Réflexions sur le millésime 2017 | Dégustation des grands crus de Bordeaux à Hong Kong

Degustation-Bordeaux-2017-Hong-Kong

Lors de sa tournée asiatique, l’Union des Grands Crus de Bordeaux a fait escale à Hong Kong pour une dégustation professionnelle. Notre équipe Asiatique en a profité pour jauger le millésime 2017 et découvrir de belles surprises…

Si, en Europe, l’épidémie du Coronavirus ne permet pas l’organisation d’événement œnologique, l’Asie semble plutôt épargnée. En effet, de nombreux pays permettent des dégustations en comité réduit, à conditions que les recommandations de santé publique soient toujours respectées. Notre équipe hong-kongaise, représentée par la directrice des ventes Alva Ho assistée par Jojo Leung, a eu la joie d’assister à une belle dégustation des grands crus de Bordeaux. Une des rares à avoir été maintenue cette année. Mais avant de nous pencher sur les vins eux-mêmes, replongeons-nous un peu au sein du millésime 2017…

Rappels sur le millésime 2017 : une année semée d’embûches

De façon générale, le millésime 2017 était moins espéré que la normale. Après deux bons millésimes consécutifs à Bordeaux, 2017 risque de vivre dans l’ombre de ses aînés, les excellents millésimes 2015 et 2016. Les gelées sévères et inégales de la fin avril avaient détruit les bourgeons émergents, nuisant à la maturation des raisins et engendrant une vendange considérablement réduite. Certains des vignobles les plus touchés ont même subi une perte totale de récolte. Des appellations telles que Pessac-Léognan, Graves, Saint-Émilion et Pomerol n’ont pas été épargnées par ce défi. Les mesures spécifiques de lutte contre le gel avaient pourtant été prises. Quand des radiateurs avaient été installés et des bougies allumées près des vignes pour augmenter la température de seulement deux ou trois degrés, d’autres châteaux envoyaient des hélicoptères planer au-dessus des parcelles brasser l’air et créer une brise descendante.

Pour autant, – et heureusement ! -, la période de croissance est arrivée et s’est achevée rapidement. De nombreux vignobles ont pu récolter des raisins sains et mûrs. Grâce à des vignerons expérimentés qui ont pris les bonnes décisions au moment, parfois grâce à une technologie de pointe en viticulture et une technique précise en œnologie, le millésime 2017 de Bordeaux est à déguster avec ouverture d’esprit, et révèle parfois de belles surprises.

Notre dégustation du millésime 2017 à Bordeaux

Degustation-Bordeaux-2017-Hong-Kong-2

Nous avons commencé la tournée avec les vins blancs, et nous avons été impressionnés par ceux de Pessac-Léognan. Très bien construits, ils atteignent déjà leur fenêtre de consommation. Château pape-clément offre une acidité vive et une texture rafraîchissante persistant longuement. Smith-haut-lafitte livre des arômes séduisants et une sensation crémeuse en bouche. Le vin du domaine de Chevalier est bien équilibré et offre minéralité pourvoyeuse de complexité.

Nous avons poursuivi avec les vins rouges, de la rive gauche, d’abord, puis de la rive droite. Il est arrivé que nous expérimentions des saveurs vertes de cabernet-sauvignon manquant de maturité. Mais, dans l’ensemble les vins étaient bien structurés et équilibrés en fruits, en tanins et en acidité. Certains vins sont déjà accessibles et peuvent être dégustés jeunes. Surveillez particulièrement ceux de Pauillac, de Saint-Julien et de Saint-Estèphe !

Le vin de Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande est un vin puissant doté d’un grand potentiel de garde mais sans aucun doute souple dans sa jeunesse. Il est dominé par des arômes riches de fruits noirs ainsi que des notes sous-jacentes de fruits rouges, de bois de cèdre et d’épices. Lagrange offre des fruits mûrs et concentrés et incarne à merveille l’âme de Saint-Julien. La-tour-carnet se révèle dans un registre corsé, aux saveurs de fruits rouges accompagnées de notes complexes de fumée et de feuille de tabac. Le château-de-valandraud exprime des arômes de fruits rouges mûrs et concentrés avec une pointe florale. Rond et velouté, il est définitivement un bel exemple du style de Saint-Emilion.

Le sauternes est assez impressionnant dans ce millésime issu de ces châteaux non affectés par le gel. La pourriture noble a été couronnée de succès, produisant des vins succulents et doux, dotés d’une profonde concentration et d’un équilibre étonnant qui ne tombe pas dans une onctuosité et une générosité excessive. Jetez un œil à notre coup de cœur : le château-guiraud présente d’abondantes saveurs d’abricot séché, de pêche et de miel, de botrytis, une belle richesse et des notes épicées. Le château-rieussec arbore de belles teintes dorées et offre des saveurs très concentrées mais l’acidité équilibre parfaitement douceur, donnant une finale persistante en bouche.

Voici donc une dégustation réussie qui brise nos préjugés sur ce millésime 2017 qui mérite d’être découvert.

Voir nos vins de Bordeaux du millésime 2017 en vente sur iDealwine

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Dégustation : comprendre les expressions des grands amateurs

Lorsque vous dégustez au côté de grands amateurs très expérimentés, vous les entendez parfois employer des mots qui vous paraissent curieux quand ils commentent un vin. Nous allons tenter de ...

Champagne : la sélection iDealwine plébiscitée dans la presse

Si vous n’aviez pas encore réalisé que Noël approche, regardez donc les devantures des magasins… ou celle des kiosques à ...

Déconfinement | Récupération de vos commandes, dépôts et enlèvements sans contact

C’est officiel, le confinement, c’est FI-NI ! Ici aussi, tous nos services reprennent avec des adaptations à la lutte contre le covid évidemment.