Petite escapade au Salon du WineLab

 1

Bettane+Desseauve, déjà créateurs du Grand Tasting ont innové avec un nouveau salon, le WineLab dont c’était lundi 2 juin la grande première à Paris. iDealwine a testé pour vous ce nouveau salon.

La question qui se pose inévitablement lors de la naissance d’un nouveau salon c’est : pour qui et pourquoi ? Paris a en effet la chance de recevoir déjà plusieurs salons importants dont celui de la RVF (en mai dernier) ou le Grand Tasting, ce dernier rendez-vous également organisé par le duo Bettane + Desseauve. Nous avons donc été voir ce qui pouvait différencier le WineLab de ses glorieux aînés.

La première volonté apparente du WineLab c’est de créer un événement à l’échelle des vignerons pour qui une présence au Grand Tasting serait en quelque sorte “surdimensionnée” au milieu de trop de noms qui aimantent l’attention et les amateurs, au dépens de vins au pédigrée plus modeste. Mission en partie réussie par cette première édition du WineLab où l’on pouvait découvrir des domaines moins connus mais produisant des vins de premier plan. Mais quelques interrogations tout de même avec la présence de plusieurs grands noms de champagne ou du négoce bourguignon, que l’on était ravi de retrouver, mais qui semblaient un peu hors sujet ce jour-là.

La seconde volonté de ce nouveau salon était de proposer une approche différente du vin, moins institutionnelle, plus “branchée”, plus moderne. Là encore, c’est une belle réussite avec plusieurs domaines proposant des cuvées un peu marginales et souvent passionnantes (par exemple “Modeste” au Clos des Fées, une sorte de Pialade du Roussillon, ou “Pervenche” à Clos Puy-Arnaud, un bordeaux fruité et gouleyant, si, si !) et un ton général plus jeune, avec des animations d’un nouveau genre, plus interactives et moins classiques qu’au Grand Tasting (dégustations ludiques à l’aveugle, Master Class en dégustation collective).

La dernière réussite du WineLab tient au lieu choisi par les organisateurs : le Carreau du Temple à Paris, une ancienne halle bâtie sous Napoléon III pour abriter un marché et aujourd’hui transformée en un lieu destiné à accueillir divers événements. Lumineux, haut de plafond, c’est la parfaite antithèse des salles aveugles du Grand Tasting. On a ici plus facilement le vin joyeux dans la lumière naturelle offerte à profusion par les grandes verrières et surfaces vitrées !

Une belle occasion pour nous aussi de retrouver quelques domaines avec qui nous collaborons régulièrement (Clos Puy-Arnaud, champagnes Drappier, Jacquesson, et Philippe Gonet, Clos des Fées) et de confirmer, après dégustation, que nous continuerons à vous les proposer !

Rendez-vous l’an prochain, on l’espère bien, pour une nouvelle édition.

Pour retrouver toutes nos photos, c’est par ici

 

Consultez les ventes de vin sur iDealwine

 

Recherchez le prix d’un vin

Recherchez un accord mets et vins

Tous nos conseils pour bien marier un plat et un vin

 

A lire dans le Blog iDealwine :

Dégustation : goûté et approuvé au Salon de la RVF

 

Dégustation : à quel niveau se situent les vins de 2013 en Champagne ?

Une journée de dégustation des primeurs 2013 à Bordeaux

Que doit-on vraiment penser du millésime 2013 à Bordeaux ?

Château Malescasse renonce à produire le millésime 2013

 

 

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Enchères : collections de grands crus

Ces nouvelles enchères vous offrent l’occasion d’acquérir de grands, de très grands flacons ! De la demi-bouteille au melchior en passant par des jéroboams, les classiques sont livrés aux enchères ...

Recette de la semaine : lapin au cidre

Une recette traditionnelle normande, qui s’accorde aussi bien avec du blanc riche et gras (mâconnais, Rhône, meursault) qu’avec un rouge de Loire ou de la côte Chalonnaise.

Enchères | Millésimes prêts à ouvrir, 10 000 flacons de rêve !

De château-margaux 1989 à Dom Pérignon 1985 en passant par un vin jaune 1986 d’Overnoy, 10 000 raisons de succomber s’offrent à vous.