Quelques chiffres amusants sur les Français et le vin

Gruppe Senioren feiert Geburtstag im Garten
« Des citoyens dans l’exercice de leurs convictions »

Une 164515e étude vient de sortir sur les Français et le vin, œuvre cette fois-ci de Gérard Mermet, du cabinet Francoscopie, pour Vin & Société. Une fois n’est pas coutume, certains chiffres sont plutôt amusants. L’étude est tout à fait sérieuse, mais avouez que savoir que ceux qui boivent du vin toutes les semaines pensent plus souvent que les autres que c’est bon pour la santé laisse tout aussi songeur que l’histoire de l’œuf de la poule !

Outre les généralités rassurantes (97% des Français pensent que le vin fait partie de la culture et du patrimoine français), et les généralités tout court (89% d’entre eux pensent que le vin peut créer une dépendance, et même 94% chez ceux qui n’en boivent jamais), on trouve quelques chiffres édifiants dans cette étude. Alors lançons-nous de bon cœur dans une analyse à la subjectivité toute assumée.

« Le vin favorise la convivialité en famille ou entre amis » est une proposition validée par 83% de nos chers concitoyens. Le chiffre est encore plus important chez les hommes, les personnes âgées de plus de 65 ans et les sympathisants UMP (95% !). Vous déduirez donc avec certitude l’avis du pourtant sérieux Alain Juppé.

« Boire du vin procure une sensation de plaisir ». Cette évidence a été validée par 82% des habitants du pays aux 400 fromages. Toutes nos pensées vont aux 18% restants. Chez les consommateurs (au moins) hebdomadaires, le taux monte à 97% ! Toutes nos interrogations vont aux 3% restants, qui font preuve d’un courage remarquable dans leur vie de tous les jours. On espère cependant pour eux qu’ils ne font pas partie des 18% de Gaulois qui pensent que le vin est dangereux pour la santé dès la première goutte consommée…

D’ailleurs « un repas sans vin est un repas sans plaisir ». Là encore, l’âge donne des convictions avec 59% des plus de 65 ans qui pourraient prononcer cette phrase, contre 35% pour le pays des moustaches pris dans son ensemble… Plus triste, les jeunes de 18 à 24 ans sont 32% à ne jamais boire de vin. Il est vrai qu’avec un budget étudiant, on peut souvent se retrouver à déguster des vins qui ne procurent pas tout à fait une sensation de plaisir… Pour la convivialité, en revanche, nos jeunes gèrent certainement bien leur affaire !

7% des Français avouent ne pas toujours maîtriser leur consommation (10% dans le Nord-Ouest, connu pour être très convivial, aimer les sensations de plaisir, et ne pas bâcler ses repas), mais 86% des dégustateurs quotidiens confient la contrôler… Ne pas oublier que la notion de contrôle dépend des objectifs fixés par chacun, mais au global, le sentiment général va à la maîtrise de la consommation personnelle ! On notera d’ailleurs que 60% des français souhaitent faire confiance « au bon sens des consommateurs pour respecter les limites de consommation conseillées par les autorités sanitaires », notamment ceux qui en consomment tous les jours. Pourtant 62% des français sont pour des règles strictes et la répression en matière d’alcool. Les (au moins) 20% qui sont pour ces deux contraires ne doivent pas avoir les idées très claires, il faudrait peut-être  pour eux envisager des repas un peu moins conviviaux…

Autre question épineuse, la morale, jugée par 51% des froggies comme importante dans les politiques à adopter. Si même la morale parle pour eux…

Toujours est-il que l’action des pouvoirs publics pour réduire les risques liés à la consommation excessive de vin à l’heure actuelle n’est jugée efficace que par 35% des habitants du pays des râleurs (les sympathisants de Gauche sont 41%, contre 26% pour le FN). Les 65% restants la jugent donc inefficace. En résumé, les Français estiment contrôler leur consommation personnelle, mais pensent que les politiques ne sont pas efficaces : le problème, comme souvent, c’est les autres. Pour détourner Coluche, « un alcoolique, c’est quelqu’un qui boit plus que moi ! ». D’ailleurs, cette étude, qui porte sur des notions plus générales que le simple domaine du vin, porte une conclusion non moins savoureuse : « la liberté est essentielle pour soi, la réglementation nécessaire pour les autres ».

Sans transition, bonne nouvelle pour iDealwine : les professionnels du vin sont jugés compétents et responsables… C’est donc avec une indéniable compétence et une non moins authentique responsabilité que nous vous invitons à retrouver les catalogues de nos ventes du moment, car la convivialité, ça s’organise.

Consultez les ventes de vin

Recherchez le prix d’un vin

A lire également dans le Blog iDealwine :

La campagne de Vin et Société pour clarifier la loi Evin

Les propriétés bénéfiques du vin contre le diabète

Le vin efficace contre le cancer du poumon ?

Le vin, « patrimoine de la France » selon le Sénat

Taittinger, sponsor officiel de la Coupe du monde de football… sauf en France !

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Joël Robuchon et Bernard Magrez s’associent pour créer un nouveau restaurant à Bordeaux

Un des plus grands chefs de notre époque s’associe à un des acteurs majeurs du monde vinicole pour ouvrir une nouvelle table gastronomique à Bordeaux. Ouverture prévue début janvier 2014.

visuel_chateau_margaux3

Château Margaux : mise sur le marché d’un troisième vin

C’est cette année que Château Margaux, grand cru classé du bordelais, mettra en vente son troisième vin, baptisé Margaux de Château Margaux.

Portrait d’amateur : Stéphane Derenoncourt

Il y a les vignerons, les consultants et les œnologues. Stéphane Derenoncourt est vigneron, consulté et "surtout pas œnologue". Du Bordelais au Liban, de Bergerac à la Californie, en passant ...