Menace sur le vignoble : phylloxera, le retour ?

On le croyait éradiqué et bien non, le phylloxera, ce terrible puceron à l’origine de la plus grande dévastation du vignoble mondial fin 19e, est de retour. Un foyer a été détecté le mois dernier en Australie, dans la Yarra Valley, au nord est de Melbourne.

Des mesures ont immédiatement été prises pour contenir l’épidémie dans
la zone circonscrite et l’enrayer. Il est vrai que les autorités
australiennes semblent avoir pris les choses en main puisqu’il existe
dans ce pays un comité (the phylloxera and grape industry board) chargé
de surveiller et de traiter la maladie.

Le pylloxera, c’est quoi au fait ?

L’invasion des vignobles par un puceron minuscule, originaire de l’est des États-Unis et s’attaquant aux bois et aux racines de la vigne, provoqua dès 1863 une crise sans précédent dans tout le vignoble mondial, et qui dura plus de 30 ans. C’est en France, dans le Gard, qu’il a fait sa première apparition. La pandémie s’étend rapidement à la France entière, puis le Portugal et la vallée du Douro. Elle gagne la Suisse au début des années 1870, la Californie en 1873, puis l’Allemagne, l’Autriche, l’Australie, l’Espagne, l’Italie, l’Afrique du Sud en 1880, l’Algérie à partir de 1885, le Pérou et même la Chine à la veille de la première guerre mondiale ! Il fallut utiliser des plants américains naturellement résistants comme porte-greffes, sur lesquels on greffa des variétés françaises (vitis vinifera) pour finalement éradiquer le mal. Le vignoble fut sauvé mais considérablement fragilisé.

Consulter les vins en vente actuellement

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Les mots du vin : sélections massales et sélections clonales

Vous lirez parfois dans un commentaire de dégustation ou vous entendrez un vigneron parler de son vin issu d’une parcelle en « sélection massale » ou en « sélection clonale ...

iDealwine BFM Business

Romanée-conti 1945 : analyse d’une enchère record

L’enchère record enregistrée sur une romanée-conti 1945 pose question... Retrouvez l’analyse qu’en fait Angélique de Lencquesaing sur BFM Business.

Lafite Rothschild 2008, pas encore en bouteilles, mais déjà un must have

Comment faire monter encore un peu plus la pression sur la demande de Lafite ? Le château a choisi à sa manière de célébrer le 8, chiffre porte-bonheur en Chine.