Les indices d’iDealwine surperforment le CAC40

iDealwine indices

Les indices iDealwine ont progressé de 19% au cours de l’année 2018. Cette croissance est, comme depuis plusieurs années, menée par la Bourgogne (+27,4%) bien loin devant Bordeaux (+4,5%) et la Vallée du Rhône (+1,6%). Le vin reste une valeur refuge lorsque l’on compare nos indicateurs à celui du CAC 40 (-11,95%) sur 2018.

La Bourgogne continue de s’affirmer

Les grands crus de Bourgogne sont toujours la cible d’un engouement mondial et font l’objet de luttes acharnées sur notre site. Depuis septembre, la performance de ces grands crus s’est plus que confirmée (+19%). Certaines ventes se sont révélées de véritables succès comme celles des flacons matures de Chablis signés Raveneau à l’automne. Autre succès notable, celui de la cuvée de chambolle-musigny 1er cru Les Amoureuses de Georges Roumier (4864€, +225%). La rareté est l’un des facteurs explicatifs de ces envolées. Attention toutefois : l’ensemble de la Bourgogne n’est pas sujette à cette flambée de cours. S’agissant des vins rouges, les records de prix, et de hausse, concernent avant tout les grands crus de la Côte de Nuits, si possible choisis dans une short-list de producteurs qui réunit les domaines de la Romanée-Conti, Armand Rousseau, Roumier, Mugnier, Liger-Belair avant tout. En blanc, le palmarès « historique », qui fait la part belle aux domaines Coche-Dury, Raveneau, Leflaive et Comtes Lafon est désormais complété par des signatures hautement spéculatives telles que Arnaud Ente ou Jean-Marc Roulot.

Graphique indices

Bordeaux reste attractif

En dépit d’une année marquée de nouveau par une relative stabilité des cours de ses grands crus classés – et assimilés – Bordeaux n’est pas complètement en reste, en termes de performances, notamment grâce à la bonne tenue du premier cru classé de Pauillac, Mouton Rothschild (1992 +14%, 2000 +13% et 2003 +12%). Mais on remarque que les cours de Petrus, valeur sûre incontestée de Bordeaux, a marqué le pas en 2018, tout particulièrement dans les millésimes récents. L’appréciation de cette star de Pomerol se mesure désormais sur le moyen terme. Un fait notable est la performance des seconds vins qui attirent de plus en plus les amateurs, tout particulièrement étrangers.

La vallée du Rhône, une région plus discrète

La vallée du Rhône ne bénéficie pas de la même attention de la part des amateurs, ou tout du moins la cible de ses afficionados est plus pointue. Au cours du deuxième semestre, la cote des grandes signatures de la région est demeurée stable comparativement aux autres régions (+1,5%). Pour autant, quelques pépites tirent leur épingle du jeu telles que les côtes-rôties de Guigal, à l’image de La Turque (1989, 572€ +23%). Sans oublier le mythe de Châteauneuf-du-Pape, Château Rayas qui a vu le cours des millésimes 2005 et 2000 croître de 31%, mais qui continue à accumuler les prix record sur les vins « satellites » du domaine (Pignan, Fonsalette, Domaine et Château des Tours…).

Pour finir, rappelons que les indices iDealwine se concentrent sur les trois régions les plus représentatives des ventes aux enchères, en termes de volumes échangés, Bordeaux, la Bourgogne, et le Rhône. De ce fait certaines stars des ventes, comme les saumur-champigny du Clos Rougeard ne contribuent pas à la performance de l’indice iDealwine, performances qui seront analysées prochainement dans le fameux Baromètre des enchères, une spécialité d’iDealwine, publiée en mars 2019. Encore un peu de patience, donc ;).

  • Voir les commentaires (1)

  • Antoine Buselli

    Excellent article, plume agréable

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Bordeaux primeurs 2016 (partie 1) : un millésime incroyable !

Comme chaque année l’équipe iDealwine s’est rendue à Bordeaux pour la semaine des primeurs. Et on peut vous dire d’emblée ...

Château Haut-Brion : formats et millésimes d’exception

Une série absolument unique de millésimes et de formats de Château Haut-Brion est actuellement réunie sur iDealwine : bouteilles et ...

Bandol rosé du Château de Pibarnon : répéré par Bettane & Desseauve dans L’Express !

Le numéro spécial Vins de L’Express, en kiosque depuis quelques jours, a été réalisé par l’équipe de Michel Bettane et Thierry Desseauve. A l’honneur dans leur sélection de rosés, le ...