Primeurs 2010 : les indiscrétions des critiques relevées sur Twitter

Cette année, avant l’heure, c’était déjà l’heure. Les dégustateurs les plus branchés avaient choisi de partager, en direct et sur Twitter, leurs premières impressions de dégustation des primeurs 2010. Et ça donne, au final, un joli florilège de citations qui, au-delà des bons mots, nous livrent les premières tendances sur ce millésime. En attendant les notes, les vraies.

D’année en année, les notes des dégustateurs sont diffusées de plus en plus tôt. C’est à celui qui dégainera le premier. Et cette année, James Suckling, ancien dégustateur pour le Wine Spectator, n’a pas hésité à sortir du bois loin devant tout le monde, la publication de ses notes faisant d’ailleurs grand bruit dans Landerneau. D’autres, tels que La Revue du vin de France, ont choisi la discrétion. Silence radio avant la publication de leur numéro spécial, prévue fin avril. D’autres encore (Decanter, Robert Parker, Bettane & Desseauve…), ont abreuvé leurs « suiveurs » de petites phrases allusives. Destinées à alimenter le suspense, celles-ci n’en ont pas moins livré quelques indications intéressantes… et drôles.

Remarques générales et petites phrases

Connaissez-vous Twitter ? Sur ce réseau qui donne la prime aux scoops et aux bons mots, un twit, c’est quelques mots, 140 signes, pas un de plus. Le millésime 2010 a inspiré aux grands dégustateurs familiers de l’exercice des commentaires nombreux, parfois contradictoires, souvent intéressants. Car au gré de ses dégustations, le critique sait se montrer tour à tour :

  • Pédagogue : « On comprend vite que les plus grands vins ne se jugent pas au poids, aux tannins, au bois, à la saveur mais aux sensations tactiles.» Bettane & Desseauve (05/04/2011)
  • Confiant : “The 2010 Bordeaux campaign has started amidst considerable confidence on the part of chateau owners and the wider wine community.” Decanter (05/04/2011)
  • Globalement positif : More tasting today of 2010 Bdx. Wines are beautiful.” James Suckling (16/03/2011)
  • Humble : “There are some incredible wines, I’m just a mean marker” Neal Martin, (01/04/2011)
  • Statistique : “2010 will be the 32nd vintage I have evaluated from barrel.” Robert Parker (17/03/2011)
  • Lyrique : “Bob Dylan must have been thinking about Bordeaux when he wrote the song “With god on their side”.” Robert Parker (01/04/2011)
  • So British“Beautiful morning on the Medoc. Gt year for wisteria as well as primeurs.” Jancis Robinson, 07/04/2011 (NDLT : wisteria = glycine)
  • Pas dupe : “Amazing how many horses are training in the Bordeaux vineyards ready for UGC next week.” Neal Martin (30/03/0/2011)
  • Un brin menaçant : “Bordeaux 2010: alcohol is threatening Bordeaux style, say winemakers.Decanter (01/04/2011)

Quand il s’agit des Sauternes, quelques différences d’appréciation apparaissent entre les dégustateurs. Et même, parfois, d’un jour à l’autre, la perception de l’un d’entre eux évolue. Michel Bettane se faisait ainsi lyrique le premier jour : « Les 2010 sont des monuments. Des sculptures de 15 mètres de haut sur 10m de large. » Et il ajoutait : «Tout est bon cette année. C’est la première fois que cela m’arrive. ». Toutefois, le lendemain, la finale interrogative de son propos exprime une première nuance : « Sauternes 2010 : ils sont très « tout » : plus riches en alcool, plus riche en acidité, plus bons ? ». Nuance relayée par le Decanter qui livre un laconique : “Highs, and lows, at this afternoon’s big Sauternes & Barsac tasting.” Un vin se détache toutefois du lot : Château Climens : « Fascinating tasting the different lots at Climens » (Decanter, 04/04/2011)

A Saint-Emilion, quelques réserves s’expriment quant à l’homogénéité qualitative des vins :

« Les saint-émilions ont beaucoup d’énergie, certains ont su la dompter, d’autres pas. » assène Thierry Desseauve. Le même dégustateur, transporté par le Château Cheval BlancUn cheval de légende, d’Artagnan pour l’éclat, Bonaparte pour l’ambition. ») et par son second vinAvec sa finesse superlative, Petit Cheval est définitivement entré dans le club des seconds vins stars ! »), rend hommage à un œnologue parfois controversé « Déguste beaucoup de vins suivis par Michel Rolland : plus de fraîcheur et d’élan que dans les millésimes précédents. L’empire contre attaque.» James Suckling renchérit : “Just tasted 120 2010s with Michel Rolland. Fascinating wines. He said better than 2009. Not sure yet.”

des primeurs…

Peu de commentaires sur les vins de Pomerol, juste un petit, glané par le Decanter auprès de Christian Moueix (Petrus) : “Whether the 2010 vintage becomes good or excellent remains to be seen .» Le très grand touchera-t-il au sublime cette année ? La marge est invariablement étroite, à Petrus.

