Réchauffement climatique : l’avenir du vignoble français est en jeu

Vignes au coucher de soleilLes professionnels du vin s’inquiètent du réchauffement climatique et tirent la sonnette d’alarme !
A quatre mois de la Conférence de Copenhague sur le Climat, une cinquantaine de vignerons, œnologues, chefs cuisiniers et autres sommeliers ont adressé un « appel solennel » aux plus hautes autorités françaises pour les avertir du danger que courre notre terroir. Dans une tribune du journal Le Monde, les domaines Selosse, Zind Humbrecht, entre autres, écrivent : « Le réchauffement climatique rend les vignes de plus en plus vulnérables. Fleurons de notre patrimoine culturel, les vins français, élégants et raffinés, sont aujourd’hui en danger ».

C’est une prise de position forte de leur part en faveur de « la réduction de 40% des gaz à effet de serre dans les pays industrialisés ».
On constate en effet que la chaleur alourdit les vins en épices et en sucre et intensifie leur teneur en alcool. Fort de ce constat, certains, comme le sommelier Franck Thomas, estiment que le réchauffement climatique aurait pour conséquence une réorganisation géographique du vignoble français. Selon lui, les rieslings ou les pinot noir tels qu’ils sont faits actuellement en Alsace et en Bourgogne sont voués à disparaître dans 50 ans.

Pour étant, verra-t-on un jour des vignes en Suède ou en Ecosse ? Prenons tout de même garde : le terroir ne se caractérise pas seulement par son climat, mais aussi par un savoir-faire, un sol, une exposition …

Etiquette  Brand Zind HumbrechtEn savoir plus sur le Domaine Zind Humbrecht

Le domaine Zind Humbrecht fut créé en 1959 par la fusion des exploitations viticoles des familles Humbrecht, viticulteurs à Gueberschwihr et Zind, viticulteurs à Wintzenheim. Vignerons de père en fils depuis la Guerre de Trente Ans (1620), la famille Humbrecht est une très ancienne famille du vignoble. Le domaine compte 40 hectares conduits sur les principes de la biodynamie. Zind Humbrecht fait de longue date partie des maisons les plus réputées d’Alsace. Léonard Humbrecht a fait la pari de la qualité (sur la quantité) en mettant en valeur de superbes terroirs délaissés car trop difficiles à travailler. Olivier Humbrecht et son père ne s’intéressent aujourd’hui qu’aux terroirs exceptionnels ; leur souci de la perfection, allié à une très grande virtuosité technique, leur permet d’élaborer des vins exceptionnellement denses et complexes, respectant toujours la typicité des cépages et du terroir.

A lire également :
Agriculture biologique, lutte raisonnée, biodynamie : comment s’y retrouver ?
Le saviez-vous : le terroir, c’est quoi au juste ? (02/07/2009)

Consultez la cote d’un vin
Recherchez un vin en vente actuellement

Tags:

  • Voir les commentaires (3)

  • Philoo

    J’en avais discuté avec un vigneron en Alsace qui me signalait que la date des vendanges ne cessait de raccourcir et que les conditions nécéssaires aux vendanges tardives étaient de plus en plus rares. Un petit répit va peut être nous être accordé par notre étoile qui semble dans une phase de déclin de son activité. Mais ce ne sera qu’un répit.
    http://des-fois.blogspot.com/2009/09/je-doute.html

  • femme

    Il faut surtout remettre en question la scientificité des « scientifiques » qui ont créé l’opinion sur le réchauffement, notamment la pratique de Jean Jouzel: il a reçu le « prix Nobel de la PAIX » aux côtés d’Al Gore! Qu’est-ce que ça veut dire un scientifique qui reçoit le PN de la paix et non celui de physique? Qu’il y a confusion entre démarche scientifique et démarche politique.
    Sur le pur plan épistémologique, c’est Vincent Courtillot qui décrit la démarche scientifique correcte:
    – les mesures sur l’origine anthropique du réchauffement son entachées d’incertitude qui ne permet pas de conclure
    – il y a des problèmes écologiques urgents qui ne sont pas traités du fait de cette mode réchauffiste: l’accès à l’eau potable, les déchets, qui proviennent des inégalités du développement liées à la mondialisation.

  • Far

    On n’est pas sûr de la réalité de l’effet de serre
    les mesures de la température de la terre ne montre plus de réchauffement depuis longtemps
    l’augmentation des concentrations de GES dues à l’homme est négligeable par rapport à celle qui se fait naturellement
    Il y a déjà eu dans le passé des variations climatiques comparables sans que l’homme ne puisse y être pour quelque chose.

    En fait, tout l’histoire du réchauffement climatique tient à des modèles incapables de prévoir le présent, alors en désespoir de cause, on leur fait prévoir l’avenir.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

offre promo iDealwine

Offre spéciale Foire aux vins : une BD « La Romanée Contée » offerte dès 150 € d’achat !

A l’occasion de sa Foire aux vins qui se déroule du 9 au 22 septembre, iDealwine lance une offre promo qui a du nez ! En effet pour toute commande ...

Grand succès pour le Grand Tasting 2011

Evénement devenu incontournable pour le monde sans cesse croissant des amateurs passionnés, Le Grand Tasting a connu cette année un énorme succès dans les locaux prestigieux du Carrousel du Louvre ...

Château Labégorce Zédé n’est plus… Vive le Château Labergorce à Margaux !

C’est décidé : à compter du millésime 2009 le Château Labégorce Zédé n’existera plus. L’industriel Hubert Perrodo, aujourd’hui décédé, avait acquis le château Labegorce en 1989, puis le Château de ...