Revue d’enchères | Record pour un Volnay Clos des Ducs, un éloge de la rareté

 

© Domaine d’Angerville

Les enchères de fin d’année illustrent l’apothéose des flacons rares et « collectors » comme en témoigne le nouveau record atteint pour un flacon issu du Clos des Ducs, un cru monopole du domaine d’Angerville à Volnay. Les amateurs ont également plébiscité ces vins uniques notés 100/100 par Parker comme le Château Montrose 1990, ainsi que les vins de producteurs désormais disparus à l’image de grands crus du Domaine Prieuré-Roch.

Les amateurs sont toujours à la recherche de trésors, et l’envolée de cours ne se limite pas aux signatures mythiques de la Côte de Nuits. En témoigne le record établi en décembre 2018 pour deux flacons de volnay Clos des Ducs 1978 du Marquis d’Angerville (1139€ +3%). Le domaine du Marquis d’Angerville, géré jusqu’à sa disparition en 2003 par Jacques d’Angerville, grande figure de la viticulture bourguignonne et personnalité visionnaire, exploite 14 hectares sur les appellations Volnay et Meursault. Il est mondialement reconnu pour ses vieilles vignes de qualité désormais travaillées en biodynamie, sous la houlette de Guillaume d’Angerville. Quête de la rareté oblige, en Bourgogne, le public plébiscite les vins dont les domaines ou les producteurs ont disparu. Les grands formats, plus rares dans cette région, exercent un attrait particulier auprès des enchérisseurs. Les flacons d’Henri Jayer continuent de susciter l’envie comme le vosne-romanée 1982 (9950€ +47%). Suite à la disparition d’Henri Roch, propriétaire du domaine Prieuré-Roch, les enchères se sont envolées pour des vosne-romanée 1999 (1074€ +77%), On peut aussi noter la performance des grands crus du domaine Leroy comme le révèlent les enchères sur un latricières-chambertin 2001 (1151€ +122%) et une romanée-saint-vivant 1998 (1587€ +61%).

Bordeaux, léger rebond sur les sauternes en fin d’année

En 2018, le marché des grands crus de Bordeaux est demeuré stable. Cependant la fin d’année a été jalonnée de quelques belles enchères, notamment sur les sauternes, incontournables sur les tables de Noël : le Château d’Yquem, a vu son millésime 2009 se hisser à 657€ (+9%). Les notes attribuées par Robert Parker semblent constituer un élément assez décisif pour les millésimes ayant obtenu la note de 100/100, tels que château-haut-brion 1989 (1758€ +16%) et le château-montrose 1990 (468€ +9%). Les fameux flacons gravés de la cloche du Château Angélus célébrant sa promotion au rang de Grand Cru Classé « A » en 2012 performent (377€ +3%). Autre entrant à ce même rang en 2012, le Château Pavie voit aussi ses cours rattraper leur retard. Le millésime 1996 s’est vendu 157€ (+21%) et le 1990, 1966€ (+6%).

Signatures pointues et vins nature

Dans la région du Rhône, des signatures pointues se démarquent, et séduisent notamment la clientèle américaine. Le saint-joseph 1983 du domaine Trollat s’est vendu à… 851€, soit une hausse de 483%. A Châteauneuf du Pape, et plus généralement au sein de cette région, la valeur sure absolue reste le Château Rayas : son millésime 1990 dépasse désormais le seuil des 1500€. Par ailleurs les vins « satellites » du domaine accumulent les belles enchères, notamment la cuvée « Syrah » du Château de Fonsalette 1978 (882€ +176%) et 1990 (426€ +84%). On peut aussi noter que les célèbres côte-rôtie de Guigal s’affichent à la hausse dans les millésimes anciens : La Mouline 1979 (1034€ +160%) et 1983 (876€ +60%).

Concernant la Loire, des flacons extrêmement rares ont affolé les enchères, le pouilly-fumé Clos du Calvaire de Dagueneau a en effet dépassé la barre des 600€ pour les trois millésimes présentés aux enchères 2004, 2006 et 2008. Cette cuvée est issue d’une micro parcelle de 20 acres, par conséquent il est très rare de les croiser sur iDealwine. Ces derniers mois nous avons eu l’occasion de pointer du doigt l’engouement pour les vins « nature ». Le dernier mois de l’année n’a pas fait mentir cette tendance : le phénomène Bernaudeau continue à susciter l’enthousiasme, et sa cuvée emblématique Les Nourrissons s’affiche désormais à 177€ (+4%) pour le millésime 2009 et 146€ (+34%) pour 2016.

Pour les autres régions, les vins jaunes d’Overnoy attirent toujours les amateurs du monde entier, en résultent de belles enchères notamment pour un arbois 1982 (1216€ +48%) et un arbois Pupillin 2004 (345€ +32%). Côté Champagne, les cuvées rares de très belles maisons comme Dom Pérignon, Salon, Ruinart ou encore Selosse ont-elles aussi fait la Une.  Pour ce qui est des vins étrangers, la Napa Valley se distingue particulièrement en cette fin d’année, parmi eux l’incontournable – et rare – Screaming Eagle ainsi le fameux Opus One.

Les rapports d’enchères iDealwine

  • Voir les commentaires (2)

  • Dominique Galtié

    Bonjour
    Je vous ai demandé une estimation sur un Vosne-Romanée 1988 et un Volnay 1982 de la cave des Cordeliers que je possède depuis l’origine .Pouvez-vous me faire parvenir cette estimation afin que je sache quoi faire !!!

    D’avance Merci D. Galtié

    • iDealwine

      Bonjour Monsieur,

      Personne n’a répondu à votre email ?
      L’équipe iDealwine

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Le « Médoc » vu par les marathoniens

Brane Cantenac, Belgrave et Rollan de By : tel est le trio gagnant du marathon du Médoc 2010. Cette course, alliant sport et convivialité s’est déroulée samedi 11 septembre dans ...

Etude prospective sur la consommation mondiale de vin : ce qu’il faut retenir

A l'occasion du salon Vinexpo qui se tiendra du 18 au 21 juin, le cabinet IWSR (International Wine and Spirit Research) a sorti une étude prospective à 5 ans sur ...

2009, 2010 à Morgon : deux grands millésimes à découvrir

Vous êtes de nature plutôt sudiste, ou plutôt classique ? L’appellation Morgon propose dans ces les millésimes 2009 et 2010 – tous deux fort réussis - deux interprétations très différentes ...