Marché d’Ampuis 2019 | Retrouvailles, dégustations et découvertes ébouriffantes

Jean-Michel Stephan Marche d'Ampuis

Du vendredi 18 au lundi 21 janvier 2019, le marché d’Ampuis fêtait ses 91 ans. Un bel âge pour ce salon traditionnel que les amateurs de l’Hexagone attendent avec impatience afin de goûter et de se procurer quelques perles rares, fruit d’années de labeur sur les terrasses escarpées de la vallée du Rhône septentrionale. Cette institution est aussi l’occasion idéale de se faire une idée des derniers millésimes que des appellations prestigieuses comme la Côte-Rôtie, Condrieu, Saint-Joseph, Hermitage, Saint-Péray et Crozes-Hermitage ont à offrir.

Chaque année, iDealwine missionne quelques envoyés spéciaux à ce rendez-vous qui regroupe les plus grands noms de la région. Cette fois-ci, Jean-Baptiste du pôle Domaines et Vendeurs, et votre rédactrice Constance, se sont levé bien avant les poules pour traverser la France et se rendre à ce salon où la bonne humeur règne au sein du petit gymnase de la ville réquisitionné pour l’occasion. Armé de papiers, de stylo et d’appareil photo, le duo de choc a pris le temps de discuter avec les exposants et d’apprécier leur travail. Et quel travail 😊

Bernard Faurie Marche d'Ampuis
Constance, très studieuse devant le stand de Bernard Faurie

Lors de cette édition, les vignerons ont majoritairement fait honneur aux millésimes 2015, 2016 et 2017. En deux mots, 2015 séduit pour sa richesse et sa densité. S’il se montre déjà flatteur aujourd’hui, ouvrir ces flacons maintenant serait un infanticide. Plus accessible que son aîné, 2016 est lui aussi riche et chaleureux. La quantité est au rendez-vous. 2017 fait des émules. Mais, à notre grand désarroi, les stocks sont extrêmement faibles. Retenons aussi du Rhône viticole que les élevages et les dates de mise en bouteille varient d’un domaine à l’autre. Ceci permet une grande variété de style et une commercialisation bien échelonnée sur l’année. Restez donc aux aguets !

Nos partenaires

Le marché d’Ampuis fait la part belle à nos domaines partenaires que nous avons toujours plaisir à revoir. Un petit tour au stand de Jean-Michel Stéphan s’imposait puisque nous lui consacrions justement une vente dans le cadre de notre programme d’Allocation de la Semaine. Père, mère et fils étaient réunis et nous avons pu déguster leurs vins discrets mais profonds, à leur image. La famille nous a d’ailleurs avoué beaucoup apprécier leurs 2008 en ce moment. La preuve que leur serine (une vieille variété de syrah) est taillée pour la garde.

Impossible de parcourir un salon rhodanien sans discuter avec Monsieur et Madame Jasmin du domaine éponyme. Pour la seconde fois cette année, nous avons eu la chance de tremper nos lèvres dans un verre de la côte-rôtie Oléa qu’ils venaient de soutirer. Un vrai privilège puisque la bouteille était cachée sous le stand. Il faudra patienter un peu avant de pouvoir s’en procurer car le vin est toujours en cours d’élevage. En attendant, vous pouvez vous ruer sur notre coup de cœur absolu : Giroflarie.

Marche d'Ampuis Domaine Jasmin
Madame Jasmin et sa fameuse cuvée Oléa en main

Dans le registre des surprises, le domaine Clusel-Roch a fait fort en nous présentant avec un saint-joseph 2017 exubérant et dense, à savourer dans sa jeunesse. Un beau préambule à sa gamme. Ses côte-rôtie 2017 révélaient déjà une belle complexité et une charpente dont elles ne se dépareront pas avec le temps. De fait, nous avons savouré un 2009 qui mêlait habilement fruit et notes tertiaires. (Premier) Coup de cœur de la rédac !

La variété nous attendait au stand de Gerin. Condrieu aromatiques, onctueux et équilibrés par une finale saline, saint-joseph généreux et côte-rôtie au bouquet tertiaire (fumé, gibier, terrer) nous ont séduits, chacun à leur manière. A tel point que nous avons même craqué pour la côte-rôtie Champin Le Seigneur que les jeunes (et sympathiques) représentants nous ont amplement recommandé de laisser reposer au moins 10 ans !

