Revue d’enchères Fine Spirits Auction | Roi de cœur et Glen Grant

Alors que la 7ème vente Fine Spirits Auction se profile pour la fin de l’année (exceptionnelle, 650 lots en jeu), revenons sur la 6ème et sur ses résultats. Belle progression des rhums, engouement pour les whiskeys américains et irlandais, record pour le roi de cœur de la collection Hanyu, millésimes de Glen Grant pour l’Ecosse… Sur les 517 lots présentés, seuls 93 n’ont pas trouvé acquéreur.

Le rhum continue sa route

C’est une tendance que nous avions déjà remarquée lors de nos dernières revues d’enchères Fine Spirits Auction, et qui continue de se confirmer : le rhum est un des plus beaux succès de vente parmi tous les spiritueux, le Figaro titrant l’un de ses articles « Comment le rhum est devenu plus spéculatif que le whisky » il y a moins de quatre jours. Et pour cause, lors de la 6ème et dernière vente réalisée sur Fine Spirits Auction, près de 90% de lots de rhum proposés à la vente ont trouvé acquéreur, y compris certains lots que l’on a moins l’habitude de voir : Domaci, Brugal Unico, Varadero, Santa Antao… Le top des adjudications se compose d’un flacon de Saint Etienne millésimé 1959 (adjugé à 2 714€), d’une bouteille de La Flibuste 33 ans Cuvée Spéciale (pour 2 006 €) et d’un Silver Seal avec la cuvée Demerara millésimée 1974 et âgée de 28 ans (adjugée 1 534 €).

De belles batailles d’enchères ont eu lieu autour de certains rhums : 26 enchères pour une adjudication à 826 € de la cuvée Enmore 1986 (embouteillé en 2007, Silver Seal), 29 enchères pour Damoiseau 15 ans Cuvée du millénaire (adjugée finalement à 249 €) et le record, 30 enchères pour les deux cuvées Demerara 24 ans (1999, Rum Nation, adjugée 850 €) et J.M 1990 (vendue pour 543 €). Un intérêt clair pour ces alcools de canne à sucre ou de mélasses.

Whiskeys américains et irlandais

Si la sélection que nous proposions lors de cette vente n’était pas la plus riche en whiskeys américains et irlandais, nous avons tout de même noté un engouement fort pour ces produits. Ainsi, le Blanton’s Single Barrel – édition spéciale sélectionnée en 2018 par La Maison du Whisky pour le Golden Promise Whisky Bar, à Paris -, a été adjugé pour 1 652€, un beau résultat pour un bourbon. Notons aussi que le flacon irlandais de Power’s des années 1970/80 a été adjugé pour 191€ après 28 enchères.

Whiskies japonais, un cœur pour le roi

Les whiskies japonais continuent de bien performer, ils représentaient pour cette vente 15% de l’ensemble des lots proposés, et bien 40% de la valeur de la vente. Notons de beaux résultats pour le flacon de Hanyu 1986 King of Heart (adjugé à 10 974€ après 20 enchères), une des pièces de la très fameuse série des cartes à jouer (52 en tout) née de la rencontre entre Ichiro Akuto et le dessinateur Takeshi Abe… Des flacons rares (244 bouteilles de cette cuvée ont été produites) qui invitent à la collection, chacun étant unique dans son affinage, celui-ci ayant été élevé en fût de Pedro Ximenez. La médaille d’argent revient au flacon de Karuizawa 1975 Cask# 6736, adjugé à 10 266€ après 16 enchères.

L’Ecosse : meilleurs résultats et Glen Grant

Du côté de l’Ecosse, les meilleurs résultats sont portés par le Bowmore Bicentenary qui a été produit à l’occasion du bicentenaire de la distillerie (adjugé à 3 776€) et par le Macallan-Glenlivet 1958 (adjugé 2 490 €), disputé 31 fois, il avait en effet disparu du marché des ventes aux enchères en ligne depuis 2017.

Vous le saviez, cette vente revêtait une très belle collection de millésimes différents de cette distillerie écossaise, de 1966 au début des années 1980. Glen Grant a fait pendant des décennies (et fait encore de nos jours) cohabiter sous son étiquette officielle embouteillages de négoce et embouteillages de distillerie (Gordon & MacPhail, Campbell, Hope & King, Cadenhead…), il en résulte donc une multitude de versions disponibles rendant le travail de collection fascinant. Tous les lots proposés lors de cette sixième vente ont ainsi trouvé acquéreur, la plupart étant d’ailleurs vendus à un prix supérieur à leur estimation haute. C’est le millésime 1972 qui représente le plus beau résultat, adjugé 177 €, suivi de près par le 1966 (153€).

Retrouvez le rapport de la sixième vente Fine Spirits Auction

Vendre mes spiritueux sur Fine Spirits Auction

 

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

top 100 idealwine

Grands crus : les 100 bouteilles les plus chères du marché

Au palmarès des 100 bouteilles adjugées au plus haut niveau lors des ventes on-line du premier semestre 2014 sur iDealwine, Bordeaux compte 60 représentants, contre 37 pour la Bourgogne. Un ...

Achat Direct | iDealwine, votre caviste en ligne !

Leader européen des enchères de vins, iDealwine est aussi un caviste en ligne de référence, grâce à son offre de vins en direct des domaines.

Grands vins matures du Rhône ou de Bordeaux

Cette sélection de nectars rubis est un voyage en France et dans son histoire. Hermitage 1990 de Chave, côte-rôtie 1991 de Jamet, petrus 1995…