Millésime 2015, un premier bilan (prudent !)

lavoro-uomo_15Troisième épisode de notre saga sur le millésime 2015. Après avoir montré plein de promesses juste avant les vendanges en août, qu’en est-il fin septembre alors que les vendanges sont terminées ou se terminent ?

Soyez rassurés, aucune catastrophe (sauf parfois très localisée) n’est venue contrarier la marche globalement glorieuse du millésime 2015. Ce qui n’empêche pas de garder un esprit objectif sur quelques phénomènes qui empêcheront probablement, sur une moyenne nationale, 2015 de rivaliser par exemple avec la quasi perfection générale de 2010.

Trois phénomènes sont en effet venus contrarier légèrement l’année 2015 dans le vignoble français. Le premier c’est la vague de chaleur élevée, longue et générale en juin et juillet. Elle aura pour conséquence de donner ce qu’on appelle un « millésime solaire » ce qui peut d’entraîner un peu de lourdeur et de charge d’alcool dans certaines cuvées, aussi bien au nord qu’au sud. Des vins peut-être parfois saturants et manquant de fraîcheur.

Cette vague de chaleur, accompagnée d’une longue sécheresse a pu provoquer parfois le second phénomène qui freinera légèrement l’enthousiasme pour ce millésime : des épisodes parfois assez marqués de stress hydrique. Autrement dit, lors d’une longue sécheresse, la vigne se met en situation de survie et mobilise toute son énergie dans ce but en négligeant du coup les tâches « annexes » comme la maturation des baies. Alors que tout le monde pense qu’une forte chaleur est automatiquement synonyme de raisins très mûrs, c’est parfois tout le contraire qui se passe. Dans certaines régions on a même dû autoriser de chaptaliser certains 2015 pour cette raison de maturité insuffisante.

Enfin, troisième phénomène qui pourra tempérer les louanges, un épisode fortement pluvieux vers mi-septembre qui a affecté pratiquement l’ensemble du pays mais avec quelques nuances importantes. Certaines régions (par exemple la Loire ou le Jura) ont été assez touchées au mauvais moment, d’autres y ont échappé (la Bourgogne en général) ou ont eu le temps de « sécher » avant les vendanges (la vallée du Rhône en général). Mais tout ceci est à nuancer de différences locales qui peuvent être importantes entre deux vignobles relativement proches.

Il est donc plus que probable que l’ensemble du millésime 2015 sera d’une bonne qualité générale et chez les bons producteurs on aura bien plus de chances de tomber sur une belle bouteille millésimée 2015 que sur un vin âpre et acide ! Au tableau d’honneur trois régions se placeront presque certainement sur le podium, la Bourgogne en tête qui, selon de nombreux vignerons, a souvent frôlé la perfection cette année mais avec des rendements assez faibles ce qui donnera deux « bonnes » raisons d’augmenter encore les prix … Candidats au podium, la Champagne où la seule petite crainte était parfois un léger déficit en acidité et le Bordelais où les vendanges ne sont pas encore finies aujourd’hui mais le très beau temps programmé début octobre incite à l’optimisme alors que les premiers raisins rentrés étaient déjà très beaux.

Dans le Rhône nord et sud ce devrait être beau mais avec sans doute quelques nuances très locales, des nuances sans doute encore plus importantes dans la Loire (et sans doute dans le Jura) où on pourra aller du très bon à du plus difficile en fonction des dates de vendanges choisies (ou subies) par les domaines. Idem dans le Languedoc alors que le Roussillon semble avoir été nettement plus épargné par la violence des phénomènes pluvieux. La Provence et l’Alsace sont également très optimistes au vu de la qualité des raisins mis en cuve.

Encore une fois, il convient de rester prudent, toutes les régions n’ont pas fini de vendanger (en particulier les cuvées destinées à produire des liquoreux ou des moelleux) et les jus viennent à peine de commencer leur vie de vin. Même s’il est impossible que des raisins moches produisent de grands vins, de superbes raisins ne donnent pas toujours des vins de légende tant le doigté du vinificateur ou de l’élevage peut tout magnifier ou ne pas être à la hauteur de la qualité de la matière première … Les vraies réponses on les aura donc au printemps avec les premières dégustations de vins à peu près finis !

 

Recherchez le prix d’un vin

Consultez les ventes de vin sur iDealwine

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

 

A lire également dans le Blog iDealwine :

Les promesses du millésime 2015

Comment se présente le millésime 2015 ?

Quels sont les (vrais !) millésimes du siècle ?

Parker révise ses notes pour les Bordeaux 2010

Bordeaux 2005 : dix ans après, comment évolue la cote ce millésime de légende ?

Les mots du vin : les maux de la vigne, mildiou, oïdium et compagnie

Les mots du vin : le phylloxéra et les maux de la vigne

 

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

sauvignon sémillon muscadelle bordeaux

Les vins blancs ont de nouveau la cote à Bordeaux

Le château du Tertre se lance dans une nouvelle cuvée audacieuse. Son nouveau vin blanc assemblera du sauvignon... avec du chardonnay, du gros manseng, et du viognier. La preuve d'un ...

Foire aux vins 2017

Les coups de cœur de la presse spécialisée dans la foire aux vins iDealwine

Voici quelques coups de cœur des journalistes spécialisés, qui, avec leurs commentaires, pourront sans doute vous guider dans notre foire ...

Pave VS Lyon 2

Vente en salle : plus de 500 lots bordelais, bourguignons, rhodaniens ou ligériens

Découvrez la vaste sélection de vins de Bordeaux, de Bourgogne mais aussi de Loire, du Rhône ou encore du Jura dans cette vente. Beaucoup de grands noms se côtoient, en ...