Rully sacré par Vincent Dureuil-Janthial

Vins Vincent Dureuil-Janthial iDealwine

2019 signe le sacre de Vincent Dureuil. Nommé Vigneron de l’année par la Revue du Vin de France à l’occasion de sa soirée des Grands Prix, il est de ceux qui ont porté, et portent encore, l’appellation Rully au sommet de la Côte Chalonnaise, voire de la Bourgogne tout entière. Laissez-nous vous en dire plus sur ce vigneron exigeant et méticuleux.

C’est à Rully, une appellation réputée pour ses vins rouges partagés entre puissance et retenue, que Vincent Dureuil et son épouse Céline dirigent de concert un domaine familial repris en 1994. « Gardien de son patrimoine », le vigneron n’a qu’une idée en tête : chérir et préserver ses vignes presque centenaires pour les confier ensuite à ses enfants. Pour le couple, « les vins se font d’abord à la vigne.» Alors, évidemment, le bio s’impose et se traduit pas un gros travail de labour et de buttage ainsi que le bannissement d’herbicide. Il arrive parfois que les vignes soient tondues avant la récolte. Ceci évite que l’humidité du sol n’engendre une pourriture grise néfaste. De nombreux travaux en vert sont pratiqués et les vendanges sont manuelles. Certains lecteurs, soucieux du détail, souligneront le fait que le domaine avait été certifié bio. Ce qui est juste. Mais les intempéries de 2016 en ont décidé autrement, l’empêchant de conserver son label. Qu’à cela ne tienne ! Le vigneron s’est rapidement remis sur pied pour le récupérer dès cette année.

Une des grande forces du domaine est de disposer de nombreux terroirs. Qu’ils proviennent des 17 hectares que Vincent Dureuil détient en Côte Chalonnaise, ou des 3 hectares en Côte de Beaune et Côte de Nuits, les vins expriment tous leurs spécificités d’origine. Une chose ne change pas : la philosophie de vinification. Ici, le but est de signer des vins tendus, croquants et gourmands, animés par une belle acidité et une minéralité saisissante. Un pari réussi puisque ses flacons ne passent jamais inaperçus lors des dégustations à l’aveugle, rappelant à certains égards un beau côtes-de-nuits.

Goûtés et présentés maintes fois à diverses occasions, les vins de Vincent Dureuil surprennent et passionnent toujours l’équipe iDealwine pour leur pureté, leur délicatesse, leur profondeur et leur tension persistante. Un savoir-faire magnifique que 5 ans de garde saura sublimer… et dont le prix reste toujours TRES alléchant. 😊

Les vins de Vincent Dureuil-Janthial en vente sur iDealwine :

Rully Vincent Dureuil-Janthial 2015

Le rully rouge du domaine Dureuil-Janthial est issu de vignes âgées en moyenne de 40 ans, plantées sur un terroir argilo-calcaire. Ce vin d’une précision remarquable dévoile à la dégustation de beaux arômes de fruits rouge, dans un ensemble parfaitement maîtrisé.

Rully 1er Cru Les Margotés Vincent Dureuil-Janthial 2016

Ce premier cru présente une belle robe or au bouquet riche en délicates notes florales et d’autres plus intenses de fruits jaunes et d’amandes grillées (offertes par l’élevage en barriques). Ample et élégante, la bouche présente une belle structure et, surtout, une grande fraîcheur. Chez iDealwine, ce rully nous a impressionné par sa longue finale, minérale et légèrement boisée.

Vincent Dureuil-Janthial, ce qu’en pensent les guides

Le Guide Vert de la RVF – 2* sur 3

Céline et Vincent Dureuil ont repris en 1994 le domaine familial, agrandi peu à peu par l’acquisition d’une parcelle de Mercurey dès 1974, puis par le retour dans le giron familial de vignes à Puligny-Montrachet et d’un premier cru à Nuits-Saint-Georges. Tous les vins sont vinifiés avec la même exigence et une méticulosité que l’on retrouve jusque dans la grande qualité du bouchage. Bio certifié de 2009 à 2016, le couple est partisan d’une viticulture saine ; le gel de 2016 et le mildiou ne changeront pas son cap. La gamme des vins se montre homogène et maintient un très haut niveau avec une réelle aptitude à traverser le temps. Les vins sont issus de vieilles vignes, élevés longuement. La proportion de bois neuf très souvent maîtrisée permet à chaque terroir de s’exprimer en fonction de son millésime. Saluons également les prix raisonnables, très appréciés des amateurs à ce niveau d’excellence. Le travail de Vincent Dureuil, de la vigne à la cave, et le souci constant du détail qui signe les grands vins, pourraient l’amener vers une troisième étoile.

Bettane & Desseauve 2019 – 4* sur 5

Vincent Dureuil est LA référence de l’appellation Rully, il mène remarquablement, aidé de son épouse et avec beaucoup de modestie et de rigueur, ce domaine de 17 hectares. Ce sont plus de 20 cuvées qui se déclinent principalement entre Rully, Puligny et Nuits-Saint-Georges. Il fait partie de cette génération de vignerons souhaitant transmettre un vignoble sain à ses descendants en pratiquant une « viticulture paysanne » et tient à recevoir lui-même ses clients au domaine après le travail dans les vignes. Si les aléas climatiques de 2016 ne lui ont pas permis de conserver sa certification bio, c’est aussitôt après la récolte qu’il a repris le flambeau pour être de nouveau certifié en 2019. Ici les vins ne déçoivent jamais avec la particularité d’un niveau de qualité égale en rouge comme en blanc.

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Emmanuel Giuliani

A La Cave…comme chez soi !

C’est dans un quartier parisien où les restaurants et les bars à vins se font de plus en plus nombreux ...

La vente des Hospices de Beaune s’enrichit d’une nouvelle cuvée d’Echézeaux

Grâce au généreux don du Bourguignon Jean-Luc Bissey, la 152ème vente des Hospices de Beaune sera marquée par l’intégration d’une nouvelle parcelle, en Echézeaux. C’est le troisième grand cru de ...

Cicadelle

La polémique Giboulot : peut-on obliger un vigneron à traiter ses vignes ?

L’affaire fait grand bruit en ce moment dans le monde viticole. Emmanuel Giboulot, viticulteur à Combertault en Bourgogne, comparaissait lundi 24 février devant le tribunal de grande instance de Dijon. ...