Oenotourisme : une année 2016 dynamique pour un secteur en plein essor

agenda oenotourisme

Le printemps approchant tranquillement, les domaines viticoles se préparent à l’afflux saisonnier des « oenotouristes ». L’occasion de faire le point sur l’agenda 2016 et les chiffres clés d’un secteur qui se développe.

L’oenotouriste a changé. Il y a dix ans, il venait encore à la propriété… pour acheter, avant tout. Restreint, ce public d’amateurs avisés était relativement facile à gérer pour un vigneron. Aujourd’hui, la donne a changé. On ne sillonne plus les domaines uniquement pour « refaire son stock » ou saluer un fournisseur fidèle. L’oenotourisme s’est élargi à un public plus curieux, plus jeune, moins franco-français aussi. Particulièrement dynamique dans les pays du Nouveau Monde, ou même en Espagne, il représente un nouveau défi pour les vignerons puisqu’il nécessite de l’originalité, une réelle organisation… et parfois même du personnel en plus.

L’ouverture récente d’Yquem au public témoigne de cette tendance à laquelle bon nombre de domaines, y compris les plus prestigieux, acceptent de se conformer. L’assouplissement de la loi Evin à l’automne dernier, n’est pas étranger à ce nouveau souffle. Confortés dans l’idée que faire découvrir un terroir n’est pas synonyme d’incitation à l’alcoolisme, les vignerons jouissent aujourd’hui d’une sécurité juridique et d’un environnement moins hostile de la part des pouvoirs publics.

La preuve en est qu’un portail français de l’oenotourisme a même été lancé, le 9 février dernier, par le ministre des Affaires Etrangères en personne, Laurent Fabius à l’époque. Ce dernier avait déjà défini l’oenotourisme comme l’un des cinq pôles d’excellence du pays, à développer dans les années à venir. Le site VisitFrenchWine.com a donc vu le jour, rassemblant 57 circuits labellisés, pour 18 vignobles représentés. Son financement est à la fois public, via des subventions de l’Etat, et privé grâce à la participation des interprofessions viticoles, d’Atout France, et de quelques grandes marques privées (Relais et Châteaux, Mumm, Rémy Martin, etc.). Un pas important fait en faveur de la filière, destiné à constituer une vitrine attractive et intuitive face à une offre française atomisée.

Les initiatives oenotouristiques n’ont pas à être nécessairement permanentes. Exemple avec le groupe LVMH, numéro un mondial du luxe, qui ouvrira au grand public une cinquantaine de ses sites en Europe du 20 au 22 mai. Avec parmi eux, ses sites viticoles : Krug, Cheval Blanc et Clos des Lambrays, entre autres. L’occasion de faire un « coup » et de gagner en visibilité puisqu’environ 100 000 personnes avaient participé aux précédentes éditions, tous secteurs confondus.

Le modèle de la « Cité » a également le vent en poupe. A l’image de la future Cité du Vin à Bordeaux, elle a l’avantage d’être à la fois un pôle oenotouristique en soi… et d’inciter à poursuivre la route dans le reste du vignoble. La Bourgogne aussi accueillera bientôt une Cité internationale de la gastronomie et du vin (Dijon) et une Cité du vin (Beaune). Cette dernière, lancée par le BIVB (interprofession bourguignonne) en 2013, comptera même deux antennes : une « petite cité du vin » dans le chablisien, et une autre au sud, à Mâcon. Ces deux grands projets sont tous deux prévus pour 2018.

Le saviez-vous ?

10 000 caves françaises sont visitées chaque année, pour un total d’environ 10 millions d’ « oenotouristes » dont 40% sont étrangers. Pourtant, la France dispose d’un potentiel encore inexploité, puisque le chiffre global de touristes étrangers par an avoisine les 85 millions. Ce secteur a donc tous les atouts de son côté pour continuer à croître, ne serait-ce qu’avec l’inscription récente des vignobles champenois et bourguignon à l’Unesco, et l’ouverture en juin prochain de la Cité du Vin à Bordeaux.


chiffres clés touristes caves domaines

Consultez les ventes iDealwine

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

Consultez le prix d’un vin

A lire également sur le blog d’iDealwine :

Les étangs de Corot, un écrin de verdure pour les vins de Smith Haut Lafitte

Oenotourisme : le château Lynch-Bages récompensé

Oenotourisme : la route des vins … à Paris !

Oenotourisme : qui sont les touristes du vin ?

Laurent Fabius, premier ambassadeur des Grands Crus classés de Bordeaux

La RVF honore ses « hommes de l’année »

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Gérer mes commandes, le paiement immédiat, la livraison, comment ça marche ?

Le site iDealwine a fait peau neuve ! Au passage, le système de gestion des commandes a été entièrement refondu. Paiement de vos achats, regroupements de commandes et expéditions : ...

Antonio Galloni

Antonio Galloni quitte Robert Parker : quelles conséquences pour le monde de la critique de vin ?

Un des principaux collaborateurs du Wine Advocate de Robert Parker, Antionio Galloni (en charge, en autres, de la Champagne et de la Bourgogne) vient de donner sa démission pour créer ...

hermitage la chapelle 1961 romanée conti dom pérignon

Petrus, Hermitage La Chapelle 1961 et les grands champagnes concluent en point d’orgue les enchères de 2015

Une fois n’est pas coutume : sur un marché où les bordeaux se montrent stables depuis des mois et des mois, un vin est venu réveiller les enchères, suscitant une ...