagne qui a de la personnalité. »

Les bouteilles qui le font le plus rêver :

« C’est les grands bourgognes, parce que justement je n’ai pas pu trop les découvrir jusque-là et j’ai plutôt été déçu par les « petits » bourgognes à moins de 20 euros. C’est une région tellement compliquée, tellement riche et tellement diverse, que j’ai l’impression d’avoir déjà pris trop de retard pour les goûter ! J’aimerais vraiment découvrir le potentiel des plus grands terroirs de cette région. Notamment les grands meursaults qui me font particulièrement rêver. Et puis en rouge, j’aimerais bien goûter un grand vin aussi, dans un millésime mature, un vin qui ait quand même un peu de corps (pour un Bourgogne). Et sinon à Bordeaux, celui qui me fascine le plus c’est sûrement Petrus plutôt que les grands du Médoc, j’ai souvent entendu qu’il s’agissait d’un vin vraiment à part, au style bien particulier. Et puis à l’étranger, je rêve de goûter Vega Sicilia. »

Un vin qui l’a déçu :

« Le Viña Tondonia, le célèbre blanc de la Rioja. Il faut préciser que ça reste un mystère pour moi, surtout vu tout le bien que j’en avais entendu, donc je pense que la bouteille avait probablement un défaut. Je savais qu’il s’agissait d’un vin un peu oxydé, mais là, c’était vraiment trop pour moi et puis trop atypique aussi. »

Une visite de domaine qui l’a marqué :

« J’en ai visité quelques-uns. Notamment cette année, je suis allé au domaine Henri Milan, en Provence. C’était un endroit magnifique, au pied du massif des Alpilles. C’est un terroir frais, qui convient très bien aux blancs et qui donne des rouges fins et légers. J’ai fait la visite avec le maître de chai, qui a à cœur de produire des vins avec des doses de soufre très faibles. On a eu l’occasion d’échanger en profondeur sur ce sujet et c’était très instructif. Côté dégustation, j’ai adoré le Clos Milan 2009, c’était un gros coup de cœur, un vin qui correspond parfaitement à ce que je recherche : du corps, des notes épicées et fruitées, beaucoup de gourmandise. Et puis là, dans quelques semaine, je vais faire la tournée des vignobles de Cahors que j’ai découvert chez iDealwine (Clos Triguedina, Cosse-Maisonneuve, Mas del Perié et Combel La Serre, château Les Croisille), ça promet d’être très très bon ! »

Le shopping d’Anatole dans la vente généraliste en cours :

Bordeaux :

Canon-Fronsac Château Grand Renouil 1998

Château Branaire Ducru 2004

Château Siran 2001

Bourgogne :

Aloxe-Corton Chanson 1984

Chablis 1er Cru Montée de Tonnerre 2001

Gevrey-Chambertin Vieilles vignes Dominique Laurent 1994

Rhône :

Châteauneuf-du-Pape Clos du Mont-Olivet sélection reflets 1995

Côte-Rôtie Côtes Brune et Blonde E. Guigal 1990

Côte-Rôtie La Landonne E. Guigal 2005

Languedoc / Provence / Sud-Ouest :

Coteaux du Languedoc Pic Saint-Loup Clos Marie Olivette 2006

Bandol La Tour du Bon Saint Ferréol 2004

Palette Château Simone 2005

Cahors Le Sid Domaine Cosse Maisonneuve 2001

Loire :

Saumur-Champigny La Chaintrée René-Noël Legrand 2001

Saumur Insolite Domaine des Roches Neuves 2001

Chinon Clos de l’Echo Domaine René Couly 2001

Jura/Alsace :

Côtes du Jura Plein Sud Trousseau Ganevat 2011

Château-Chalon Jean Macle 2007

Schoenenbourg Grand Cru Marcel Deiss 1998

Accéder au catalogue de la vente en achat direct :

Consultez toutes les ventes de vin sur iDealwine

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le blog d’iDealwine :

Achat direct : 500 cuvées dans de beaux millésimes à maturité

La sélection du mois de Raphaël de Fonscolombe, acheteur et commercial d’iDealwine

La sélection du mois de Raphaël Dautrey, chef d’équipe logistique/expertise d’iDealwine

La sélection du mois de Laurent Weinberg, chargé Web-Marketing d’iDealwine

La sélection vin du mois de Ciprian Denut, du service logistique/expertise

La sélection vin du mois d’Alix Rodarie, du service clients

La sélection vin du mois par Ludovic Gourlet, du service logistique/expertise

iDealwine : derrière l’écran, une équipe !

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

VS-20140327

Vente en salle : plus de 600 lots aux enchères, des millésimes anciens et quelques grands formats

Pour ne pas vous perdre parmi les deux catalogues de cette belle vente parisienne, et afin de ne pas manquer les pièces les plus rares, iDealwine vous indique les quelques ...

Comment investir dans le vin ?

Certes, les amateurs connectés à iDealwine sont avant tout des passionnés, venus chez nous à la découverte des plus belles ...

jancis_robinson

Jancis Robinson : dix ans plus tard, que valent les Bordeaux 2004 ?

« On s’était dit rendez-vous dans dix ans, même jour, même heure ! » Jancis Robinson, la célèbre critique de vin et consultante de la cave de la Reine Elizabeth ...