Primeurs : le (nouveau) verdict de Parker sur les bordeaux 2011

« Ce millésime est sans aucun intérêt, si mon intuition est bonne. » Il y a un mois, Robert Parker créait l’événement avec ce tweet publié après une première approche du millésime 2011 à Bordeaux. Le critique américain est revenu à Bordeaux et sa dégustation des crus classés est nettement moins sévère. Quoique…

Dans sa nouvelle publication de notes sur les primeurs 2011, Robert Parker commence par revenir sur son premier jugement : « C’est un bien meilleur millésime que ce que j’avais estimé et il pourrait se révéler, en moyenne, à la hauteur des sous-estimés 2001 et 2008. » Mais il se place aussitôt sur le terrain des prix en ajoutant : « Néanmoins, si les prix des bordeaux 2011 ne baissent pas de façon drastique, je ne pense pas qu’il y aura un seul marché de primeurs, dans les pays qui ont une vraie culture du vin, qui achètera ces vins aujourd’hui. »

Et Parker de revenir sur les conditions climatiques très particulières et “inversées” de 2011 (l’été au printemps et le printemps durant l’été) qui ont entrainé beaucoup de stress pour les producteurs avec un challenge difficile à relever entre l’attente de la maturité des raisins et une pourriture parfois galopante dans les vignobles. Heureusement, les conditions climatiques plus favorables enregistrées à la fin septembre et durant l’ensemble du mois d’octobre ont contribué à limiter les dégâts (voire mieux que cela) chez les plus attentifs des châteaux.

Parker, comme l’ensemble des professionnels – dont l’équipe d’iDealwine 🙂 – souligne qu’il n’a pas été facile de goûter les 2011 après les deux excellents millésimes 2009 et 2010. Il insiste sur le fait que ces vins, dont il pense qu’il faudra les boire entre 5 et 15 ans d’âge, devraient être vendus à des prix raisonnables, proches du niveau des 2008. Mais en même temps il n’y croit pas trop : « Mon instinct me souffle que cette option n’est pas dans les cartes du jeu, du moins tel qu’on le joue à Bordeaux… »

Quant à l’analyse des diverses appellations bordelaises, il ne s’avance pas trop, répétant qu’on peut trouver de bons vins à peu près partout quand les producteurs ont été attentifs tout au long de l’année et qu’ils se sont montrés particulièrement sélectifs au moment des vendanges. Il note tout de même que la région des Graves et de Pessac-Léognan, tout comme les appellations satellites de Saint-Emilion ont été les plus irrégulières.

Pour sortir quelques notes attribuées par celui qui reste le critique de Bordeaux le plus influent dans le monde, on peut citer, rive gauche, les châteaux Margaux (94-96), Mouton Rothschild (93-96), et une série notée 93-95+ (Latour, Pontet-Canet, Ducru-Beaucaillou, Léoville Las Cases et la Mission Haut-Brion). Haut-Brion est un peu en retrait (92-95), mais c’est surtout Lafite Rothschild qui est montré du doigt avec un “petit” 90-93, sa pire note depuis le 88/100 attribué au millésime 1993.

La rive droite est à peu près notée sur les mêmes fourchettes, avec quelques noms qui sortent du lot : Château Ausone obtient la meilleure note de l’année avec un prometteur 96-100. A 94-96 on trouve Cheval Blanc, Le Pin et Vieux Château Certan. Un cran en dessous, L’Eglise Clinet et Angélus avec 92-95. La “victime” de Parker rive droite est cette année Petrus, noté seulement 90-93…

La critique semble unanime à saluer la qualité des vins liquoreux. Parker partage ce sentiment et récompense les bons élèves de Sauternes : le château d’Yquem s’inscrit en tête du peloton avec 96-98, suivi de Climens et Doisy-Daëne avec 95-97 puis Coutet à 94-96, Suduiraut à 93-95 et Rieussec à 91-93.

Au final, un ensemble de notes nettement inférieur à 2010 où cinq crus classés avaient eu droit à un “potentiel” 100 (Pontet-Canet, La Mission Haut-Brion, Ausone, Petrus et Beauséjour-Duffau-Lagarosse).

Suite du feuilleton bordelais dans les jours ou semaines à venir avec la suite de la campagne primeur 2011.

A lire également :

Robert Parker a-t-il mis en danger les Primeurs 2011 ?

Les dégustations de Véronique Raisin : sacro-sainte semaine des primeurs !

Primeurs 2011 : après la sortie de Château Lafite, quel prix de vente pour les crus classés de Bordeaux ?

Primeurs : Château Latour crée l’évènement

Primeurs 2011 : un mini-marathon de dégustation à Bordeaux

Recherchez le prix d’un vin

 

 

Consultez les ventes de vin sur iDealwine

En savoir plus sur les Primeurs

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Vente à prix fixe : Château des Jacques, le plus bourguignon des beaujolais

Dans le Beaujolais, le Château des Jacques se distingue par une vinification “à la bourguignonne” qui permet à ses vins de vieillir avec grâce. En particulier ses cuvées de Moulin-à-Vent ...

Loi Evin : informer sur le vin est enfin autorisé

La semaine dernière, une vaste majorité de députés ont voté une extension de la loi Evin apportant la distinction essentielle ...

chateau branaire ducru

Château Branaire Ducru – Patrick Maroteaux, la disparition d’un héraut de Bordeaux

Le château Branaire Ducru est endeuillé par la disparition de Patrick Maroteaux, décédé le 19 novembre 2017 à l’âge de 67 ans. Nous souhaitons rendre hommage à un homme qui ...