Pleins feux sur le domaine Cauhapé à Jurançon

domaine-cauhapeLes détails font la perfection et la perfection n’est jamais un détail“. Ce sont ces mots qui figurent au frontispice du site de Cauhapé. Une bannière qui claque comme une évidence, une oriflamme brandie en guise de devise et que les vins, magnifiques, attestent.

Le domaine Cauhapé, c’est d’abord un homme, Henri Ramonteu, Béarnais autodidacte (il s’enorgueillit toutefois d’être issu d’HEC, hautes études communales !), vigneron depuis 1978. Petit à petit, avec les médailles et la reconnaissance, Henri s’est fait un nom et a entraîné dans son sillage tout l’appellation Jurançon. Aujourd’hui, ses 43 hectares de vignoble produisent chaque année 250 000 bouteilles de ce vin d’or, élaboré à partir de deux cépages, le petit manseng (pour les vins moelleux) et le gros manseng (pour les secs et les premiers moelleux).

Les vignes sont perchées à 500 mètres d’altitude, entre Pyrénées et Atlantique (nous sommes ici tout près de Pau, à 100 Km de Biarritz et 60 Km de l’Espagne), et bénéficient de la fraîcheur de la montagne et de la douceur de la mer ; balayés par le vent, les raisins conservent ainsi leur acidité et développent des arômes explosifs de pomme cuite, de nèfle sauvage, de pâte de fruits.

Henri Ramonteu est un vigneron exigeant, précis et sincère, attentif à “l’esthétique” du vin, son éclat sans doute mais aussi l’émotion qu’il procure et les indicibles saveurs qu’il distille. Ce qu’il recherche avant tout, c’est l’éclat du fruit, son côté séveux, la finesse et la fraîcheur. Des vins de séduction, qui soient d’abord des vins d’arômes, des vins de charme. Et pour y parvenir, Henri mise tout sur le travail à la vigne, car c’est là que tout naît. “Parce que d’un âne, on n’en fera jamais un cheval de course.” Voilà qui est (bien) dit.

Retrouvez les vins du domaine Cauhapé en vente actuellement dans le cadre de notre Offre iDéale sur les grands vins liquoreux :

Accédez à toutes les offres de la boutique de Noël iDealwine.

A lire également :
Le passerillage, c’est quoi exactement ?

Laisser un commentaire