Nouveautés vieux millésimes : les icônes prêtes à boire

Les mythes

Si le Rhône est doté de très nombreuses signatures emblématiques, dans la partie méridionale, l’une d’entre elle est au centre de toutes les attentions. Des grenaches centenaires s’épanouissant sur des sables fins au milieu de bois en sont à l’origine. Il s’agit évidemment du Château Rayas d’Emmanuel Reynaud, le vin dont rêve tous les grands amateurs. Cinq millésimes-vous sont proposés dans cette vente : 2005, 2006 et 2007, 2009 et 2010.

Autre mythe de son appelation, le domaine Auguste Clape. Nous ne vous proposons pas n’importe quel flacon puisqu’il s’agit ici d’un magnum de 1989 au niveau parfait, absolument introuvable. Un grand moment de dégustation assuré pour son futur heureux acquéreur.

L’excellence de la biodynamie bourguignonne est proposé dans un flacon d’échézeaux 2008 du domaine Bizot. Une aubaine pour les amateurs de ce domaine, avec ce grand cru mythique disponible dans un millésime qui rentre à peine dans son âge de grâce. 

Autre rareté, un magnum de romanée-saint-vivant 2010 vinifié par le domaine Jean-Jacques Confuron. Le grand cru de Vosne-Romanée contigüe à la Romanée-Conti provoquera assurément des émotions vives aux dégustateurs qui auront le privilège de le porter à leurs lèvres.

Un mythe introuvable – la-grande-rue 1985, minuscule grand cru de 1,6 hectare détenu en monopole par le domaine François Lamarche. Ce lot de deux bouteilles, parfaitement mûres, ne demande plus qu’à être dégusté par de grands passionnés. A noter que ce même cru est également disponibles dans les millésimes 2003 et 2010.

Du côté de Bordeaux, un grand format pour grand vin avec une impériale de lafite-rothschild 2000. Une bouteille unique, superbe à avoir dans sa cave.

Les pépites à ne pas manquer

Le-grand-pas 2012 du Pas de l’Escalette est la cuvée phare du domaine. Elle peut être aisément comparée aux plus grands noms du Languedoc tant son équilibre, sa profondeur, et sa complexité aromatique qui plus est avec 10 ans d’âge en font un vin magnifique, à prix sage.

Cuvée Taurus 2011 du domaine de l’Ecu. 48€ pour un Muscadet déclassé en vin de France, cela vous parait cher ? Attendez de goûter à ce très grand vin de la Loire ! Un vin vif, pur et tranchant, d’une complexité subtile qui le classe parmi les références absolues de la région.

Autre pépite de la Loire, rendez-vous au domaine Clos Naudin avec ce vouvray moelleux de 2005. Un chenin blanc magnifique, les sucres étant parfaitement balancés par l’acidité, l’équilibre et la complexité de ce vin auréolé d’un 96 Parker et d’un 19/20 de la RVF. De quoi assurer de vives émotions aux dégustateurs.

Tous les vieux millésimes

Nouveautés vieux millésimes

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Emmanuel Macron : un amateur de vins à l’Elysée

Au 55 rue du Faubourg Saint-Honoré, une sommelière attitrée sélectionne les flacons servis avec une cave de près de 12 ...

Le beaujolais nouveau a toujours la cote en Asie !

Parfois raillé en France mais célébré chaque année, le beaujolais nouveau peut compter sur l’Asie dont l’engouement pour l’évènement ne cesse de croître d’année en année.

Enchères d’avril | La valeur des icônes, Vega Sicilia, Mouton Rothschild, Comtes de Champagne

Retour sur les belles enchères d’avril où une myriade de collectors a affolé les enchères.