Les Indispensables | Grands vins de garde : un peu de patience s’il vous plaît !

Une de nos principales missions chez iDealwine c’est de vous aider à constituer la cave de vos rêves et ce, quel que soit votre budget. Nous avons pour cela constitué une petite sélection, les Indispensables, des vins que vous devez absolument goûter au moins une fois et dont on vous conseille de faire des réserves ! Aujourd’hui, nous braquons les projecteurs sur les vins de cette sélection qui possèdent les plus beaux potentiels de garde et, toujours en conservant des prix tout à fait raisonnables !

Qu’est ce qui différencie un vin de soif, fait pour être bu jeune d’un vin dit de « garde », qui se bonifiera avec le temps ?

Le prix ? Oui mais pas seulement ! Ce qui permet à un vin de pouvoir prétendre à vieillir, c’est son corps, son équilibre. Il doit avoir de la matière, être riche en tannins pour un rouge par exemple ou en encore en acidité pour un blanc. Lors de la vinification cela va se traduire par l’utilisation de raisins en très bonne santé, des extractions parfois – mais pas forcément – plus intenses ou encore des élevages qui peuvent être plus longs.

On peut ainsi savoir avec précision si un vin est taillé ou non pour la garde avant même de l’avoir gouté. Mais comme nous n’avons voulu prendre aucun risque, nous les avons quand même dégustés pour vous. 😉

On commence fort avec la cuvée vieilles vignes 2016 (32€) du domaine Gauby. Viticulteur de génie, Gérard Gauby, a réussi à se hisser dans le club très fermé des « trois étoiles à la RVF », chose très rare pour un vigneron du Languedoc-Roussillon. La raison de ce succès ? Un équilibre quasi-parfait dans ses vins, des degrés alcooliques jamais excessifs et les tannins sont abondants mais jamais déplaisants. Véritable puncheur dans sa jeunesse, il mérite de s’assagir quelques années afin de dévoiler tout son potentiel !

Si vous ne vous attendiez à voir que des rouges dans cette sélection détrompez-vous, de nombreux blancs gagnent à être oubliés quelques années. Les vins de Sancerre en sont de très bons exemples. Prenez le domaine Vacheron, avec près de 50 hectares convertis en biodynamie depuis …. 2004, il n’y a pas une de leurs cuvées qui ne soit pas plébiscitée. Donnez à cette cuvée 2018 (21€) un peu de temps et elle vous livrera des notes subtiles de miel tout en conservant une fraicheur et une subtilité à en faire pâlir plus d’un dans la région.

Et si nous restions dans la Loire, terre de grands vins à des prix encore très abordables. Cette fois-ci, allons du côté de Chinon où le cabernet franc règne en solitaire. S’il faut retenir quelque chose de ce cépage, c’est qu’il aime prendre son temps. Il n’aime pas qu’on le brusque et surtout pas qu’on le récolte trop tôt, sinon gare aux arômes de poivron vert. Et ça, Philippe Alliet l’a entièrement compris. Dans sa cuvée des Coteaux de Noiré 2017 (28€), il réussit avec justesse à traduire l’expression du « cab’ franc ». Plantée sur une pente abrupte d’argilo-calcaire, cette parcelle bénéficie d’une exposition idéale plein sud qui permet au fruit d’atteindre une maturité optimale. S’il peut s’avérer austère dans sa jeunesse, le temps lui permettra d’assouplir ses tannins et de développer de délicats arômes de sous-bois et de fruits confits.

S’il y a bien une région dont les vins gagnent à se reposer quelques années c’est évidemment Bordeaux. Et pour cause, lorsqu’ils sont jeunes, les tannins peuvent êtres massifs et durs à apprécier mais après un temps de garde, ils s’assagiront et laisseront le vin pleinement s’exprimer. C’est le cas du Clos Puy Arnaud 2017 (29€) dont nous avons décelé un potentiel énorme lors de notre dégustation. Donnez-lui quelques temps et il se mariera à merveille avec un gigot de sept heures ou un confit de canard par exemple.

Alors que nous parlions des Sancerre comme de grands blancs de garde, nous ne pouvions pas oublier d’évoquer la Bourgogne. Maîtres incontestés du chardonnay, certains bourguignons n’hésitent pas à intervenir largement lors de la vinification : ils les « bâtonnent » pour en extraire le plus de matière possible et n’hésitent pas à les élever pendant de longs mois en pièces (fûts de chêne de 228 litres). Loin de la fraicheur et de la vivacité d’un sauvignon blanc, vous obtenez des vins charnus, opulents … bref des vins qui en imposent. C’est le cas notamment des vins d’Henri Darnat à Meursault. Si vous ne le connaissez pas encore, découvrez-le avec son sublime Clos du Domaine 2018 à seulement 35€.

Lorsqu’il s’agit de choisir des vins à faire vieillir, il ne faut surtout pas oublier le Rhône et sa partie nord avec la syrah. Véritable coup de cœur de l’équipe, le Brise Cailloux (35€) de Matthieu Barret à Cornas est une pépite. Laissez-lui le temps de s’assouplir et il vous livrera d’élégantes notes d’épices et de violettes qui sublimeront n’importe quel plat … du moment qu’il ait du caractère.

Dans la série des I.N.D.I.S.P.E.N.S.A.B.L.E.S, vous ne pouvez pas rater la cuvée des Dames Hospitalières 2017 (69€) issue de la célèbre vente aux enchères caritatives des Hospices de Beaune. Ce pinot noir vous envoutera après quelques années avec des jolies notes de cuirs et de sous-bois.

Les champagnes aussi peuvent se garder, et oui ! Prenez la cuvée Latitude Extra Brut (38€) de Larmandier-Bernier par exemple. Chez iDealwine, on adore sa finesse, on en ouvre pour les petites comme pour les grandes occasions.

Avez-vous déjà entendu parler de la Coulée de Serrant ? Ce domaine mythique de Savennières dans la Loire est l’histoire d’un homme, Nicolas Joly. Grand ponte de la biodynamie, ses vins ne ressemblent à aucun autre. Sa cuvée du Clos de la Bergerie 2018 (44€) est exubérante, d’une fraicheur irrésistible dans sa jeunesse et développe des arômes délicats de noix et fruits secs après quelques années.

Quoi de meilleur qu’un grand vin bourguignon dégusté à maturité ? Craquez pour ce Pernand-Vergelesses 2017 (62€) du Domaine Chandon de Briailles. Situé sur des terroirs exceptionnels d’argilo calcaire du 1er cru Ile des Vergelesses, ces vignes offrent de somptueux pinots noirs.

Vous avez encore soif ? Venez jeter un coup d’œil à tous nos indispensables, vins de garde ou non, il y en a pour toutes les occasions !

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Salon Vinapogée | Le rendez-vous des vins matures le 20 janvier

Pour sa 5ème édition, le Salon Vinapogée ouvre ses portes pour une journée et vous laisse déguster des grands noms du vin à leur apogée.

Vinification

La vinification des vins rouges : quelle influence sur le style du vin ? (1er épisode)

Avant d’ouvrir une bouteille, vous disposez des informations proposées par l’étiquette et la contre-étiquette. Autant dire pas grand-chose. Mais si vous connaissez la façon dont a été vinifié ce vin, ...

Vive la rentrée

C’est la première soirée de la saison. Le coup d’envoi des affinités électives sur fond de verre (et de contacts). ...