Millésime 2016 : des prévisions de récolte en baisse sur presque tous les continents

Recolte-millesime-2016Les vendanges se terminant bientôt dans l’hémisphère Sud, les premiers chiffres laissent entrevoir une baisse des récoltes sur la plupart des grands pays producteurs, alors que les premières prévisions en Europe envisagent également des diminutions par rapport à l’année dernière.

Les vendanges se sont terminées dans l’hémisphère Sud et les pays du Nouveau Monde accusent une baisse sensible des récoltes. Le Chili affiche une chute de 25% par rapport à sa production de 2015, avec un volume estimé entre 8 et 9 millions d’hectolitres, notamment à cause des pluies torrentielles provoquées par El Nino. De même, en Argentine, la production diminue de 30% par rapport à l’année dernière et de 35% par rapport à la moyenne décennale. Pour ce qui est du malbec en particulier, la chute est de 50% par rapport à la moyenne, à imputer encore une fois au phénomène El Nino. En Afrique du Sud, la baisse de volumes est bien moindre, se limitant à 7% avec 10,7 Mhl, et apparemment un millésime d’excellente qualité. En Californie la récolte annoncée est supérieure à 2015, mais toujours inférieure à la moyenne.

En Océanie au contraire, les récoltes ont été supérieures à l’année précédente, surtout pour la Nouvelle-Zélande (+34%).

En Europe, globalement, les prévisions de récoltes s’inscrivent en baisse, même si celle-ci ne devrait pas être uniforme. L’Espagne, par exemple, devrait bien s’en tirer avec des prévisions d’environ 45 Mhl. Un chiffre à imputer principalement à une hausse constante des rendements depuis une quinzaine d’années, ce qui a largement compensé la réduction de la superficie du vignoble (passant de 1,2 Mha à 958 777 ha entre 2000 et 2015).

En France, selon les premières prévisions (ministère de l’agriculture), la récolte de vin 2016 s’établirait à 44 millions d’hectolitres, soit une baisse de 8 % par rapport à 2015 et 4 % de moins que la moyenne de ces cinq dernières années. Le responsable ? Le climat encore une fois, de nombreuses intempéries étant venues frapper le vignoble ces derniers mois (gel de printemps et grêle en Charentes, Bourgogne et Beaujolais). D’autres risques sont encore présents comme une forte présence du mildiou, et surtout, rien n’est sûr jusqu’aux vendanges, et même jusqu’à la fin des vendanges ! Si la baisse des récoltes devenait vraiment sensible à échelle mondiale, l’évolution des prix s’en ressentirait très certainement … A suivre de près, donc.

Voir tous les articles de la rubrique Primeurs/Millésimes du blog

Tous les vins actuellement en vente sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le blog d’iDealwine :

Arrachage de vignes : que se passe-t-il à Sancerre ?

Quelles conditions pour faire un grand millésime ? (partie 1)

Quelles conditions pour faire un grand millésime ? (partie 2)

[Notations de vin] : que vaut le millésime 2013 ?

 

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Côte-Rôtie, Clos des Lambrays, Chevalier-Montrachet

Bordeaux, Bourgogne et Vallée du Rhône : la boutique de Noël s’enrichit de quelques références prestigieuses, proposées, comme toujours, à ...

Château-Grillet rejoint le giron d’Artémis, propriétaire de Château Latour

Château-Grillet, un domaine qui était resté aux mains de la même famille depuis 1830, vient d’être cédé au groupe Artémis, propriétaire de château Latour à Pauillac.

Enchères : la cave d’un grand amateur parisien et 3 000 lots d’exception

Parcourez la cave d’un grand amoureux de vins de Bourgogne et un florilège de bouteilles qui risquent de déclencher de féroces batailles d’enchères …