Pleins feux sur les crus du Beaujolais

morgon dans le beaujolaisSur les terroirs contrastés de schistes, de granit et de roches volcaniques du Beaujolais, le gamay donne des vins minéraux, toujours frais, le plus souvent enjôleurs et caressants. Les crus forment une enclave hautement qualitative, parmi laquelle les vins les plus aboutis sont appelés à patiemment vieillir. On est très, très loin du Beaujolais nouveau !

Dix crus forment le haut de la pyramide dans la hiérarchie beaujolaise : Brouilly, Côte-de-Brouilly, Chénas, Chiroubles, Fleurie, Juliénas, Morgon, Moulin-à-Vent, Régnié, Saint-Amour.

> Les trois crus que nous avons choisis de vous présenter dans le cadre de l’Offre iDéale en cours sont les plus fameux, notamment en raison de leur capacité de garde et de leur complexité.

Morgon. Plus grand cru juste derrière Brouilly, avec 1 100 hectares, sur un sol composé de schistes et de granit, Morgon est surtout célèbre pour sa côte du Py : un mont qui culmine à 352 mètres ! Le schiste décomposé qui le constitue, appelé « roche purrie », fait dire de ce vin qu’il « morgonne ». Sous ce vocable peu avenant, le vin se montre complexe en arômes, de fruits mêlés d’épices, davantage sherry avec l’évolution, et corsés en texture. Ces vins soutiennent le mieux un élevage bois et leur garde est prometteuse. Enfin la notion de lieu-dit est ici mise de plus en plus en avant, signe d’une reconnaissance qualitative terroir par terroir : le Py bien sûr, mais aussi la Roche-Pilée, Gros-Bras, Javernière ou Corcelette.

Moulin-à-Vent. Sans doute le plus célèbre des crus avec 655 hectares, il produit de fameux vins rouges qui vieillissent à merveille. Ses sols pauvres très filtrants, composés d’arènes granitiques et de sables, plus limoneux dans la partie base du vignoble, forment le meilleur terreau pour l’expression de vins complexes, riches et savoureux. La diversité du sous-sol, riche en minéraux, permet une diversité aromatique exceptionnelle. Enfin, une hiérarchisation des lieux-dits a eu cours : Rochegrès, Carquelins, Thorins, Champ de Cour…

Chénas. Ce magnifique cru au nord de moulin-à-vent souffre parfois de l’aura de son voisin. Pourtant, malgré sa faible superficie (c’est le plus petit cru avec 265 hectares), lui aussi produit de superbes vins grâce à ses terroirs en fortes pentes, constitués de sables grossiers issus de granit. Certains secteurs possèdent même les fameuses veines de manganèse, conférant un arôme de violette au vin !

> Et les autres …
Saint-Amour (325 ha), à l’extrémité nord-est du vignoble, produit un vin de plaisir, charmeur et délicat, peu propice à la garde. Juliénas (580 ha), au nord également, mordant sur le Rhône et la Saône-et-Loire, est sis sur des sols granitiques maigres et arides, enclins à donner des vins robustes, harmonieux et de bonne garde. Fleurie (870 ha) est sans doute l’un des plus fins et soyeux de la bande des dix. Situé en altitude, le vignoble très homogène donne naissance à un vin distingué et doté d’une jolie persistance aromatique, sur les fruits et la violette. Chiroubles (350 ha) est connu pour sa « féminité » : terme large qui sous-entend une délicatesse de texture, non dénuée de puissance pour autant sur certains secteurs. Toujours expressifs et colorés, les chiroubles séduisent par leurs tanins aériens. Brouilly (1330 ha) est le plus grand cru, entourant le mont du Côte-de-Brouilly (310 ha). Ces deux vignobles du sud du Beaujolais offrent des vins couleur grenat, toujours souples, intenses et persistants, de moyenne garde (plus longue cependant pour les côtes). Régnié (395 ha) est le dernier arrivé, qui a rejoint les crus en 1988. Il se distingue par son altitude, qui peut atteindre 500 mètres. Juste au-dessous de Morgon, adossé à la montagne d’Avenais, le vignoble aux sols légers produit un vin de même tempérament, gouleyant à souhait, enlevé et friand.

(Source : Grand atlas des vignobles de France de Benoît France)

Accédez à l’Offre iDéale en cours sur les crus du Beaujolais.

En savoir plus sur les grandes régions viticoles.

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Le domaine Louis Michel, la grande tradition de Chablis

En élevant en cuve tous ses chablis, du simple "village" au grand cru, le domaine Louis Michel reste dans la tradition chablisienne où le goût de bois n’a pas sa ...

Zoom sur le château Haut-Bergey, notre coup de cœur en Pessac-Léognan

Ce domaine non classé de Pessac-Léognan, mériterait pourtant à bien des égards de figurer sur le classement des vins de Graves si celui-ci était actualisé.

Zoom sur un domaine : la maison Perrier-Jouët en Champagne

Le ton est donné : Perrier-Jouët, qui a longtemps fait figure de belle endormie, s’est aujourd’hui fixé pour mission de revenir au tout premier rang des grandes marques de Champagne. ...