Lorsque l’on revient sur la rive gauche, on croise, à Pessac-Léognan, Florence Cathiard (Château Smith Haut Lafitte) qui avoue, un peu gênée : « It’s embarrassing to say but the 2010 vintage is indeed excellent. » (Decanter, 07/04/2011). Pas d’hésitation pourtant, un constat s’impose : les blancs font cette année l’unanimité. Jancis Robinson fond pour La Mission : “La Mission Blanc absolutely stunning.”, tandis que Michel Bettane tranche, définitif : « Blancs des Graves : les Bourguignons auraient des leçons à prendre. »

Cap sur le Médoc maintenant, où les commentaires rivalisent d’éloges. Michel Bettane rend un bel hommage aux vins de l’appellation Margaux : « Margaux 2010 : c’est l’un des plus beaux ensembles de Margaux primeurs que j’ai goûté. » Devant les premiers crus que le marché chinois va s’arracher, Neal Martin tente de garder un peu de self-control : “Just tasted Latour 2010 then Lafite Rothschild 2010. Not bad for a couple of Cabernets”. Pendant ce temps, James Suckling en redemande : “Mouton says 2010 and 2009 are like 1929 and 1928… I suggested a comparative tasting of the old wines!” Jancis Robinson s’enthousiasme pour l’un des crus stars de Saint-Julien : “Boy, has Ducru B turned a corner.” On apprécie à sa juste valeur la trouvaille de l’équipe Bettane & Desseauve : “Château Saint Pierre (à Saint Julien) est la clé du millésime. »

Et les prix dans tout ça ? Blind tasting a range of Bdx 2010 this morning. Mostly Haut Médoc. Good fruits, ripe tannins…should be good values.” : James Suckling a-t-il jamais acheté, et payé une bouteille de grand cru, pour oser proclamer que 2010 promet de « good values » ? Le Decanter se veut quant à lui apaisant : “The indications are that Bordeaux 2010 will be a memorable vintage on both the right and left banks – and that while prices will be higher than last year, Bordeaux lovers will find something at all levels.”

Et pour finir, l’annonce des premières notes. Le 31 mars, James Suckling lâche une petite bombe sur la toile, avant même que la semaine « officielle » des dégustations n’ait démarré : “Rainy in Bordeaux but 600 sunny tasting notes on 2010 en primeur.” Quelques jours plus tard, le Decanter s’amusera à jouer, jusqu’au bout, avec nos nerfs : « Bordeaux 2010 en primeur scores released in the next hour. Four chateaux got the maximum 20/20 score, but which ones?

Lu non pas sur twitter, mais sur le blog de Neal Martin (de l’équipe Robert Parker)

I can tell that I have just landed at Merignac Airport.

How?

Instead of two shaven-haired, square-jawed male army officers with guilt-inducing accusatory glares at passport control, there are two French femme fatales dressed in camouflage fatigues brandishing matching sub-automatic machine guns. Military chic…so 2010. I suspect their duty is to check nobody is entering Bordeaux with contraband of nasty comments about en primeur and as my passport is stamped, in a distant room the painful cries of an opinionated wine merchant are audible as his interrogators find a use for the thumb screws left over from the Revolution.

Suivez iDealwine sur Twitter !

A lire également :

Primeurs 2010 : comment les journalistes préparent leur verdict

Primeurs 2010 à Bordeaux : premières impressions du millésime

En savoir plus sur les Primeurs

En savoir plus sur la dégustation

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Joseph Colin | Les grands vins de la Côte de Beaune

Portrait d’un vigneron discret, producteur de grands vins bourguignons cristallins et d’une élégance folle.

Le Festival d’Automne des vins iDealwine | Des cartes cadeau dès 100€ d’achat

Cette année, en plus de l’impressionnante sélection de grands vins, iDealwine récompense votre ardeur avec des cartes cadeau dès 100€ d’achat.

PALMARES Loire : le TOP 20 des vins les plus chers

Poursuivons notre tour de France des palmarès qui recensent les vins les plus chers vendus aux enchères au 1er semestre ...