 

Bonserine, vous connaissez ? Vous faites bien. Le domaine excelle aussi bien dans l’art de la vinification du viognier que de la syrah. Le premier, élevé à la fois en demi-muids et en inox, offre des condrieu complexes, persistant avec toujours cette impression huileuse en bouche, caractéristique de ce cépage blanc. Quant aux côte-rôtie… Quel délice ! Difficile de ne pas faire l’éloge de la cuvée La Garde 2015 issu de vignes septuagénaires cultivées sur ce lieu-dit minuscule de la Côte Brune, vinifié avec les rafles pour plus de fraîcheur et élevé 3 ans en fût neuf. Nous avons eu la chance de savourer ce même vin millésimé 2017, tiré du fût, dont nous retrouvions les mêmes caractéristiques. Encore un coup de cœur de la rédac 😊

Domaine Bonserine Marche d'Ampuis
Domaine Bonserine

Direction le stand d’Alain Voge avec qui il est bien agréable de discuter…. Et de déguster ses vins secs comme effervescents. Nous commençons avec Les Bulles d’Alain, un effervescent élevé 5 ans sur lattes et produit selon la méthode traditionnelle (ou champenoise), que les idealwiners aiment toujours présenter à leurs proches. Autre registre, mais superbes (re)découvertes : ses saint-péray très aromatiques, vifs et complets. Chers lecteurs, pensez un jour à goûter Ongrie ou Fleur de Crussol, issu de marsanne quasiment centenaire.

Les merveilleux saint-péray d'Alain Voge

Un autre domaine nous a convaincu définitivement du potentiel des blancs du Rhône nord, et particulièrement de Saint-Péray. Celui de François Villard dont nous apprécions la maîtrise des matières du vin. Un équilibre parfait entre gras et vivacité, amertume et gourmandise du fruit. Quant au domaine Jamet, si la réputation de ses côte-rôtie n’est plus à faire, nous retiendrons son côtes-du-rhône blanc 2017. Un assemblage de marsanne, roussane, viognier et grenache blanc au bouquet envoûtant et particulièrement persistant.

Nous avons ensuite discuté avec M. Levet. Ce vigneron d’un âge respectable est bien connu pour laisser le terroir marquer ses vins et faire « vivre chacun de ses millésime ». Ces propos étaient illustrés de sa côte-rôtie Améthyste. Ses vignes ont souffert de la chaleur en 2017 comme le prouvaient sa concentration et sa puissance tannique. En goûtant le 2016 plus rond et plus fruité, nous sentions que ce millésime était plus modéré et clément.

Et puis, bien sûr, un tour sur le stand des « grands noms » tels Chapoutier et Guigal s’imposait. On retiendra de ce dernier les incroyables côte-rôtie Château-d’Ampuis 2014 et 2015. D’ailleurs, chers amateurs restez en alerte ! iDealwine proposera bientôt à la vente de nouveaux flacons tout droit venus de cette institution.

Chapoutier Marche d'Ampuis

Quelques découvertes

Le Marché d’Ampuis est aussi l’occasion de faire de belles découvertes. Parmi elles, les rares cuvées de Bernard Faurie que les amateurs avertis s’arrachent aux enchères pour apprécier l’élégance unique et la finesse de ses hermitages.

Avez-vous déjà goûté à un condrieu vendanges tardives ? Croyez-nous, cela vaut le coup. Surtout, s’il est signé Pierre Gaillard. Un vrai petit bonbon aux notes d’abricot confit équilibré par de vives touches florales. Outre cette pépite et son condrieu (notes de poire et d’anis, finale saline), ses vins rouges sont marqués par une souplesse édifiante et un grain de tanin très fins. Même les cornas et les côte-rôtie, c’est dire… La raison ? Certainement la proportion de viognier mariée à la syrah.

Et puis, enfin, dernier coup de cœur, mais pas des moindre : un domaine âgé de 25 ans, créé avec passion par un homme que rien ne destinait au vin. Celui de Christophe Semaska. Nous retenons de cette dégustation trois cuvées : Fleur de Montlys, Lancement et L’Elixir d’Ariane, un nectar qui n’est malheureusement pas produit tous les ans. Le premier, une cuvée parcellaire, présente un profil « vin blanc » assez surprenant, grâce à sa teneur en viognier qui lui offre une opulence et une finesse désarmante. L’autre cuvée, Lancement, a été élevé 24 mois en fut neuf et présente une bouche radicalement différente, empreinte de notes aromatiques déjà évoluées (cuir, gibier, humus, presque plus de fruit).

Domaine Semaska Marche d'Ampuis
Domaine Semaska

Comme vous pouvez le constater chers amateurs, le duo de choc représentés par Jean-Baptiste et Constance a été émerveillé devant tant d’icônes à découvrir et redécouvrir. Nous espérons que vous ferez de même car, chanceux que vous êtes, vous aurez le plaisir de retrouver la plupart de ces cuvées, en vente sur iDealwine 😊

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Recette de la semaine : Poêlée de bœuf aux légumes

L’été, pendant les vacances, on n’a pas toujours envie de faire une cuisine un peu élaborée. Pourtant, si on reçoit des amis, il faut faire un petit effort… Voici une ...

Fêtes des pères le 17 juin : 10 idées pour les retardataires !

Qu’elle soit commerciale ou pas, là n’est pas le débat. Si vous voulez faire plaisir à un père, iDealwine est toujours là pour vous. :)

Portrait d’une blogueuse : Miss Vicky Wine

Elle n'est pas vigneronne, mais aurait pu l'être. Elle n'est pas non plus américaine, mais aurait pu le devenir. Miss Vicky Wine parle du vin, in English, sur son blog ...