Pleins feux sur un producteur : Alain Voge à Cornas

vogeLa syrah du Rhône Nord, subtile et puissante, offre sur ces terroirs granitiques son expression la plus aboutie. Menacée de disparition à plusieurs reprises, l’appellation Cornas mérite plus qu’un détour, surtout lorsqu’elle est représentée, ces jours-ci, par Alain Voge, l’un de ses producteurs phare.

Situé dans le département de l’Ardèche, sur la rive droite du Rhône, le vignoble de Cornas peut se targuer d’une notoriété établie de longue date, puisqu’elle remonte au Xème siècle. On cite souvent Charlemagne, Saint Louis et Louis XV parmi les grands amateurs de ces vins. A la veille de la Révolution française, on parlait déjà du vin « noir » de Cornas, et au début du XIXème siècle, il rivalisait en qualité avec les châteauneufs-du-Pape. Les ravages du phylloxera, puis l’urbanisation croissante de la région ont lourdement menacé ce vignoble, microscopique à l’échelle de la région, et difficile à entretenir en raison de son implantation, sur des terrasses agrippées aux versants abrupts de la vallée. Pourtant, le terroir, composé de sols peu profonds, reposant sur une roche composée de granit et dépôts limoneux s’avère parfaitement adapté à la production de vins d’une magnifique complexité. Vient s’ajouter à cela un micro-climat né de l’orientation sud, sud-est des coteaux du Rhône et du mistral : baignée de soleil, la vigne est précoce, et les raisins souvent vendangés avant tous les autres vignobles de la région.

L’appellation, consacrée AOC depuis 1938, connaît un véritable renouveau depuis le début des années 1980. Sous la houlette de quelques producteurs et œnologues aussi entreprenants que talentueux, la surface en production, qui totalisait 76 hectares à cette date, en compte aujourd’hui 102. Le Cornas est un nectar envoûtant, à la robe presque noire, doté d’une grande corpulence et d’une architecture imposante. Dans ses premières années, il semble parfois rustique, fermé. Pourtant, avec le temps, il déploie une sensualité et un bouquet d’arômes corsés et denses, qui associent aux flaveurs de cassis des notes de cuir, d’herbes et de viande rôtie.

Alain Voge, une valeur sûre

Ce petit domaine de 8 hectares, discret, est connu des amateurs de syrah, ce depuis longtemps puisque Alain Voge fut l’un des pionniers de l’appellation Cornas, replantant et redonnant naissance à ce grand cru du Rhône nord. Associé depuis 2004 à Albéric Mazoyer, l’ex-directeur technique de Chapoutier, le voilà conforté dans l’avenir de son domaine. Peu à peu, la biodynamie fait son chemin, tout comme la réussite des vins qui ne cessent de progresser. Un domaine phare à (re)découvrir.

A découvrir dans le cadre de l’Offre iDéale en cours sur les vins du Rhône Nord :

Accéder à l’Offre iDéale sur les vins du Rhône Nord

Consulter la cote d’un vin.
Consulter les ventes de vin.

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Un champagne d’amateur : le domaine Larmandier-Bernier

Saluée par les guides, reconnue et appréciée des connaisseurs, la maison Larmandier-Bernier cultive pourtant une certaine discrétion. Partons à la découverte de ce domaine emblématique de la Côte des Blancs.

Alpilles : la quête de saveurs vraies au château d’Estoublon

Après un rachat salvateur en 1999, le château d’Estoublon connaît un renouveau grâce à la suisse Valérie Schneider et son ...

lucien crochet sancerre

Le domaine Lucien Crochet, le sancerre dans les veines

Dans la famille Crochet on est vigneron de père en fils : André, puis Lucien, puis Gilles.  Digne héritier du domaine, Gilles, un enfant du pays sancerrois et petits fils ...