Rapport d’enchères de l’été | Rares musignys et grands flacons bordelais au sommet

En Bourgogne, la rareté continue à engendrer des enchères improbables. Un introuvable musigny 2001 signé Leroy a ainsi grillé ces derniers jours la politesse au grand cru de la Romanée-Conti, rien que cela. Un amateur suisse a en effet déboursé 17 499€ pour se l’offrir (contre 13 269€ pour une bouteille de romanée-conti 2006). C’est dire à quel niveau s’établit le match entre les étiquettes les plus convoitées de la Côte de Nuits. Musigny, à cet égard, demeure l’appellation que les amateurs du monde entier plébiscitent, en témoigne ce flacon millésimé 2002 du domaine Georges Roumier, adjugé 8 473€ (+33%). Mais attention, il faut tout de même noter que les prix semblent se stabiliser, au plus haut, pour certaines icônes de la cote. C’est notamment le cas du grand cru La Tâche, monopole du Domaine de la Romanée-Conti.

A Bordeaux, un autre match entre icônes s’est déroulé au cours du mois de septembre. Il concernait les trésors de Sauternes. D’un côté, l’incomparable Château d’Yquem, dont un flacon millésimé 1950 a été adjugé 1 228€, et de l’autre, un collector issu du Château d’Arche, qui a lui aussi coiffé au poteau le seigneur de Sauternes. Dans un millésime du XIXème siècle, ce flacon reconditionné de château-d’arche 1893 a atteint 1 474€ aux enchères. Au-delà des liquoreux, notons que les échanges ont été particulièrement actifs sur l’ensemble des grands crus de Bordeaux au cours des dernières ventes. Quelques formats gargantuesques ont suscité l’appétit des enchérisseurs : une impériale de mouton-rothschild 2003 s’est vendue 4 052€ (+14%) tandis qu’un nabuchodonosor (15 litres, l’équivalent de 20 bouteilles) de château-pontet-canet 2015 atteignait 3 070€ (+9%). Dans le même temps, un magnum millésimé 1947 en provenance du Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande était adjugé 1719€ (+41%). A signaler également, le prix de 909€ déboursé pour acquérir un double-magnum 2000 du Château Lynch-Bages (+37%). Les formats généreux ont encore de beaux jours devant eux. Nous ne saurions trop vous conseiller de faire entrer dans votre cave magnums, jéroboams ou impériales des grands crus que vous appréciez. Le vin n’en sera que meilleur lorsque vous l’ouvrirez. Et si, d’aventure, vous ne les buviez pas, ces flacons se valoriseront avec une appréciable surcote lorsque vous les revendrez d’ici quelques années.

Vous réfléchissez à la cession de certains flacons ? N’hésitez pas à contacter notre très efficace équipe vendeur, qui vous fournira en quelques jours une estimation gratuite et confidentielle de votre cave. Et vous accompagnera dans le processus de vente de votre cave. Bien sûr, les ventes ne se limitent pas aux deux grandes régions viticoles de Bourgogne et de Bordeaux, les amateurs recherchent activement toutes les grandes signatures du vignoble, français et étrangers.

En savoir plus sur la vente de votre cave via iDealwine

Demander une estimation de vos vins

Voir les rapports complets de vente aux enchères de vin sur iDealwine, région par région.

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Grand Tasting : découvrez l’itinéraire parfait !

iDealwine vous fait économiser du temps et vous mâche le travail de repérage au Grand Tasting en vous proposant son tour iDéal.

Sélection d’automne iDealwine : 500 vins à partir de 8€

La sélection fourmille de délicieuses bouteilles à des prix qui débutent sagement : bordeaux à moins de 20€, bourgognes blancs à ...

Millésime 2014 en Bourgogne : excellent millésime pour les blancs, des rouges en finesse

Le BIVB (Bureau Interprofessionnel des vins en Bourgogne) dirigé par Claude Chevalier a livré ses prévisions concernant le millésime 2014. Voilà qui laisse présager de belles choses pour un millésime ...