Le risque d’infarctus divisé par 5 avec une bonne hygiène de vie et une consommation modérée d’alcool

On le savait depuis Wine at homelongtemps, une alimentation saine et équilibrée, associée à une activité sportive régulière, à l’absence de tabagisme et à une consommation modérée d’alcool réduit les risques de maladies cardio-vasculaires. Ce que l’on ignorait, en revanche, c’est l’ampleur de cette réduction : elle divise le risque par 5 ! Vous l’aurez deviné, nous souhaitons retenir de cette très sérieuse étude le fait que la modération, en matière de boissons alcoolisées, est une nouvelle fois plébiscitée. Et il n’est jamais trop tard pour changer. Même après 45 ans, les effets d’un changement de comportement son
t rapidement visibles, selon le Professeur Gabriel Steg, cardiologue à l’hôpital Bichat.

Cette étude est très révélatrice de par l’amplitude et la durée des observations. 20 000 Suédois âgés de 45 à 79 ans ont été suivis pendant 11 ans, ce qui rend les résultats très fiables. On le sait, en Scandinavie, l’alcool, et donc le vin, n’ont pas traditionnellement vocation à accompagner un repas dans le seul but culinaire. Les dérives, nombreuses au XIXe siècle, ont poussé les Etats suédois et norvégien à prendre le contrôle total de la distribution (à travers les System Bolaget et les Vinmonopolet) pour pousser ses citoyens à la modération par de très lourdes taxes. Ces magasins d’Etat, extrêmement règlementés, donnent parfois à l’étranger qui s’y rend l’impression de commettre un délit tant la manœuvre est surveillée… Si le succès de cette politique est globalement avéré (on boit moins dans l’absolu), il en a cependant résulté une modification des comportements : les Suédois et Norvégiens boivent peu souvent de l’alcool, mais lorsqu’ils boivent…

La diabolisation de l’alcool n’est pas la solution pour lutter contre les excès. En revanche, inciter les gens à consommer raisonnablement pourrait peut-être porter ses fruits… On l’a vu récemment grâce au sondage de Terre de Vins, 51% des Français pensent qu’une « initiation au vin et à sa consommation modérée » auprès des jeunes aiderait à lutter contre le phénomène de binge-drinking. « Boire moins mais boire mieux » serait une devise acceptable et séduisante pour une telle politique… Ainsi, dans un contexte où l’Etat fait tout pour ne pas promouvoir l’un des secteurs pourtant des plus excédentaires dans notre pays, lire une étude objective et sérieuse où la consommation modérée d’alcool figure entre « activité sportive » et « alimentation équilibrée » ne peut que donner du baume au cœur.

En savoir plus sur la vinification, les grandes régions viticoles, les classements des vins de Bordeaux

 

A lire également dans le Blog iDealwine :

Les propriétés bénéfiques du vin contre le diabète

Le vin efficace contre le cancer du poumon ?

Vers une distinction entre les vins et les spiritueux dans la législation française ?

Le vin serait favorable au renforcement du système immunitaire

Selon une étude espagnole le vin aide à lutter contre la dépression

Une nouvelle molécule du vin bénéfique pour la santé ?

Santé : le régime méditerranéen réduirait de 30% les risques de maladies cardio-vasculaires

Le « French Paradox » dévoilé

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Achat direct : 4000 grands vins à maturité à partir de 4€

C’est l’un des grands classiques d’iDealwine. Et aussi ce qui nous différencie. Nous vous proposons régulièrement des vins prêts à ...

La parole à Louis-Fabrice Latour, Président de la Maison Louis Latour

Lors de la vente aux enchères des Hospices de Beaune de novembre 2009, nous avons acquis à votre intention deux cuvées de l’appellation Beaune. Comme nous en avons maintenant l’habitude, ...

Château Bourgneuf, la bonne affaire de Pomerol

Production morcelée entre de nombreux petits domaines, forte demande mondiale pour une appellation dont le nom « sonne » bien dans toutes les langues, les pomerols atteignent parfois des prix ...