Revue d’enchères | Bordeaux reste la région la plus représentée aux enchères en 2018

 

En 2018, le constat est indéniable, les régions traditionnelles restent des valeurs sures. En effet, Bordeaux, la Bourgogne et la vallée du Rhône rassemblent toujours à elles seules 80% des volumes échangés. Dans une perspective de placement, il semble primordial de garder une part importante de ces classiques dans vos caves. En 2018, ces trois régions rassemblaient 87% de la valeur des ventes aux enchères sur notre site.

Les trois régions traditionnelles, toujours reines en 2018

A Bordeaux, on observe depuis 2017 que la part des flacons échangés est passée sous le seuil des 50%. Entre 2017 et 2018, la part de cette région recule (-2 points) en volume comme en valeur. Nous sommes donc bien loin du début des années 2000, lorsque Bordeaux représentait 80% des volumes échangés. On note cependant que sur les vieux millésimes, les grands crus bordelais ont un excellent niveau de liquidité, car plus rares sur le marché. Il faut en effet nuancer cette perte de vitesse relative, puisque Bordeaux reste, malgré tout, la région la plus présente sur la plateforme d’enchères d’iDealwine.

C’est en Bourgogne que l’écart est le plus net entre la part des échanges mesurés en volume – les vins cette région en représentaient 23% en 2018 – et en valeur (31%). Dans cette région, l’effet prix est incontestable. L’écart entre la part en volume et en valeur est resté le même entre 2017 et 2018. Le prix des flacons bourguignons est très loin d’avoir cessé de croître, c’est en cela qu’il constitue une valeur refuge lorsqu’il s’agit de placement dans le vin. Cependant, il faut noter que les amateurs ne s’intéressent pas uniquement aux grands crus bourguignons. La part de la Bourgogne a baissé en volume comme en valeur de deux points entre 2017 et 2018.

Concernant les vins de la vallée du Rhône, ils ont représenté en 2018 13% des volumes échangés sur la plateforme iDealwine, c’est un point de plus que l’an passé. En valeur, les flacons rhodaniens totalisent 11% des adjudications 2018 (+2 points par rapport à 2017). Cela signifie donc que certains domaines se détachent, comme celui de Jean-Louis Chave.

20% non négligeables, ces régions à suivre

Même si comme on l’a vu, les régions traditionnelles monopolisent une part écrasante des échanges, les amateurs sont de plus en plus ouverts aux autres régions. Il s’agit ici, de domaines parfois moins connus, de régions plus pointues. Nous le soulignons depuis 2016, de nouvelles tendances émergent comme celle des vins « nature » qui attirent un public toujours plus large.

La vallée de la Loire confirme sa quatrième position, acquise en 2017, des régions les plus recherchées dans les ventes aux enchères. Ainsi, elle représente 5% des volumes échangés (+1 point) et 4% en valeur. Ce résultat tient notamment au succès du tandem formé par le Clos Rougeard, d’un côté, et de Dagueneau d’autre part. La clientèle internationale pour les vins de cette région ne cesse de croître.

Une autre région voit sa part augmenter d’un point en volume : l’Alsace. C’est un peu la surprise de cette année, car cette région a longtemps été délaissée en raison de la complexité de ses vins, leur teneur en sucres résiduels constituant pour nombre d’amateurs un frein à l’achat. Aujourd’hui, des producteurs de talent, soucieux de faire connaître leur production ont mené un travail exceptionnel pour convaincre un public plus large. Cette tendance est encore naissante, mais devrait se confirmer dans les mois à venir, d’autant que les vins d’Alsace bénéficient déjà d’une belle image à l’international.

La Champagne reste stable cette année encore, autant en volume, qu’en valeur. Les maisons prestigieuses continuent d’attirer une cible pointue d’amateurs et leurs grandes cuvées millésimées restent plébiscitées lorsqu’elles sont proposées à la vente.

On notera également l’intérêt croissant pour les vins étrangers, qui intrinsèquement sont peu représentés sur la plateforme d’iDealwine, l’essentiel des caves vendues aux enchères étant d’origine française.

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

vente on-line idealwine juillet

Vente on-line : une sélection retentissante pour grands collectionneurs

Chaque vente aux enchères on-line a ses pépites : dans celle-ci, un Château Latour 1924, un Cheval Blanc 1928, un Clos des Lambrays 1938, ou un magnum de Krug Collection ...

Enchères du 9 décembre : une bouteille de Romanée-Conti 2005 adjugée 11 880€

Romanée-Conti, Jayer, Roumier, Leroy… C’est indéniablement du côté de la Bourgogne que les plus belles enchères ont été relevées lors de la vente conclue le 9 décembre sur iDealwine. Mais ...

Lafite Rothschild 1982 à Hong-Kong, encore et toujours

A l’occasion des festivités du Nouvel an chinois, le château Lafite Rothschild continue à enflammer les ventes aux enchères de Hong-Kong.