Les promesses du millésime 2015

lavoro-uomo_08Les vendanges ont déjà commencé dans certains secteurs et les spéculations sur la qualité du millésime s’amplifient chaque jour. Comme chaque année on ne peut être sûr de rien tant que tous les raisins ne sont pas en cuve. Mais il est certain que tout s’annonce bien !

L’an dernier, fin août, les vignerons étaient désespérés tant l’été avait été médiocre et que le millésime se présentait mal. Mais un mois de septembre exceptionnel avait sauvé l’essentiel. Cette année on est pour l’instant dans une situation totalement différente : dans la quasi-totalité des vignes en France, tout s’est jusqu’ici très bien passé. Seule une sécheresse un peu trop marquée a donné quelques inquiétudes sur d’éventuels blocages de maturité (surtout dans les vignobles septentrionaux), mais les quelques pluies de fin août ont fait du bien. Reste à espérer un mois de septembre exempt de grêle et de déluges pour que 2015 ne fasse pas mentir la bonne réputation des millésimes « en 5. »

Ce qui est presque certain, quelle que soit la qualité du mois de septembre c’est que la production totale sera légèrement en baisse par rapport à 2014 (à cause essentiellement de la sécheresse). On parle d’un recul de 1 à 2% pour l’ensemble de la France, mais elle se situera dans une bonne moyenne. Il y aura bien entendu des disparités régionales : le Beaujolais (qui a déjà bien attaqué sa récolte) devrait être une des régions les plus touchées par la baisse des rendements. D’une façon générale, les vignobles les plus septentrionaux devraient être les plus concernées comme la Bourgogne et la Champagne. Le sud-ouest (et en particulier Bordeaux) devraient rentrer des volumes de vendange proches de 2014.

La qualité prévue des 2015

Malgré la légère baisse globale en volume, la qualité devrait être au rendez-vous. Sauf malheur climatique dans les semaines à venir, on se dirige globalement vers un bon ou très bon millésime, avec de belles maturités qui devraient faciliter les vinifications et donner de belles saveurs équilibrées aux vins. Car si nombre de productions agricoles sont rudement touchées par la sécheresse, la vigne reste un cas à part en préférant la sécheresse à l’excès d’eau. Le temps sec et chaud a maintenu à distance les attaques initiales d’oïdium ou de mildiou constatées à la fin du printemps, malgré des attaques de « black rot » (pourriture noire) dans certains départements.

Bordeaux

Selon la plupart des observateurs, le vignoble est dans une « moyenne haute » en ce qui concerne la qualité des raisins. Quelques attaques de mildiou et de black rot en début de saison ont pénalisé les rendements de certains secteurs, mais au total on devrait être proche des quantités de 2014. Le timing est également dans la moyenne, les vendanges pour les vins rouges devraient débuter vers le 20 septembre. Certains comparent déjà 2015 à 2009 (millésime solaire) : « En terme de maturité et de météo, on s’approche du millésime parfait, comme on le trouve dans les livres. On peut déjà dire que l’on devrait réussir ce millésime, s’il se passe bien jusqu’au bout. Le mois qui vient fera le millésime 2015 bon, ou grand. »

Bourgogne

2015 affiche déjà ici des références d’années mémorables. A un mois des vendanges, on peut déjà dire que cette année restera dans les mémoires des vignerons bourguignons avec un mois de juillet qui a été le plus sec depuis des décennies avec des températures maximales souvent supérieures à 35 degrés (mais inférieures à 2003). Les vendanges devraient débuter vers le 3 septembre, légèrement plus tôt qu’en moyenne. Par contre la récolte s’annonce moyenne à faible en volumes…
Ce qui est certain, c’est que des blocages de maturité ont été marqués dans certains secteurs ou quasiment sans conséquences dans d’autres. Résultat : une certaine hétérogénéité dans l’évolution des parcelles. Pour que 2015 soit quasiment parfait, il faudrait pour les dernières semaines des températures diurnes proches de 25°, de la fraîcheur la nuit et un petit vent du nord.

Dans les autres régions viticoles pas de différences marquées par rapport à ces deux vignobles les plus médiatisés. De façon très générale et donc forcément un peu réductrice, on peut dire que les vignobles du sud ont bénéficié en général de bonnes à très bonnes conditions climatiques, avec moins de sécheresse qu’au nord. Si les derniers jours ou semaines se présentent sans accident, on devrait obtenir des vins riches mais équilibrés, dans un esprit à mi-chemin sans doute de 2009 et 2010. Les vignobles plus septentrionaux ont connu des conditions plus extrêmes et plus solaires, avec une sécheresse marquée dont les effets (stress hydrique) pourraient avoir quelques conséquences dans certains secteurs. Dans ces régions on devrait donc se retrouver plus proche d’une tendance 2009. Mais tout ceci doit être pris avec un certain recul, car les conditions climatiques des jours et semaines à venir, selon les dates de vendanges. Elles ont déjà commencé dans certaines régions et devraient durer jusqu’à fin septembre, début octobre pour les vignobles les plus tardifs. Il faudra donc attendre maintenant fin octobre pour avoir une idée plus complète de la réalité du millésime 2015. Mais on peut être raisonnablement optimiste !

Recherchez le prix d’un vin

Consultez les ventes de vin sur iDealwine

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le Blog iDealwine :

Comment se présente le millésime 2015 ?

Quels sont les (vrais !) millésimes du siècle ?

Parker révise ses notes pour les Bordeaux 2010

Bordeaux 2005 : dix ans après, comment évolue la cote ce millésime de légende ?

Les mots du vin : les maux de la vigne, mildiou, oïdium et compagnie

Les mots du vin : le phylloxéra et les maux de la vigne

 

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Enchères à Hong Kong : la Bourgogne prend sa revanche

Si les Chinois avaient voulu envoyer un avertissement aux producteurs bordelais et marquer leur désapprobation face aux tarifs astronomiques pratiqués sur les millésimes récents, ils ne s’y seraient sans doute ...

Vin et tartare | Quel cru pour une viande crue ?

Difficile de trouver l’accord parfait avec ce mets traditionnel, riche en saveurs. Mais bien sûr, nous avons LA solution !

Rioja

La Rioja enregistre en 2013 un record de ventes historique

Les ventes mondiales des vins de la région espagnole de la Rioja ont atteint en 2013 un total de 277 millions de litres, soit une augmentation de 5,4% par rapport ...